Domhan
Dans un univers féerique, des personnages aux destins héroïques naissent du bout d’une plume guidée par l’imagination. Cherchant un moyen de réaliser leurs rêves les plus fous au gré d’aventures et de rencontres, magiciens, guerriers ou bandits partent pour un voyage qui changera leur destinée. Ils devront faire preuve de force et de courage, d’ingéniosité et de talent pour trouver la porte qui les guidera jusqu'à l’objet de leur convoitise. Aux quatre coins d'un monde aussi magnifique, qu’hostile, rempli d’êtres et de créatures de légende, le combat ne fait que commencer…
Alors écris ta propre histoire, incarne ton héros et pars à l’aventure dans le passionnant univers magique de Domhan !

Domhan

Ce forum est un lieu de Rôle-Play et d'évasion créé par un cercle d'amis.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | .
 

 Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Sam 3 Nov 2012 - 18:39

17ème jour - Hésitant sur le pas d'une porte
Je me suis arrêtée à quelques pas d'une auberge. Mon indécision vient de l'appellation de l'établissement qui parait par ailleurs tout à fait fréquentable... En effet, il a été baptisé "Le Voyageur Imprudent" ce qui signifie que le propriétaire a le sens de l'humour/une bonne culture littéraire/une opinion toute relative de la sécurité de son auberge... rayez les mentions inutiles. Soudain, au moment où je m'apprête finalement à passer le perron, je suis bousculée par une masse non-identifiée qui empeste l'alcool et la sueur. Le type me tombe littéralement dessus, m'observant vaguement d'un regard hagard et flou de buveur excessif avant qu'un homme ne l'attrape par les épaules et ne l'expédie plus loin d'un vigoureux coup dans le postérieur.
"Et que j'te r'vois pas dans l'coin avant un sacré bout de temps ! Pochard !"
Il agite un poing menaçant vers l'ivrogne avant de tourner vers moi sa bedaine proéminente et sa moustache frémissante. Il a l'air affable d'un vieux morse grincheux. D'une voix gravillonneuse tout à fait adaptée à sa corpulence, il s'adresse à moi du ton le plus aimable possible.
"Tout va bien mademoiselle ? Navrée d'vous avoir un peu malmenée à cause de c'te soudard ! Vous vous apprêtiez à entrer ? J'peux vous assurez qu'mon établissement est un des plus sûr qui soit ! C'est qu'j'en chasse les malpropres à coups de pieds dans l'derrière s'il le faut ! Sans aucun scrupule ! J'vous offre quelque chose ?"
Je le rassure et entre à sa suite dans une grande salle enfumée. Plusieurs clients sont rassemblés en petits groupes autour de tables rondes en bois massif. La pièce me ramène dans l'ambiance mystérieuse des récits de Raphaëlo. Tout y est, de la pénombre rougeoyante à l'étranger solitaire fumant la pipe dans un recoin sombre, le dossier de sa chaise appuyé contre le mur. Quand j'y pénètre, quelques regards curieux me suivent un instant avant de se détourner. Je m'assois au comptoir, commande un plat chaud et une chambre pour la nuit. Comme l'aubergiste me regarde d'un air soupçonneux je fronce les sourcils.
"Il y a un problème ?
- Non, je... C'est juste que... V'voyez, j'aime m'assurer que les clients ont de quoi payer avant de leur offrir mes services... Et comme vous êtes seule et... hum... jeune, je m'pose des questions v'voyez ?"
Le regard dur, je sors ma bourse de mon sac, la laisse tomber sur le bois, produisant un bruit suggestif.
"Bien entendu, s'empresse de corriger le patron, Je n'doute pas un seul instant que vous vouliez m'rémunérer en bonne et due forme. J'vous confie ma meilleur chambre, la f'nêtre donne sur les monts enneigés, une vraie merveille !"
Esquissant un sourire satisfait, j'entame mon dîner. Pas mauvais. Un peu plus tard, je règle mon hôte et monte me coucher. La chambre qu'il m'a octroyée est spacieuse et présente une vue imprenable sur les falaises blanches des Montagnes d'Arimal. Je dépose mon sac sur le sol près du lit sur lequel je m'écroule. Je ferme les yeux.


_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Mer 7 Nov 2012 - 18:26

18ème jour... à moins que ce ne soit toujours le 17ème ? - Affalée en travers d'un lit et totalement dans les vapes...
Un bruissement me fais relever les paupières. Je me suis endormie comme une masse, sombrant dans un sommeil agité ou des images floues se succédaient sans que j'arrive à en saisir le sens. La pièce est plongée dans le noir, seulement éclairée par le halo blafard de la lune qui glisse ses doigts fantomatiques par l'encadrement de la fenêtre. Je suis couchée sur le ventre, en travers du lit. Les draps ne sont pas défaits. Ma joue est posée sur l'édredon, mon visage tourné côté mur. Je n'ose pas bouger, néanmoins je perçois de nouveau un bruit feutré. Je ne me suis pas trompée. Quelqu'un est en train de crocheter ma serrure. Je me relève le plus silencieusement possible, ramasse mon épée sur le sol et me positionne contre le mur à côté de la porte. Qui que ce soit, je suis prête à le repousser. Le cliquetis s'interrompt. La poignée s'incline. Le panneau pivote.


Interrompue à ce moment crucial... comme je suis navrééééée ! Héhéhéhé !

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 732
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Ailleurs que devant mon bureau!
Humeur : Crevé et débordé!

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Non magicien
Profession: Homme de science et vagabond.

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Jeu 8 Nov 2012 - 11:51

L'AUBERGISTE!!! Je parie sur l'aubergiste!!!

_________________
nyancat  Attention à ce que vous dîtes sur le chat!  nyancat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Jeu 8 Nov 2012 - 19:16

Pas possible !!! Tu le fais exprès ! *busted* xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Dim 11 Nov 2012 - 17:39

L'aubergiste aurait utilisé sa propre clef voyons ! Thadd', qu'est-ce que c'est que cette déduction ?!

EVIDEMMENT que je le fais exprès !! Muhahahaha !

