Domhan
Dans un univers féerique, des personnages aux destins héroïques naissent du bout d’une plume guidée par l’imagination. Cherchant un moyen de réaliser leurs rêves les plus fous au gré d’aventures et de rencontres, magiciens, guerriers ou bandits partent pour un voyage qui changera leur destinée. Ils devront faire preuve de force et de courage, d’ingéniosité et de talent pour trouver la porte qui les guidera jusqu'à l’objet de leur convoitise. Aux quatre coins d'un monde aussi magnifique, qu’hostile, rempli d’êtres et de créatures de légende, le combat ne fait que commencer…
Alors écris ta propre histoire, incarne ton héros et pars à l’aventure dans le passionnant univers magique de Domhan !

Domhan

Ce forum est un lieu de Rôle-Play et d'évasion créé par un cercle d'amis.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | .
 

 Un conte d'une nuit, auprès du feu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Ven 29 Juin 2012 - 18:40

Premier.



- Princesse ? Princesse Dimna ? Vous êtes réveillée ?
Dimna, les yeux fermés mais les oreilles grandes ouvertes, ricanait en pensées tandis que sa femme de chambre tentait de la réveiller.
- Princesse Dimna ?! s’impatientait-elle en haussant la voix. Réveillez-vous !
Dimna décida de prolonger le plaisir de l’entendre s’escrimer en vain et resta immobile sous ses draps de satin.
- Princesse !!! hurla la servante à bout de patience.
Ne voyant aucune réaction, la pauvre femme secoua légèrement le tas informe dans le lit. Elle souleva délicatement la couverture…
"Maintenant !" pensa Dimna.
Avec un hurlement monstrueux, la princesse jaillit de son lit et se jeta sur sa femme de chambre. Celle-ci hurla à son tour, plaquée au sol par la jeune fille hilare, se convulsa un instant puis s’immobilisa soudain.
- Dame ? s’inquiéta Dimna, en scrutant, le corps figé de la femme, son air sauvage disparut.
La servante avait fait une crise cardiaque.
- Flûte... marmonna la princesse. On ne peut même plus s’amuser...
Avec un certain agacement, elle se leva, traversa sa chambre luxueuse, ouvrit la porte en or massif et hurla dans le couloir où des domestique s’affairaient :
- Allez chercher un médecin !!! Ma servante a fait un arrêt cardiaque !!
Après un instant de réflexion, dans la mêlée générale, elle ajouta :
- Et apportez-moi un chocolat, avec des biscottes et de la crème de citron !!