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Dim 11 Nov 2012 - 19:50

Enchaînement

La silhouette se découpe dans l'obscurité. Un profil qui m'est inconnu et pourtant familier s'avance sans remarquer que je me tiens à quinze centimètres de lui. Il n'a qu'à tourner la tête pour m'apercevoir mais il est trop concentré sur sa tâche qui consiste à ne pas faire grincer la porte en la faisant tourner sur ses gonds. Je n'ai que quelques secondes avant qu'il ne se rende compte que personne n'occupe le lit. Mon cerveau tourne à toute allure pour déterminer à qui appartient ce visage déjà entrevu... C'est au moment ou il se retourne vers moi que l'illumination se fait. Je bloque le coup de poignard sournoisement asséné d'un geste bas et rapide, avec ma propre arme. J’enchaîne sur une attaque portant à l'épaule que mon adversaire, surpris, n'a pas le temps de parer. Il titube précipitamment en arrière et replace sa garde. Cet homme au visage comme taillé à coups de serpes, je l'ai déjà vu au marché de Xirys. Il regardait les coutelas de l'étal où j'ai acheté ma pierre à aiguiser. Je me souviens de lui car il m'avait fixé longuement au moment de la transaction. Je l'ai également vu assis à la table près de la fenêtre, sirotant de l'hydromel. Pas de doute, ses traits particuliers ont marqués ma mémoire.
C'est un combattant. Cela se voit à sa façon de se remettre en position malgré sa blessure. Un voleur aurait simplement fui. J'aligne mes épaules, fléchis les genoux, détends mon coude et mon poignet. Tu vas voir ce qu'il en coûte de me réveiller en pleine nuit après trois jours passés avec des fêtards-nés ! Je suis crevée, de mauvaise humeur et en plus je ne comprends pas ce qui le motive. L'argent ?
Il rue à l'attaque mais son allonge ridicule du fait de son arme. Il est de plus, très handicapée par l'estafilade que je lui ai assénée au bras armé. Je pare ses asseaux sans difficulté. Ne savant rien de mon adversaire, je ne me permets aucune fantaisie, calculant froidement chaque mouvement. Étrangement, le combat reste superficiel. Soit je surestime ce type, soit il n'essaye pas vraiment de m'atteindre. Intriguée, je le laisse mine de rien diriger le duel. Il me pousse à le faire reculer vers le lit. Pourquoi ? Je comprends quand il abandonne tout contact brusquement et recule précipitamment vers mon sac, laissant son dos à découvert. J'hésite, puis je frappe avant qu'il ne s'empare de mon arc.


Et j’arrête là.

Muhahahahaha ! Comme je suis cityyyy !

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1611
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Dim 11 Nov 2012 - 21:25

Je tiens à préciser que les voleurs ne sont pas tous des laches, ceux qui prennent la fuite sont généralement des débutants ou des sous-doués, il y en a différents types...ça me fait penser qu'il faudrait peut-être ajouter une rubrique métier dans la trame du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Mer 14 Nov 2012 - 10:28

Les voleurs, contrairement aux assassins, conservent leur anonymat à l'aide de déguisements, d'actions nocturnes et de fuite en cas de découverte, ce qui n'est pas le cas des assassins qui... suppriment les témoins gênants. C'est ma conception de ce métier. D'où la différenciation.

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Mer 14 Nov 2012 - 10:57

18ème jour, très tôt - Dans la chambre de l'auberge
Mon épée l'a transpercé de part en part. La lame est entrée dans le bas du dos et ressort part l'abdomen. Du sang s'est étendu en une rosette écarlate autour de la blessure. Le coup est mortel. Mais son agonie sera lente. Le poing crispé sur la poignée, je suis complètement paniquée par ce qui vient de se produire. L'homme s'est affalé sur le côté avant d'atteindre mon arc. Il émet des râles glaçants et tremble sporadiquement. D'un mouvement plein de dégoût, je retire l'arme de son corps. J’attrape mon sac et l'écarte hors de portée de mon assaillant. Puis, je m'agenouille devant lui et, prenant une voix que je voudrais froide et impassible, je demande :
"Qui êtes-vous ? Pourquoi m'avez-vous attaquée ? C'est pour l'argent ?"
Le ton me paraît plutôt hystérique. Bon sang ce type est en train de crever sur le parquet par ma faute ! Pire encore, si je ne l'avais pas embroché, ça aurait été moi, là, gisant sur le sol dans une flaque vermeille qui s'écoule lentement. Le type ne répond pas. Il m'adresse un regard haineux, trouble, vaguement effrayé. Je déglutis difficilement quand il articule une insulte rendue incompréhensible par le sang et la douleur qui s'échappent de ses lèvres.
Je ne me relève que quand le regard de l'homme achève de s'éteindre dans une fixité angoissante. J'empoigne mes affaires, jette mon sac sur mon épaule et quitte la chambre avant même le lever du jour. L'aube pointe à peine au loin sur la ligne de l'horizon. Je marche sans m'arrêter jusqu'à ce que la ville soit loin derrière moi. Vers les montagnes. Le vent est mordant mais je m'en moque. Je viens de tuer quelqu'un. Un être vivant dont je ne savais rien. Un homme qui en voulait à ma vie pour une raison que j'ignore. Je suis particulièrement bouleversée. Je lève les yeux. La crête enneigée des Montagnes d'Arimal me font face. Ma botte foule une fiche couche d'herbes gelées. Je fuis de nouveau. Le passé est-il décidé à rester mon ennemi ?

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1611
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Mer 14 Nov 2012 - 16:41

Au contraire, les assassins (comme les voleurs) doivent impérativement garder leur anonymat en se déguisant, soit d'habits noir pour la nuit, soit complètement déguisé en personne du peuple ou même encore se servir d'une fausse identité jusque dans leur vie privée. Pour ce qui est de la discrétion, tout dépend du client et de la mission : Certaines affaires se feront discrètes comme celles des voleurs par exemple ou d'autre se feront entièrement à découvert.
Ma perception de ces "métier" n'est pas la même que la tienne d'où notre désaccord. Il va vraiment falloir que j'ouvre une rubrique moi.
Bon je m'en vais pour éviter de gêner la suite de ton histoire qui s'annonce passionnante.


_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Jeu 15 Nov 2012 - 9:58

Il me semble que nous disons la même chose de deux façon différentes. Ce que je dis c'est que lors d'un cambriolage, les voleurs ne réagiront pas de la même manière que les assassins en mission : les premiers fuiront en cas de découverte, les seconds se contenteront de supprimer l'indésirable. Je suis par contre d'accord sur le fait que les deux conservent l’anonymat... mais ils ne le feront pas de la même façon, d'où ma différenciation dans le texte.

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Jeu 15 Nov 2012 - 17:53

18ème jour - Montagnes d'Arimal
Pourquoi ? Pourquoi moi ? Pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi ? La question sans réponse tourne depuis des heures dans les tourments de mon esprit. Je n'ai aucun espoir d'y répondre. Parfois, je revois le visage de l'homme que j'ai tué. Encore et encore, son regard s'éteint. Encore et encore, sa bouche s'entrouvre dans un dernier soupir. Encore et encore, un dernier soubresaut l'agite. Encore et encore.
C'est invivable. Pour occuper mes pensées, je me concentre sur le froid qui me rougit le visage, sur le vent qui s'engouffre dans les pans de mon manteau, sur la neige qui craque sous mes semelles à chacun de mes pas, sur les sommets blancs et anthracites qui s'élèvent, toujours plus hauts, toujours plus abrupts. Encore et encore.
Je me prends la tête, au sens propre comme au figuré, pour m'enlever ses images de l'esprit. Sans grand succès. J'ai mal. Au sens figuré cette fois. Je m'arrête un instant. Je ne peux pas dire au bord du sentier, il n'existe pas ou plus, depuis longtemps recouvert de poudre blanche et gelée. Je sors mon épée encore toute poisseuse de sang. Je m’accroupis et l'essuie dans la neige, comme pour me défaire du crime que j'ai commis. Une trainée rouge sur la pureté immaculée.
Tchak ! Une flèche m'est passée au dessus de l'épaule droite au moment ou je me suis baissée. Un peu plus et je me la prenais de plein fouet. Poussée par l'instinct, je me jette à couvert, derrière un rocher. Bien m'en prends, un deuxième projectile se fiche dans le sol glacé. Je n'imagine même pas la violence du trait. Les sens en alerte, je tente de repérer d'où provient le trait. Un frisson qui n'a rien à voir avec la température ambiante me descend désagréablement l'échine jusqu'aux reins. Merde ! Qu'est-ce qui m'arrive aujourd'hui ? Les brigands de la planète entière ont décidé de me rayer de la carte ou quoi ? Ou alors mon père est nettement plus rancunier que je le pensais...
Je souris lamentablement à cette pensée stupide. Je sors prudemment la tête de mon abris. Une nouvelle salve me fais retourner illico dans mon refuge, me roulant en boule, dos à la pierre, pour éviter de me faire transpercer par un trait mortel. Qu'est-ce qui se passe, merde !?

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Mar 20 Nov 2012 - 17:52

18ème jour - Montagnes d'Arimal
Franchement. Je le fais exprès. C'est pas possible. Ou alors je suis carrément stupide. On me tire dessus avec des flèches et ça ne fait même pas tilt. Qu'est-ce que je fais derrière ce fichu rocher alors que j'ai un arc ? J'attends de me faire tuer pour réagir ? Je rouvre les yeux et déroule prudemment un bras. Avec une lenteur et une précision millimétrée, je fais glisser de mon épaule la courbure de bois en prenant garde à ne pas exposer mon corps à de possibles traits particulièrement bien ajustés. Le carquois suit. J'en sors une flèche. L'encoche. Je referme les paupières. Inspire profondément. Une nouvelle tige de bois ricoche sur la roche avant de se ficher dans la neige déjà criblée. Je bloque mon souffle. Puis d'un même mouvement, je me retourne fixe une cible et tire.
Mes assaillants se sont rapprochés, convaincus que je ne répliquerai pas. Ils sont une dizaine, cinq d'entre eux se chargent de tirer. Les autres s'avancent vers ma cachette, lame au poing. C'est sur l'un des tireurs que j'ai dirigé ma flèche. L'arc se charge évidemment de corriger sa trajectoire et la pointe transperce la gorge ennemie dans une parfaite parabole. Un de moins. Mais comme dit le dicton, un de perdu, dix de retrouvés. Je suis mal. Très mal. Je ne peux pas consciemment me battre seule contre un groupe bien armé ! Ce serait du suicide ! Un nouveau tir effleure la pierre avec un raclement désagréable. Mes adversaires se remettent de leur surprise. Je n'ai plus trop le choix. Étant donné leur nombre, je ne peux espérer m'en sortir qu'en étant rapide et imprévisible. Déjà, ils reculent à couvert mais j'ai le temps d'abattre un autre archer.
Un léger flottement suit ma réplique meurtrière. Puis, dans le silence nacré de la montagne assourdie, uniquement troublé par le vent, je discerne des craquements dans la neige : mes ennemis se répartissent pour m'encercler. Je suis fichue... Je commence à paniquer. Ma respiration est horriblement saccadée, formant à chaque halètement un petit nuage de brume éphémère. Mes doigts crispés sur mon arc, je tremble de tous mes membres. N'y tenant plus je hurle dans le vent : "MAIS QU'EST-CE QUE VOUS VOULEZ A LA FIN ?! LAISSEZ-MOI !" Et puis sans logique apparente, dans un élan de pure folie, je me rue en avant. Mon mouvement est totalement inconscient. Je vais tout bonnement me faire cribler. Plus pour la forme qu'autre chose, je tire au hasard sur une des silhouettes mouvantes. Je n'ai ni visé, ni ajusté mais la magie de mon arme me permet d'atteindre ma cible dans l'aine sans mal. Alors que je m'attends à sentir la morsure d'une flèche dans la seconde, un autre de mes assaillants s'écroule. Petite précision, je n'ai pas tiré.
Je me retourne.
Surgi du blizzard, un homme. Grand, brun, les cheveux en brosse, une lourde cape virevoltante sur les épaules, des bras aux muscles saillants, la carrure d'un géant et le regard fixe et concentré. Il tient un arc noir, tout simple d'une main experte, lâche une nouvelle flèche. Un autre de mes assaillant s'écroule. En passant devant moi, il me pousse violemment dans la neige en criant d'une voix sans appel : "Cache-toi !" Je rampe à l'abri et observe avec ébahissement le combat qui se déroule sous mes yeux. Trois épéistes se ruent en même temps sur le guerrier sorti de nulle-part. Un flèche fond sur lui, mais au même moment, l'homme tend la main d'un geste désinvolte en marmonnant quelque chose et une orbe vert émeraude se déploie autour de sa paume, arrêtant la pointe en pleine course. Lâchant l'arc, il empoigne la poignée d'une gigantesque épée, pendue dans son dos. La lame est droite, large et tranchante. Mortelle. Les trois attaquants n'ont aucune chance, on le voit dans ses gestes assurés. Aussi effrayée que fascinée, j'admire la danse de mort entamée par mon sauveur.