☆☆☆

Après son réveil, mouvementé, et son petit-déjeuner, délicieux, Dimna prenait le soleil sur son vaste balcon, sur une haute tour du palais.
La Capitale du Royaume d’Emeris, Orsay, s’étendait à perte de vue devant elle, avec ses toits de maisons bleus et ses étroites rues blanches. Plus loin, elle entrevoyait la place du marché, où des paysans vendaient leurs récoltes, les forgerons leurs armes, les sculpteurs et les peintres leurs œuvres et certains, les sorciers, des potions et des philtres, dont les prix étaient aussi affolants que leurs effets. Quelques-uns étaient des poisons, parfois mortels, comme celui qui avait coûté la vie à la mère de Dimna, la Reine Séléminira, versé dans son verre par sa propre gouvernante.
Au Palais, cependant, les complots faisaient partis du quotidien. Les « Grands de ce monde », comme Dimna disait avec ironie, s’empoisonnaient, se tranchaient la gorge et se tendaient des pièges comme ils respiraient.
Un coup timide heurta les vitres de cristal de la porte du balcon. La princesse tourna la tête, s’arrachant difficilement à la contemplation de sa ville, pour voir une servante apparaître.
- Princesse Dimna, votre père le Roi m’envoie vous préparer, il désire vous voir dans sa suite à onze heures, récita-t-elle d’une voix douce.
- Oh bien sûre ! Dépêchons !
La jeune fille se leva, se laissa conduire dans sa vaste salle de bain et s’installa devant sa coiffeuse. La servante la lava et la maquilla sous les quelques commentaires sarcastiques de la princesse, testant son calme et sa gentillesse inébranlable.
- Vos cheveux sont magnifiques… glissa la servante en déposant des perles dorées sur ses épaisses mèches rousses. Ils sont si…
- Je sais, la coupa sèchement Dimna. Mais activez-vous donc un peu, mon père m’attend !
- Oh, bien sur, pardonnez-moi.
Tandis que sa domestique se hâtait de l’habiller, la jeune fille s’observa dans le miroir. On lui avait souvent fait des compliments sur sa chevelure ondulée et d’un roux flamboyant, sur ses yeux verts pétillants, sur sa peau pâle, sur sa silhouette gracile ou son port de tête fier. Et même si la plupart n’étaient que des hypocrites mielleux, elle se savait jolie, et ce n’était pas pour lui déplaire.
Enfin prête, sans attendre que la servante la conduise chez son père, elle courut dans la suite royale.
Le Roi Remur était assis dans son salon, lisant des lettres tout en se servant une pleine coupe d’eau parfumée, quand la princesse entra.
- Papa ! s’exclama-t-elle en s’installant elle aussi sur un divan. Vous vouliez me voir ?
- Dimna, tu as failli tuer ta dame de chambre, c’est la cinquième fois que cela arrive depuis le mois dernier, répondit Remur sans lever les yeux de ses papiers.
- Ce n’est pas ma faute si elles font toutes un arrêt cardiaque dans ma chambre ! protesta-t-elle.
Remur soupira, pas dupe, et continua d’un air las :
- Je vais faire installer un sort dans ta chambre, qui mettra en marche une musique de ton choix pour te réveiller le matin. Cela vaudra mieux que de terrifier tes servantes… (et le réveil fut inventé !)
- Quoi ?! NON !! Je refuse vous entendez ?! Il n’est pas question que je sois réveiller par une vulgaire sonnette ! Je refuse !
- Tu n’avais qu’à arrêter de jouer avec tes domestiques, rétorqua le Roi avant de boire d’un trait sa coupe d’eau parfumée.
Ulcérée, Dimna se leva d’un bond et se précipita d’une démarche furieuse vers la porte. Juste avant de sortir, elle se retourna et grinça :
- Je vais m’en !..
La princesse se pétrifia d’horreur.
Son père, les yeux révulsés, du sang coulant le long de ses lèvres violacées, était écroulé sur le moelleux tapis, sa main blafarde tressautant encore, la coupe d’eau renversée.


Dernière édition par Dimna d'Emeris le Mer 18 Déc 2013 - 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Ven 29 Juin 2012 - 19:15

Deuxième

La porte de la suite royale s’ouvrit à la volée et claqua violemment contre le mur.
Le conseiller du Roi, Atlantar, se précipita à l’intérieur.
D’un regard il embrassa la scène du Roi mort et de la princesse penchée sur lui.
- Gardes !! hurla-t-il. Emparez-vous d’elle !
Les soldats à sa suite entrèrent à leur tour et en un rien de temps se saisirent de la pauvre Dimna terrifiée.
- Quoi ?! Mais… Lâchez-moi !! s’écria-t-elle en se débattant. Atlantar qu’est ce que vous faîtes ?! Mon père !! Il est !..
- …mort ! compléta le conseiller plein de rage. Sale traîtresse !! Ce que je redoutais tant est donc arrivé ! Et toi… Toi !!! Tu as tué ton propre père !!!
- NON !! se défendit la princesse, les yeux écarquillés. Atlantar !! Vous me connaissez !! Jamais je ne !..
Un vigoureux coup en plein visage la coupa net. Atlantar se dressait devant elle, le poing encore levé.
- Tais-toi, vipère !!  Gardes, emmenez-la dans la cellule 214, et n’écoutez pas ses diaboliques mensonges !
Trainée de force hors de la suite, encore sonnée par le coup qu’elle avait reçu, Dimna disparut dans le couloir sous les regards horrifiés des habitants du Palais et les yeux sombres d’Atlantar.