_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "


Dernière édition par Lucyll Freespirit le Mar 12 Mar 2013 - 14:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Jeu 22 Nov 2012 - 17:05

18ème jour - Montagnes d'Arimal
La danse d'une épée est un spectacle inoubliable. Chaque geste, esquissé tout en grâce et en efficacité, est parfaitement ajusté. Chaque coup est mortel, chaque parade parfaitement maîtrisée, chaque contre-attaque atteint sa cible. Le guerrier est calme, précis. Il n'est pas essoufflé. Juste concentré... et fatal. Ses adversaires tombent un à un à un rythme inquiétant. Ils ont beau le supplanter en nombre, leur sort est scellé : ils mourront tous ici, dans la neige, au pied des monts d'Arimal. Quand le dernier d'entre eux s'effondre, l'homme reste un moment immobile, les yeux clos, il respire profondément et souffle à fond. Finalement, il relève la tête et se tourne vers moi, qui tiens maladroitement mon arc, pointe de flèche vers le sol. Le regard qu'il me lance est dur et glacial. S'il ne venait pas tout juste de me sauver la vie, je m'inquièterais sérieusement quand au nombre de secondes qu'il me resterait à vivre et débuterais dès à présent les négociations. Il s'avance d'une démarche... imposante. Je ne sais comment la décrire. Imaginez un lion, en plus dangereux et plus humain, avec des yeux vert d'eau troublants et une large épée au tranchant parfait. Vous comprendrez alors que je n'en mène pas large.
Lorsqu'il ouvre la bouche, je ne sais à quoi m'attendre.
"Es-tu totalement dénuée d'instinct de survie ? Qu'est-ce qui te prends d'exposer aux regards un tel objet ?"
Euh... quoi ? J'en reste médusée. Qu'est-ce qu'il raconte ? Que transporté-je de si important ? Comme je reste silencieuse, l'homme enchaîne :
"Tu peux t'estimer heureuse d'être encore en vie ! Ces types sont des aspirants de Shaïzo. Ils n'auraient absolument pas hésité à te tuer pour s'en emparer !
- De quoi parlez-vous ?" demandé-je d'une toute petite voix
La question semble le sidérer. Levant les bras au ciel dans un geste d'impuissance agacée, il soupire furieusement et me fait de nouveau face en pointant un doigt vers moi.
"Ne te moque pas de moi veux-tu ? Ton arme voyons !"
Je regarde l'épée que j'ai au côté sans comprendre. Il soupire de plus belle.
"Ne me dis pas que tu n'as pas conscience de ce que tu tiens entre les mains ?
- Comment ? Vous coulez dire, mon arc ?
- Évidemment ! Quoi d'autre ? L'Arc d'Alzar !"
Je le fixe avec circonspection. Quoi ? Ce serait pour cet arc qu'on cherche à me tuer depuis ce matin ? Mais pourquoi ? Qu'a-t-il de si extraordinaire ? Le guerrier semble totalement hors de lui en voyant que je ne sais rien de l'objet.
"Comment te l'es-tu procuré ? Cette arme était gardée par le peuple elfe depuis des siècles ! Eux-même en avaient oublié l'existence ! Son utilisation était beaucoup trop périlleuse et il était inadapté à leur morphologie.
- Expliquez-vous ! Qu'a-t-il de si inhabituel cet arc ?"
Nous nous jaugeons du regard. Je n'ai volontairement pas répondu à sa question. De quel droit exige-t-il des réponses alors qu'il est si agressif ? Après-tout, cette arme est à moi !
Soudain, un archer resté silencieusement à couvert tire une flèche sur le guerrier qui lui tourne le dos. Par réflexe, je lève mon arc et lâche la corde. Comme lors du tournoi la flèche explose en atteignant sa cible qui meurt sur le coup. Trop tard, le guerrier est touché.

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "


Dernière édition par Lucyll Freespirit le Mar 12 Mar 2013 - 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Mar 27 Nov 2012 - 13:42

18ème jour - Montagnes d'Arimal
Il tombe à genoux avec un grognement. La flèche lui transperce le flanc gauche, la pointe poisseuse de sang ressortant à l'air libre offrant une vision macabre. Paniquée je m'accroupis à ses côtés, incapable d'esquisser le moindre geste de peur d'empirer les choses... Les doigts du blessé tâtent la mince tige de bois, l'immobilise fermement d'une main et brise le bout de l'autre. Puis, lentement, serrant les dents, il retire la flèche de sa chair. Les yeux écarquillés, j'observe avec un mélange de fascination et de répulsion, impressionnée par la maîtrise de soi incroyable de l'homme. Dans le calme le plus parfait, le guerrier dépose les débris au sol et presse sa paume sur sa blessure. Il inspire profondément, articule un mot et un rayon de lumière verte filtre entre ses doigts. Quand il enlève sa main, la blessure s'est résorbée.
J'en reste complètement scotchée. Ce qui vient de se dérouler devant moi est tout bonnement incroyable. Je redresse la tête et croise son regard. Le visage fermé, il me scrute fixement, comme s'il attendait ma réaction.
"Comment faîtes-vous ça ?"
Il se relève, époussette les flocons égarés sur le bas de sa cape.
"Tu n'as jamais vu de magicien à l’œuvre pas vrai ?"
Mon silence veut tout dire.
"Impressionnant. Tu voyages avec une arme dont tu ignores tout, tu sais à peine te battre et tu n'as aucune notion magique ?"
La colère enflamme mon regard, le ton dédaigneux est insultant. Je me relève à mon tour et réponds de même :
"Aucune en effet, tout comme vous ignorez sans-doute tout de moi, de la façon dont je me suis procuré cet arc à ma manière de me battre ! Si m'informer du danger dont vous semblez avoir si peur est au dessus de vos compétences, alors je n'ai plus qu'à vous remercier de m'avoir tirée de ce guet-apens et à vous souhaiter une bonne fin de journée."
Non mais ! Sur ces mots, je tourne les talons et, d'une démarche que je voudrais pleine de dignité malgré le sol inégal, m'éloigne vers l'est. Une poigne ferme agrippant mon épaule m’empêche de faire trois pas.
"Ce n'est pas au-dessus de mes compétences jeune inconsciente."
Me poussant dans la direction de laquelle il est venu, il m'entraîne vers un renfoncement dans un rocher où l'attend paisiblement une créature au pelage blanc et soyeux, aux crocs proéminents qui semble beaucoup trop longs pour sa mâchoire, et au regard doux. Il se tient sur quatre pattes épaisses comme le tronc d'un chêne et agite nerveusement deux oreilles fines partant chacune à l'horizontale de chaque côté de sa tête.
"Mon actuel destrier." Commente succinctement son propriétaire avant de m'assoir d'une pression sur la pierre la plus proche et de faire de même. "Mon nom est Géode." commence-t-il

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Mar 27 Nov 2012 - 13:57

18ème jour - Boudant sur un rocher
   "Cet arc que tu portes a appartenu à Alzar. C'était un enchanteur elfe méprisé par les siens du fait de sa faible condition physique. Afin de compenser ce manque de force, il s'est peu à peu plongé dans l'art des arcanes, maniant avec dextérité les sorts les plus subtiles qu'il enfermait dans divers objets. A sa mort, ses artefacts se sont disséminés parmi son peuple, certains se sont perdus, d'autres ont été détruits. La plupart sont jalousement gardés.
   Ton arme en fait partie. Il l'avait ensorcelé en enfermant à l'intérieur, d'après la légende, l'esprit d'un aigle pour lui apporter précision, et celui d'un élémental de feu, afin d'occasionner plus de dégâts, selon les désirs du tireur, en utilisant sa volonté plus ou moins meurtrière canalisée par l'entité magique. C'est pour cela que tes flèches explosent quand tu souhaites particulièrement blesser ou détruire une cible.
   Ses particularités sont uniques, mais, comme tout objet de pouvoir, il possède son revers. Un élémental enfermé entre dans une rage dévorante, recherchant la libération par tous les moyens. Le possesseur de l'arc doit donc posséder une force de caractère et une certaine protection psychique pour résister à l'invasion progressive de son esprit par l'élémental. Si cela venait à se produire, il perdrait tout contrôle de sa volonté et deviendrait une arme vivante à la folie destructrice sans limite.
   Voilà le danger qui te guette et par quoi des êtres, comme ceux qui se sont attaqués à toi, sont motivés."


Hahahaaa ! Voilà quelques révélations croustillantes, n'est-il pas ?

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "


Dernière édition par Lucyll Freespirit le Mer 5 Mar 2014 - 0:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Jeu 29 Nov 2012 - 17:38

18ème jour - Réfléchissant à toute allure sur son rocher
"Bon sang !" Voilà tout ce que je parviens à articuler. Résumons : primo, je porte en bandoulière un arc renfermant un esprit de feu furibard capable de piquer le contrôle de ma propre tête pour laisser libre cours à sa colère. Fin du première évènement cataclysmique. Secondo, cet arc alléchant est l’objectif premier d'une bande de brutes prête à me découper en rondelles pour l'obtenir. Fin du second élément catastrophique. Tertio, n'ayant qu'une très modeste expérience du combat à l'épée et un néant de connaissances concernant la magie, je risque d'y laisser ma peau dans cette histoire. Fin totale de ce résumé aux allures de cauchemars...
...
...
...
Au secours...
"Qu'est-ce que je suis censée faire ? Comment puis-je empêcher que d'éventuels voleurs soient au courant que je possède une telle arme ?"
Géode soupire.
"C'est déjà trop tard. Tes attaquants portaient une marque reconnaissable entre toutes : un cercle blanc encadré de deux triangles rouges ; l'un au dessus pointant vers le haut, l'autre en dessous, pointant vers le bas.
- Qu'est-ce qu'elle signifie ?
- Ce sont des fidèles de Shaïzo.
- Shaïzo ?
- C'est un dieu, relativement récent, mais prenant peu à peu de l'ampleur dans cette région. Ce tatouage est la marque de fidélité de ses émissaires.
Spoiler:
 
Si leur dieu est au courant de la réapparition d'un artefact comme celui-ci et qu'il le convoite, tu peux être sûre qu'il n'en restera pas là et qu'il enverra des mercenaires plus compétents la prochaine fois... Savant manier la magie par exemple."
Je suis vraiment dans les ennuis jusqu'au bout... Le regard perdu, je cherche vainement une solution, une issue à laquelle me raccrocher.
"Sans compter la particularité parasite de l'hôte de ton arc, poursuit Géode, ajoutant à mon angoisse
- Que me conseillez-vous ?
- Je pense que tu devrais te débarrasser de l'arc et le cacher dans un endroit sûr pour qu'il ne tombe pas entre de mauvaises mains.
- Mais où ?
- Tu pourrais... le guerrier hésite, Le confier à quelqu'un d'assez entraîné, aussi psychiquement que mentalement, pour résister aux éventuels intéressés et à l'élémental. Quelqu'un...
- Comme vous ? C'est ça que vous voulez m'entendre dire ?"
L'homme me fixe sans honte.
"La subtilité diplomate n'a jamais été mon fort, se contente-t-il de dire
- Et bien je suis navrée de vous décevoir mais je ne compte pas vous l'offrir, surtout maintenant que je connais l'ampleur des pouvoirs de cet arc !
- Tu sais ce qui t'attends...
- Mais vous pourriez... m'apprendre à me défendre...? je demande d'une voix mal-assurée, A me servir de la magie ou de mon arme de façon à ce que je sois apte à me débrouiller seule ?
- Je ne prends pas d'élève, coupe Géode tout net, Je n'ai pas de temps à perdre pour cela. Apprendre à se battre demande de la ténacité, de la discipline et du courage. Autant de qualités difficiles à rassembler en un seul être."
Je laisse passer un silence.
"Je pourrais peut-être essayer ?"
Le guerrier m'observe intensément.
"Faisons un marché. Je vais te lancer un défi. Si tu parviens à le relever, je te prends en apprentissage. Je t'apprendrai ce que je sais du maniement des armes, les principes de la magie et son utilisation, le combat à main nues et certaines techniques de survie. En revanche, si tu échoues, tu devras me confier ton arme.
- Je demande à connaître le défi avant de conclure.
- Il est réalisable si tu possèdes suffisamment de volonté. Volonté essentielle pour résister à l'élémental.
- Très bien, dans ce cas j'accepte."

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Ven 30 Nov 2012 - 14:55

20ème jour au soir - Perdue dans la blancheur infinie
   Qu'est-ce qui m'a pris ?! Je dois vraiment pas être normale... Qu'est-ce qui a bien pu me faire penser que j'y arriverai ? Que ce type n'était pas seulement intéressé par le cadeau sans prix de Sylfaël ? Que j'étais réellement en mesure de gagner son respect et d'entrer en apprentissage avec lui ? Un trébuchement interrompt mes interrogations et ma confiance en moi chancelle avec mon corps. Voilà deux jours que je survis tant bien que mal dans un univers immaculé et glacial, intensément inhospitalier et s'étendant à perte de vue. Le vent souffle en rafales agressives, la climat de la steppe parait presque clément en comparaison. Je suis au delà du froid. Voilà déjà longtemps que j'ai renoncé à toute sensation. Chaque cristal de neige perdu dans mes cheveux, posé sur la peau de mon visage, incrusté dans les mailles de mon manteau est une aiguille de gel supplémentaire, anesthésiant chaque centimètre carré de mon épiderme. Les mains enfouies dans les poches profondes, les doigts blancs je me remémore le dialogue à l'origine de mon malheur.