☆☆☆


Immobile sur le sol de sa cellule, Dimna attendait. Une visite, une libération, enfin le moindre évènement qui la sortirait de ce cauchemar. Derrière les barreaux se déroulait le long couloir en pierre bleue des cachots. Elle espérait voir une silhouette apparaître, à qui elle pourrait expliquer ce qui s’était réellement passé (où qu’elle pourrait forcer à la délivrer).
Effondrée, recroquevillée, elle se repassait en boucle la scène de la mort de son père. L’eau parfumée était empoisonnée, il l’avait bu.
Il était mort.
Dimna plaiderait sa cause, elle prouverait son innocence, elle serait libérée. Alors... elle se lancerait sur les traces de l’assassin, et quand elle le trouverait… Le visage de la princesse s’assombrit encore pour ne devenir plus qu’un masque de haine.
Soudain, des pas résonnèrent dans le couloir de la prison. Dimna dressa la tête, aux aguets. Enfin !
Atlantar apparut, s’avança, et s’arrêta devant la cellule.
- Atlantar ! s’écria la princesse. Vous êtes là ! Atlantar ce n’est pas moi qui ai tué Remur !! Comment avez-vous pu penser une chose pareille ?!  Et m’emprisonner, moi ! Quand je suis entré dans sa suite, j’étais…
- Je sais.
La voix du conseiller avait claquée et il la jaugeait de ses yeux clairs, pleins d’une inhabituelle froideur.
- Mais... chuchota la jeune fille agrippée aux barreaux. Vous savez, alors laissez-moi sortir ! Vous.. vous avez toujours été mon ami, Atlantar !...
Un éclat de rire retentit dans les cachots.
- Dimna ! Dimna chérie ! ricana Atlantar. Tu n’a plus aucun ami ici ! Tout le monde croit que tu as tué le Roi !
- Vous… souffla la princesse. Mais vous, vous savez…
- Bien sure que je sais ! siffla l’autre, mauvais. Mais écoute…Ecoute, mon petit secret : c’est moi qui ai tué Monfassa Remur !! C’est moi qui ai fait porter la carafe empoisonnée par un domestique… C’est moi qui ai répandu la nouvelle de ton crime…
Il l’observa avec dédain.
- Et c’est moi qui prendrais le pouvoir  après ton exécution, pour avoir tué le Roi.
Dimna, la respiration sifflante, ne parvint pas à articuler un mot. Ses horribles soupçons se confirmaient. Un étau douloureux lui comprimait la poitrine, l’enserrait à lui faire exploser les poumons. Elle voyait la bouche du conseiller bouger mais n’entendait plus ce qu’il disait. Une étrange sensation se répandit dans tout son corps, comme si tous ses muscles s’étiraient un à un. Le monde devint flou autour d’elle, une chaleur diffuse parcourut sa peau. Un grondement roula entre les lèvres de la princesse.
- Eh bien, on en perd la parole ? Tu ne vas pas t’évanouir tout de même ?
La voix moqueuse d’Atlantar parvint de nouveau aux oreilles de la jeune fille. Sa vision redevint nette, ses muscles se rétractèrent doucement, le grognement regagna sa gorge, elle respira. Le monde revint à la normale.
Dimna braqua ses yeux verts sur Atlantar.
-Vous… grinça-t-elle d’une voix rauque. JE VAIS VOUS TUER !!
Le dernier mot fut écorché dans sa bouche tandis qu’elle se projetait en avant, contre les barreaux de la cellule.
Le conseiller bondit en arrière, juste à temps pour éviter les doigts en crochet de la princesse, passés à travers les barreaux à une vitesse fulgurante.
- Vous paierez !! hurla-t-elle, enragée.
- Nous verrons cela demain pendant ton procès, princesse, rétorqua Atlantar, dont la voix tremblait un peu, avant de tourner les talons.