   18ème jour - Montagnes d'Arimal
   Géode s'avance vers moi d'un pas résolu. Sans que je puisse réagir, il attrape mon poignet et me fait une clef de bras. A genoux dans la neige, je gémis légèrement sous la torsion. Je sens la corde de mon arc glisser de mon épaule.
   "Je te prends ton arc. Je vais traverser ces montagnes jusqu'à Eséope, un village à environ cinquante kilomètres de là. Si tu y parviens en moins de trois jours, alors je considérerais que tu possèdes une force de caractère inhabituelle et qu'il serait intéressant de te faire partager une partie de mon savoir et de mon expérience."


   20ème jour, retour au présent
   Ça fait déjà deux jours. Deux jours que je n'ai pas dormi, que je n'ai pas vu la lueur rassurante et la chaleur bienveillante d'un feu, que je n'ai pas mangé autre chose que de la viande sèche et du pain durci. Des cernes creusent le haut de mes joues, figées par les flocons. Mes doigts gours sont incapables de serrer quoi que ce soit. En cas d'attaque, je n'aurai qu'à me laisser tomber dans la neige, lamentablement. Mais pourquoi m'attaquerait-on ? Je n'ai plus la présence rassurante et porteuse de menaces de mon arc sur le dos. Je dois reconnaître un avantage à la prise de force de Géode. C'est bien le seul. Je bats des paupières pour tenter d'y voir plus clair, mais ma vision reste désagréablement floue. Il faut tenir. Le soleil embrase l'horizon. Demain sera mon dernier jour.

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "


Dernière édition par Lucyll Freespirit le Mer 6 Avr 2016 - 2:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Mer 12 Déc 2012 - 14:24

21ème Jour - Dans la tempête...
Scrach. Scrach. Scrach.
Le bruit de mes semelles sur le sol enneigé.
Les flocons dégringolent sur mon visage comme autant de larmes gelées.
Je ne dois pas m'arrêter. Pas maintenant.
Le vent dans mon dos souffle en rafales.
Les cristaux sont des glaçons glissant sur ma nuque.
Scrach. Scrach. Scrach.
Mes poumons sont en feu, un poids m'empêche peu à peu de respirer.
Comme si la glace se refermait sur ma poitrine.
Mes jambes sont lourdes.
J'ai mal, peu importe, j'accélère.
Avancer, avancer, ce mot résonne dans ma tête.
Tout est flou, je crois que la fin de ma course est proche.
Scrach... Scrach... Scrach...
Tenir.
Mes jambes ne répondent plus.
Je tombe.
Noir.




Je reprends conscience, la joue sur une pierre glacée.
Scrach. Scrach. Scrach.
Cette fois ce ne sont pas mes pas qui font crisser la neige à chaque foulée...
Le crépuscule embrase le ciel.
Ne pas m'arrêter !
Je repousse le sol de mes mains.
Debout !
Mes bras tremblent mais je dois me relever.
Debout !
Je me redresse sur mes jambes flageolantes.
Avancer !
Mon pied droit quitte le sol.
Je m'élance.
Avancer !
J'entends que je ne suis pas seule. Quelqu'un vient à ma rencontre. Qui ?
Je n'en peux plus.
Je suis lasse de marcher.
Je m'arrête.
C'est la fin, la fin de ce voyage.
Les pas se rapprochent. Gravissant la pente où je me tiens, il apparaît enfin.
M'apercevant, il s'arrête. Nous échangeons un regard.
Il rencontre dans le mien une colère indicible.
Il s'approche lentement.
C'est à ce moment que mes genoux lâchent.
Je m'effondre.




Géode m'a rattrapée avant que je ne touche le sol. Avec une infinie douceur.
Je lève les yeux vers son visage. J'y rencontre un sourire rassurant. Aucune hostilité.
"Au bas de cette pente se trouve le village d'Eséope où tu devais me rejoindre. Tu as relevé le défi."
Il me soulève dans ses bras sans effort.
Je ferme les yeux.
J'ai réussi.
J'ai froid, peu importe, je me sens enfin entre de bonnes mains.
Je ne pense plus à rien.
Je sombre dans l'inconscience.
Noir.
Spoiler:
 

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Mar 18 Déc 2012 - 17:48


24ème jour - Euh...
Mes paupières papillonnent, la douce lumière d'un rayon de soleil filtré par un carreau de vitre un peu jaunie m'éblouit. Je referme les yeux et étire mes bras dans un long bâillement. Je n'avais jamais aussi bien dormi depuis... longtemps. Mon regard un peu perdu tente de reconnaître et de localiser l'endroit où je me trouve. Étrangement, c'est l'échec le plus total. Je me redresse lentement dans... ah tiens ! je suis dans un lit de bois clair, recouverte d'une montagne de couvertures ! Délicate attention. Observant un peu plus avant, je détaille la pièce. Chose peu commune, elle est parfaitement ronde, les murs de pierres grises formant un cercle régulier. C'est une chambre, sans doute située à l'étage car le haut d'un escalier en colimaçon me fait face tandis que le pied d'un second disparaît dans l'ombre, montant dans les hauteurs inexplorées du bâtiment. Les meubles adaptés à la courbure des murs, tous en bois, peut-être en frêne, sont sobres, les lignes simples et discrètes : un autre lit, une armoire, une petite table, un bureau, c'est à peu près tout. Le diamètre de la pièce n'en permet pas vraiment d'avantage... cinq ou six mètres tout au plus.
Je me lève, posant mes orteils nus sur le plancher lissé par les innombrables pieds qui ont du le fouler. Le sol est tiède. Je vacille légèrement avant de trouver mon équilibre. J'ai faim. Je baisse les yeux sur ma tenue : je suis en chemise de nuit. Un coup d’œil par la fenêtre me confirme l'heure matinale. Ça va, c'est à peu près approprié comme vêtements. Curieuse, je descends les marches. Rez-de-chaussez. Table, chaises, poêle. Cuisine. Muhahaha ! J'ouvre prudemment un placard. Une miche de pain fraiche me tend les bras. Je ne vais quand même pas la laisser là ?
Géode ouvre la porte d'entrée... et me découvre en train de dévorer ses provisions. J'ai allègrement entamé le pain, trouvé les fruits et étant donné le tas de miettes qui stationne sur la table juste devant moi, je vais avoir du mal à rejeter la faute sur un hypothétique narzt cambrioleur... Comme une gamine prise en faute, je m'immobilise, les joues gonflées démentant mon air vaguement innocent.
"Humpf !"
Traduction : je peux tout expliquer !
...
Silence pesant.
Géode éclate de rire.
A mon grand soulagement.
Il prend une chaise et s'assoit à côté de moi.
"Je suis heureux de te voir éveillée ! Cela fait maintenant trois jours que tu dors.
- Trois jours ? je m'exclame après avoir dégluti
- Sans interruption.
- Wouaw !"
Je fixe ma tartine d'un regard absent. Trois jours. C'est... long. Qu'est-ce qu'on peut perdre comme temps ! Comme un écho à mes pensées, voyant que mon appétit semble assouvi, Géode donne un vigoureux coup du plat de la main sur le bois poli de la table, se lève avec énergie et s'exclame :
"Bon ! On s'y met à cet entraînement ?"
J'ouvre des yeux grands comme des soucoupes. Mon apprentissage commence.

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Mar 15 Jan 2013 - 16:28

24ème jour - Hum... Hum...
"Commençons par faire plus ample connaissance, qu'en dis-tu ? , lance Géode en s'asseyant en face de moi, Quel est ton nom jeune apprentie ?
- Je m'appelle Lucyll. Lucyll Freespirit.
- Et quel âge as-tu ?
- Dix-sept ans."
Géode marque un temps d'arrêt.
"D'où viens-tu ?
- De loin... du moins pour moi.
- D'où pour moi ?
- D'Haoreo, la baronnie à l'Ouest de Martavà."
Nouvel arrêt. Géode passe sa main sur ses joues voilées d'une barbe légère.
"Pourquoi es-tu partie ?
- Pour voyager et voir le monde.
- Pourquoi ?"
C'est à mon tour de laisser passer un instant de silence.
"Parce qu'une vie sans découverte, sans rencontre, et sans rêve me semble dénuée de tout intérêt.
- Qui t'a donné l'arc ?
- Un ami...
- Pourquoi as-tu accepté mon défi ?
- Pour apprendre.
- Apprendre quoi ?
- A vous de me le dire..."
Géode esquisse un sourire.
"Réponses intéressantes. A toi de me demander ce que tu veux savoir.
- Suis-je votre première élève ?
- Non, la seconde.
- Le premier, a-t-il réussi son apprentissage ?
- Non.
- Que lui est-il arrivé ?
- Il a choisi une autre voie...
- Comment êtes-vous devenu guerrier ?
- On m'a formé.
- Qui vous a formé ?
- Une amie... et un ami...
- Que vous a-t-on appris ?
- L'art du combat et des arcanes, la patience, la persévérance, l'humilité, l'honneur, la force, la souplesse, la rapidité, la discipline et la sérénité.
- Pouvez-vous m'enseigner tout cela ?
- Je le peux, mais l'apprendre dépend de toi.
- Pourquoi vous trouviez-vous dans les montagnes ?
- Pour rentrer chez moi... et pour te rencontrer si j'en crois le Destin.
- Vous croyez au Destin ?
- Non.
- Pourquoi ?
- Parce que je crois en ma liberté.
- Quand commence-t-on ?
- Maintenant."

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Jeu 24 Jan 2013 - 11:03

24ème jour - Mmh... Il va vraiment falloir que j'éclaircisse ce détail géographique !
Géode me prrécède en montant l'escalier menant à l'étage que j'ai quitté il y a une heure. Il se dirige vers l'armoire qu'il ouvre. Sur l'ue des étagères reposent mon épée et mes vêtements soigneusement pliés, à côté d'une petite pile de linge d'où Géode tire une tunique courte de coton couleur crème et un pantalon de toile brune qu'il me lance et que j'attrape au vol.
"Habille-toi, je t'attends dehors.
- Avec mon épée ?
- Tu n'en auras pas besoin..."
Sur-ce, il descends les marches d'une démarche dont la nonchalance contraste avec la souplesse presque féline. Je souris. J'ignore encore que dans quelques temps, je commencerai moi aussi à me déplacer ainsi, adoptant une mouvance similaire. Saisissant les vêtements, je les enfile rapidement avant de rejoindre mon professeur à l'extérieur.
Je descends trois marches de grès, taillé dans le roc. Le vent s'engouffre dans les pans de tissus de mes vêtements, frais, impétueux. Je viens de sortir d'un phare accroché à l'extrême bord d'une falaise. Il n'est pas très haut en tant que tel, dix à quinze mètres tout au plus. En contrebas, la mer s'acharne inlassablement sur les roches grises inébranlables. Vert frangé de blanc sur la verticalité anthracite. L'horizon se perd dans un reflet lointain, là-bas sur l'immensité de l'océan. C'est beau.
Je reste un instant debout, immobile, devant le spectacle de l'éternel ressac. Puis je me décide enfin à suivre le chemin pavé qui s'éloigne le long de la côte.
Géode m'attend, assis sur un rocher. Derrière lui, les embruns fouettent la falaise avec rage. Il tient dans son immense main deux bâtons longs, fins et droits. D'un signe de tête, il m'invite à le suivre. Nous marchons un moment avant de descendre un escalier taillé à même le roc menant à une plage de sable gris-beige parsemée de galets lissés par les marées et de coquillages nacrés. Le vent y crée de petits tourbillons de poussière ocre.
"Attrape !" me crie Géode en me lançant un des deux bâtons avant de poser le second à ses pieds. J'attrape maladroitement le morceau de bois. Il a été soigneusement poli et est très agréable à prendre en main. Ça cache quelque chose...
"Nous allons voir ce que tu vaux, m'explique Géode d'un ton signifiant qu'il ne se faisait aucune illusion sur la-dite valeur, Ce bâton est ton épée. Frappe-moi !"