Dernière édition par Dimna d'Emeris le Mer 18 Déc 2013 - 21:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1611
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Ven 29 Juin 2012 - 20:51

Je l'adore ce Atlantar ! (désolée Dimna ^^’’) mais ça c'est un méchant comme je les aime : sombre, mesquin, manipulateur et j'en passe !!! La suite ! La suite ! vite !

Un pays où on s'entretue ? ça aussi c'est génial ! Je devrais peut-être m'y rendre pour faire des affaires ^^, je ferais fortune !

Sinon tu écris vraiment très bien ( je suis jalouse ), il y a du niveau, il va falloir que je m'accroche.

Ce que je trouve étrange, c'est que j'ai terminé le résumer de mon histoire il y a quelques jours et dedans (dsl je spoile vous pouvez me balancer des cacahuètes), j'ai inséré un passage dans une ville capital d'un pays ou la princesse est prétentieuse et ou on ne pense qu'à s'entretuer évidement les noms ne sont pas les mêmes mais ça fait très bizarre. Dans ces cas-là deux possibilités s'offre à moi :
1° Soit je décide de modifier mon histoire (ce qui serait la meilleur solution à mon humble avis)
2° Soit à un moment, nos deux histoires ce recoupent, ça serait une galère pour être parfaitement synchronisé mais le résultat pourrait être pas mal.

Je te laisse choisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ades Krân

EnracinéEnraciné
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Sans doute proche de la vérité
Humeur : Gné...? *Baille*

Caractéristiques du personnage
Race:
Magie:
Profession: _

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Ven 29 Juin 2012 - 22:05

J'me permet de laisser mon message ici, que tu pourras me forcer a supprimer a ta convenance, une fois que tu l'auras lu.
Franchement ? J'adhère. C'est très bon, limite, ca ressemble a mon style d'écriture Razz
Je me permet tout de même une petite critique ultra pointilleuse qui, je l'espère t'aidera a avancer...Brodes. Franchement. Personnellement, je reste vachement sur ma faim au niveau de...ben de ce qu'il se passe au chateau. Pourquoi ? Tu rentres trop directement dans le vif du sujet. Parti pris scénaristique, soit, mais je sais pas, tu aurais pu commencer en douceur, décrire une journée de la princesse, avec les jeux, les évènements, ou le rien complet, juste une petite incursion qui aurait aidé a planter un peu mieux le décor...Et puis oh...les desciptiiions quoiii ! Quand même t'es une princesse, sois un peu fière de ta chambre...
Couverte et remplie des plus belles tapisseries
Meublée d'or et d'argent, d'une grâce infinie,
De tissus si soyeux et d'étoffes vermillons,
Qui dansent dans la nuit comme des papillons !
...Pardon excès d'alexandrins...Nan mais voila quoi !
Fin bon, t'es pas la première écrivaine a qui je fais ce reproche, c'est un détail très souvent oublié mais qui a une très grande importance sur le récit, crois le bien mrgteen
Mais, bon, a part ca, très bien ! Good luck for the suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Sam 30 Juin 2012 - 16:43

Adès : J'aime paaaaaaaaaaaas les descriptions! Mais comme je suis la parfaite petite apprentie écrivaine je vais dire que bien sûre je te remercie infiiiiniment de m'avoir fait cette remarque qui je l'espère me permettra d'améliorer mon écrituuure (ton mielleux dégoulinant) ^^
Amy : bon pourquoi pas entrecouper les deux histoires mais... Attention, Dimna n'a engagé aucune tueuse donc pas de crime dans ce genre là ! sinon oui elle est ignoblement prétencieuse o.o Et heu.. ben il faudrait voir =)


Dernière édition par Dimna d'Emeris le Mer 18 Déc 2013 - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Sam 30 Juin 2012 - 16:44