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Sam 26 Jan 2013 - 17:29

24ème jour - Plage non-loin d'Eséope
"Frappe-moi !"
Je soupèse mon arme de substitution, l'empoigne fortement par une extrémité et me mets en garde comme je l'ai appris. Mon épée a été conçue pour pointer, non pour tailler même si elle en est tout-à-fait capable; ma technique repose donc sur cette base, à commencer par ma garde. Je tiens mon arme de la main droite, les épaules de profil, les genoux fléchis, les pieds écartés de la largeur du bassin, le premier tourné vers l'adversaire, le second à angle droit, le bras gauche dans le dos ou la main posée sur la hanche, le menton levé.
"Ta garde est faite pour la rapidité et la précision mais ne donnera que peu de force à tes coups. Assouplis ton poignet, détends ton épaule, baisse ton coude et libère ton bras gauche qui te permettra d'accentuer tes élans."
Je tâche d'appliquer tous les conseils, rapprochant les méthodes de Géode avec celles de Filmin Goyavan, mon ancien maître d'arme. Il employait lui-aussi ce ton neutre et sûr de lui qui ne laissait aucun doute sur la véracité de ses affirmations.
"Qu'est-ce que tu attends ?"
Le grondement impatient me fait revenir à l'instant présent. J'affirme ma prise dur le bâton et frappe latéralement en pointant les côtes. Le poing de Géode s'abat sur mon poignet comme un couperet me faisant lâcher l'amre.
"C'est lent et prévisible. Tu fixes trop ta cible, n'importe quel observateur avisé peut prédire avec exactitude où tu comptes porter ton coup. De plus, tu n'as pas attaqué. Tu n'as fait que bouger le bras. Une attaque doit jaillir ! C'est tout ton corps qui doit frapper. Recommence !"
Un peu abasourdie, je ramasse le bâton et me replace. Concentrée, je fixe mon professeur dans les yeux puis, tel l'éclair, j'exécute une fente en pointant sa clavicule. Le poing implacable intercepte mon poignet.
"Mêmes remarques. Recommence."
Absolument stupéfaite de la rapidité de son geste, je mets quelques secondes à obtempérer. De nouveau en garde, j'opte pour la hanche, le genoux, le ventre. Rien n'y fait. A chaque assaut, les phalanges de mon professeur frappent, impitoyables. Au bout d'un moment, Géode s'écrie : "Tu n'es pas en train de te battre Lucyll ! Ce n'est pas de l'escrime ce que tu as appris ! Tu ne fais que tenir une épée, t'en servir comme un outil dont on t'aurait appris le geste mécanique ! Une arme n'est pas un outil ! C'est ton bras, ton prolongement, c'est une partie de toi-même ! C'est ton épée que tu tiens dans ta main. Porte-t-elle un nom ?
- Oui, je réponds timidement, Je l'ai nommée Subtile quand je l'ai reçue à quinze ans.
- Et bien traite-la comme un être, et non comme un objet. Oublie ce que tu as appris. Oublie la théorie, les règles, les gestes, tout est à refaire. Oublie tout cela et frappe-moi !"
Ces deux derniers mots sont emprunts d'une force inquiétante. Rompant ma garde habituelle, j'attrape mon bâton à deux mains, le lève au-dessus de ma tête et fonce sur Géode en poussant un grondement de frustration. Je l'abats avec violence en direction de son épaule.
Le coup que je reçois à l'abdomen me coupe le souffle. Je tombe à genoux, les bras entourant mon ventre, le bâton roulant à mon côté sur le sable.
"C'est mieux, puisque j'ai du contre-attaquer, mais incontrôlé. La colère est une puissante énergie, à condition de la catalyser, de l'utiliser pour combattre sans faiblir et non pas de se laisser aveugler et de cesser de réfléchir. Debout."
Je gémis faiblement à l'idée de reprendre l'affrontement.
"J'ai dit debout. Tu voulais devenri mon élève ? L'apprentissage que je t'offre s'accompagne de persévérance, de ténacité, de patience et d'humilité. Tu croyais pouvoir me toucher dès ton premier entraînement ? Tu as donc une bien haute opinion de toi-même ! Maintenant ramasse ton arme et relève-toi."
Le ton est ferme. Implacable. Tout est vrai. Je ravale ma fierté et me remets en garde.

Et... vous devrez attendre pour la suite ! Muahahahahha !

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Jeu 31 Jan 2013 - 15:48

24ème jour - Sur la plage
Les assaults s'enchaînent. Encore et encore. Impitoyables. Aucun ne touche au but. J'ai abandonné depuis longtemps tout semblant de technique. Je frappe, le plus précisément et rapidement possible. Sans beaucoup d'espoir. Mais je persévère. Encore et encore. L'image de l'homme que j'ai tué repasse soudain devant mes yeux. Mon geste se saccade. Le bâton tombe sur le sable. Encore et encore.
"Assez."
Géode lève la main pour m'accorder un repos. Complètement vidée, je m'affale plus que je ne m'assois sur le sol. Je suis à bout de souffle, mes bras pèsent une tonne, la poignée que je trouvais si lisse m'a laissé de douloureuses ampoules. Géode ne semble pas affecté le moins du monde. Certes, il ne s'est pas vraiment battu, néanmoins, le dynamisme foudroyant de ses gestes aurait du le fatiguer un temps soit peu... non ?
"Je vois quel travail nous aurons à accomplir pour arriver à nos fins. Ce sera long et difficile, je ne te le cache pas, mais réalisable. Pour commencer, tu dois acquérir de la vitesse. C'est le principal défaut de ta façon de te mouvoir. Puis il faudra apprendre à te servir de ton élan pour compenser le manque de force. Ta précision est relativement bonne, c'est déjà une bonne chose."
Il s'interrompt quelques instants.
"Oui, c'était bien un compliment. Ils sont rares je te préviens."
Je souris entre deux halètement. Mes doigts dessinent des arabesques éphémères dans le sable.
"Pourquoi n'avez-vous pas pris l'autre bâton ?
- Quand je le prendrai, c'est que tu seras à même de te défendre contre certains de mes coups..."
Je ne relève pas le mot "certains" qui annonce de bonnes parties de plaisir au regard de la joute à laquelle je viens de me donner. La journée est loin d'être finie.
"Après l'effort, le réconfort, annonce Géode, Je vais t'initier à un autre exercice.
- Ah ? Lequel ? je questionne, pas très sûre de vouloir connaître la réponse
- Un exercice pour lequel tu n'auras pas besoin de bouger."
Je tends l'oreille, attentive.
"J'ai pu évaluer tes compétences pour l'art du combat... Je voudrais à présent connaître celles de ton esprit."


Oui, je sais, ça n'avance pas à grand chose. Manque de temps. Suite plus fournie... plus tard !

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   Jeu 31 Jan 2013 - 19:45

Toujours aussi joli, je t'enfoncerais bien sur la longueur du post mais c'est tellement régulier et plus long que ce que je fais que je me tais ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Journal de voyage - Des mots, des souvenirs, des couleurs et du vent...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» DÉMYSTIFIER
» Les gens du voyage
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr
» Voyage de Bougainville
» L'histoire en quatre mots

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domhan :: Salles d'études - Débats :: Histoires et contes de fées-