Trois


- Princesse Dimna, veuillez-vous lever et me suivre.
La jeune fille leva les yeux sur le garde qui venait de parler. Elle avait passé la nuit à ressasser sa vengeance, quand les cauchemars ne venaient pas la hanter. Elle n’avait rien mangé et rien bu depuis hier matin, sa bouche était sèche et son ventre gargouillait en signe de protestation.
- Je suis libérée ? balbutia-t-elle, l’esprit embrumé mais plein d’espoir.
- Non, votre jugement va commencer.
La lumière s’éteignit en elle, vite remplacée par un autre feu, bien plus furieux.
- Le conseiller du Roi, Atlantar… gronda-t-elle. Sera-t-il présent ?
- C’est lui qui dirigera le procès. Maintenant debout !
Dimna lui lança un regard mauvais : un jour plus tôt, c’était lui qui recevait des ordres d’elle et devait obéir.
Elle se leva de mauvaise grâce et se dégagea de la main du garde.
- Je peux marcher toute seule ! cracha-t-elle.
Il la conduisit hors des cachots avec trois autres soldats et ils parcoururent ensemble les couloirs déserts du Palais, jusqu’à une petite porte. Tout était parfaitement organisé : au moment où un des garde tendait la main vers la poignée, une voix retentit.
- Faîtes entrer l’accusée !
La porte s’ouvrit, un garde poussa Dimna en avant, on referma le battant. Elle était prise au piège, dans une petite stalle en hauteur, large d’à peine un mètre. Un peu plus bas s’étendaient des gradins où des centaines de courtisans étaient assis et la fixaient avec avidité. Dans un large balcon en face se tenaient les quatre juges réglementaires et, au centre, à la place du Roi... Atlantar.
Une rage terrible envahit la princesse à la vue du traitre siégeant à la place de son père.
L’un des juges prit la parole en la regardant avec dureté :
- Princesse Dimna d’Emeris, vous êtes accusée du crime ici présenté : empoisonnement mortel du Roi Remur d’Emeris. Reconnaissez-vous votre crime ?
Un instant, Dimna resta muette de peur et de colère. Doucement elle ouvrit la bouche, persuadée qu’aucun son n’en sortirait. Pourtant, quand sa voix retentit elle résonna avec force dans toute la salle :
- C’est faux !! Je ne suis pas une meurtrière !
- Les preuves sont contre vous, tout comme les faits. Un cuisinier, celui qui  s’était chargé de préparer la boisson du Roi, a été arrêté, et… interrogé (restons civilisés) hier soir. Il a avoué avoir accepté une grosse somme de votre part en échange du poison à verser dans la carafe. La somme en question a été retrouvée dans sa chambre.
Dimna resta un instant bouche bée, puis compris. Ils étaient tous corrompus, tous pourris. Même les juges, des hommes de loi, étaient indignes de confiance.
- Qu’avez-vous à dire pour votre défense ? insista un autre juge à l’air plus doux.
-  Vous mentez !! Je n’ai jamais fait une chose pareille ! Remur était mon père, pourquoi aurais-je voulu le tuer ?! protesta Dimna désespérée.
- Ce n’est pas bien difficile à deviner.
Atlantar s’était levé et dévisageait chaque personne présente de son regard froid.
- Vous êtes la directe et unique héritière du Roi, reprit-il. Vous désiriez prendre le pouvoir en vous débarrassant de lui !
Des murmures parcoururent la foule du public, plus bas. Atlantar la regardait d’un air triomphant. Les juges avaient l’œil dur et la bouche mauvaise. Dimna comprit que son procès n’était là que pour faire bonne figure.
Elle était déjà condamnée.
Comme la veille, soudain, elle n’entendit plus rien. Sa vison se flouta : le public, les juges, les murs, les balcons et Atlantar ne furent plus que des taches de couleur informes. Ces muscles se tendirent, mais cette fois avec violence, Dimna un cri quand ils se semblèrent se déchirer. La chaleur de la veille s’était transformée en un feu bouillonnant sur sa peau. Elle hurla, un rugissement féroce transperça sa gorge et éclata dans la salle.
Une sauvagerie grisante envahit Dimna. Elle était loup, un loup immense, musculeux, à la fourrure rousse et épaisse et aux yeux étincelants.
Elle était loup, et c’était quelque chose d'autre qui contrôlait ce corps, une bête sauvage et sanguinaire.
Son regard bestial balaya les visages terrorisés de l’assemblée avant de se planter dans les yeux fourbes d’Atlantar. D'un bond puissant, elle survola le fossé qui séparait les deux balcons et atterrit souplement sur la balustrade. Les juges et Atlantar reculèrent précipitamment en hurlant, refluant vers la porte. Un coup de patte fulgurant, l’énorme loup balaya de son chemin le juge au regard dur qui alla s’écraser au sol dans un bruit écœurant. Il brisa la nuque de l’autre homme à l’air doux d’un coup de crocs. L’odeur du sang le distraya un bref instant, le faisant saliver, mais il résista à l’envie de se jeter sur le corps de sa victime et se concentra sur son but premier : Atlantar. Tuer Atlantar.
Le traître se trouvait juste devant. Avec un grognement digne d’un tremblement de terre, la bête se jeta sur lui et le plaqua au sol. Sa gueule hérissée de crocs s’ouvrit toute grande, comme pour aspirer les hurlements d’Atlantar écrasé sous le poids du monstre. Alors la bête cauchemardesque donna un terrible coup de dents dans le visage de sa proie, mordant la chair et les muscle jusqu'à l’os, manquant de peu l’œil. Le loup mordit une nouvelle fois, éborgna le conseiller avec une effroyable joie.
Autour de lui, c’était le chaos total. Les hurlements de terreur se mêlaient aux bruits des folles courses et des bousculades pour sortir. La panique avait gagné la salle de jugement, tout n’était plus que pagaille. Les bataillons de soldats se déversèrent dans les tribunes et tirèrent sur le loup monstrueux.
La bête darda son regard flamboyant sur les gardes, deux ordres se heurtant dans son esprit : se jeter dans la bataille ou battre en retraite. Son instant d’hésitation lui valut une flèche dans la patte droite. Il l’arracha d’un coup de gueule en poussant un bref aboiement de douleur, fit un pas en arrière et finit par s’enfuir par la porte du balcon, abandonnant le corps au visage déchiqueté d’Atlantar.


Dernière édition par Dimna d'Emeris le Ven 20 Déc 2013 - 19:24, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ades Krân

EnracinéEnraciné
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Sans doute proche de la vérité
Humeur : Gné...? *Baille*

Caractéristiques du personnage
Race:
Magie:
Profession: _

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Sam 30 Juin 2012 - 17:10

TRICHEUUUSE ! mrgteen
J'ai lu ton texte, et je sais pas pourquoi, quand j'ai lu le coup de la rage et de la vision qui se trouble, ca m'a rappelé les Worgens dans WoW (les loups garous en gros) et deux secondes après...paf...loup garou...
JE LE SAVAIIIIIS MOUAHAHAH
Donc, ben...je peux pas critiquer, ca ressemble trop a mon démon cette transfo Razz
Donc...j'aime bien, voila t'as gagné, maintenant, je retourne dans ma chambre parce que j'ai faim...voila...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Sam 30 Juin 2012 - 19:22

Je connais pas WOW --' à part le jeu parce-qu' un moment ma soeur y jouait.
Tiens, moi aussi j'ai faim ^^


Dernière édition par Dimna d'Emeris le Ven 20 Déc 2013 - 19:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 732
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Ailleurs que devant mon bureau!
Humeur : Crevé et débordé!

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Non magicien
Profession: Homme de science et vagabond.

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Sam 30 Juin 2012 - 21:43

Et voilà! Deux bêtes sauvages lâchées dans le manoir! Pourquoi personne de sensé ne vient ici??!! T.T
J'aime bien cette histoire, j'espère que tu va nous la continuer! ^^

_________________
nyancat  Attention à ce que vous dîtes sur le chat!  nyancat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ades Krân

EnracinéEnraciné
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Sans doute proche de la vérité
Humeur : Gné...? *Baille*

Caractéristiques du personnage
Race:
Magie:
Profession: _

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Sam 30 Juin 2012 - 21:50

Oh ouais ca va être drôle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Sam 30 Juin 2012 - 23:21

Je sens que l'on va bien s'amuser !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Dim 1 Juil 2012 - 18:59

Thaddeus, j'imagine que les deux bêtes sauvages sont le chat Nyan et Adès, parce que ÉVIDEMMENT, une princesse délicate et sympathique comme moi ne peut être considérée comme une bête sauvage !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 732
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Ailleurs que devant mon bureau!
Humeur : Crevé et débordé!

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Non magicien
Profession: Homme de science et vagabond.

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Dim 1 Juil 2012 - 19:25

"Délicate" et "sympathique".... Très chère, j'attends de voir, ce n'est pas ce qui transparaît dans votre histoire! ^^

P.S. "C'est moi qui ai tué Monfassa!" Hum....Je ne saurais dire quoi mais ça me rapelle quelque chose! Wink

_________________
nyancat  Attention à ce que vous dîtes sur le chat!  nyancat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amras Súnil

EnracinéEnraciné
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 11/01/2012
Localisation : nulle part de connu
Humeur : respire la joie, si ce n'est cette désagréable impression d'être totalement perdu

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Enchanteur
Profession: découvreur

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Dim 1 Juil 2012 - 21:40

Attends, attends, je vais trouver... ça commence au lever du soleil... Monfassa... un méchant voulant renverser le successeur... il a fait tuer le roi... c'est monnaie courante donc un cycle éternel... en plus le méchant a été éborgne et se trimballe avec une vilaine cicatrice... l'heritier désavoué qui s'enfuit...

Mais oui, bien sûr ! Les aristochats !

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 732
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Ailleurs que devant mon bureau!
Humeur : Crevé et débordé!

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Non magicien
Profession: Homme de science et vagabond.

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Dim 1 Juil 2012 - 21:42

Mais oui!! Bien sûr! Merci Amras, je me disais bien que c'était une histoire de chats!

_________________
nyancat  Attention à ce que vous dîtes sur le chat!  nyancat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amras Súnil

EnracinéEnraciné
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 11/01/2012
Localisation : nulle part de connu
Humeur : respire la joie, si ce n'est cette désagréable impression d'être totalement perdu

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Enchanteur
Profession: découvreur

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Dim 1 Juil 2012 - 21:59

Tu as vu la force de deduction ! Des années de pratique...

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Lun 2 Juil 2012 - 10:08

LES ARISTOCHATS ?? sans commentaires --'

Quatre

Avelem s'observa dans la glace.
Sans aucun doute, il était un maître d'arme incontesté, un des plus prestigieux des généraux d'Emeris.
Pourtant, en cet instant, il n'en menait pas large à l'idée de l'entretien qui allait suivre, car s'il avait toujours apprécié le Roi Remur, il n'en était pas de même pour son conseiller Atlantar...
Un major d'homme à l'air hautain entra dans la pièce richement décorée et annonça :
- Le Général Avelem Meregnan est attendu par Sa Majesté le Roi.
Avelem se leva de son fauteuil en velours rehaussé de soie, épousseta d'un geste nerveux ses gants de fer qui n'en avaient nullement besoin et poussa la lourde porte d'or et de jade donnant accès à la salle du trône.
La pièce était plongée dans la pénombre par d'immenses rideaux verts émeraudes, le nouveau Roi ne supportant pas encore une trop forte luminosité. Avelem entrevoyait le trône doré au bout de la salle et, installé dessus, la silhouette sombre d'Atlantar, couronné de l'anneau d'or royal.
- Approchez Général Avelem... souffla la voix mielleuse de l'homme.
L'interpellé s'avança jusqu'à la première marche du trône où il s'agenouilla.
- Général Avelem, relevez la tête et observez, autant que l'obscurité dans laquelle je suis reclus vous le permet...
Celui-ci s’exécuta et fixa le visage à moitié dissimulé de son souverain. Comme au ralenti, le Roi Atlantar détacha les trois sangles de cuir de son masque et le laissa tomber au sol.
Avelem, endurci pas de nombreuses années sur les champs de bataille ne broncha pas à la vue du Roi sans son cache-visage. La partie droite de la tête avait été comme arrachée et broyée, ne laissant plus qu'un magma de chair à vif et d'épaisses croûtes brunâtres. Là où aurait dû se trouver l’œil, un amas de chair avec une minuscule fente au centre laissant deviner une pupille vitreuse.
- Voyez... murmura le Roi. Ce visage immonde est le miens à présent... Savez-vous qui a fait cela ?
Le Général tressaillit. Il avait beaucoup aimé la Princesse, une jeune fille pétillante. Pourtant il répondit de sa voix la plus dure :
- La princesse déchue Dimna, sous sa forme diabolique de loup...de loup-garou !
- Parfaitement Général. La princesse déchue. Voilà une semaine qu'elle s'est enfuie, semant le chaos partout où elle passe. Elle semble vouloir quitter le Royaume et gagner les montagnes Imfa. Des soldats l'attendent de pied ferme à la frontière. Ils la cueilleront et la massacreront. Cependant, si elle parvenait à passer le barrage... C'est vous, Général Avelem, qui la retrouverez. Je sais que je peux compter sur vous...
Un sombre silence passa, Atlantar reprit :
- Oui... Vous la retrouverez et achèverez mon œuvre. Vous vengerez le Roi et mon visage.

Cinq

Sauvagerie.
Le loup-garou que Dimna était devenu avait laissé en son sillage une empreinte de mort. La bête était affamée et de plus en plus agressive...
Après avoir fuit le Palais d'Orsay, elle avait traversé la Capitale, passant par des ruelles désertes et se cachant au moindre bruit... Elle avait continué sa folle course pendant toute la nuit, et ce n'est qu'aux premières lueurs du jour, après avoir dépassé la base militaire adjacente à Orsay, qu'elle s'était écroulée, hors d'haleine, pour dormir jusqu'au soir. Elle avait ensuite étanché sa soif dans un cours d'eau et avait suivi celui-ci jusqu'à atteindre l'immense Fleuve d'Areri qui traversait tout le Royaume d'Emeris avant de se jeter dans la mer.
Tout au fond de lui, le monstre savait qu'il devait quitter le Royaume, sans vraiment savoir pourquoi. Quelqu'un... quelqu'un le lui ordonnait. Le Fleuve d'Areri coulait des hautes montagnes Imfa, il savait que ce serait là son refuge, et il avait longé pendant deux jours la vaste étendu d'eau.
Il avait avancé longtemps, et à chaque foulée, la faim se faisait un peu plus ressentir.
Quand il avait vu le village, perdu entre une colline et le Fleuve, avec son odeur de vie, avec son agitation, avec toutes ces proies potentielles, il n'avait pas résisté et avait attaqué.
Sans mal, il avait franchi les entrées du village, avait parcouru les rues au hasard avant de tomber nez-à-nez au détour d'une passe avec deux habitants. Leurs cris s'étaient perdus dans le vacarme du combat, si inégal. Le loup- garou avait tué et dévoré sans hésitation les hommes, avant qu'un groupe d'humains inquiets ne déboule, alertés par le bruit. La bête en avait massacré six, et avait fini par battre en retraite, égorgeant au passage un soldat tentant de l’arrêter.
Le voyage du loup-garou avait continué, inexorable, semant la panique dans chaque village dans lequel il passait. Il continuait de suivre le Fleuve d’Areri, et courait vers les montagnes Imfa qui, de jour en jour, dessinaient plus nettement leurs monts enneigés à l’horizon.

☆☆☆

Le neuvième jour était gris, le ciel nuageux, la brise froide. Le loup-garou était arrivé à la frontière, la fin du Royaume d’Emeris, la naissance des montagnes Imfa et leurs contrées sauvages et mystérieuses.
Le territoire qui le sauverait.
A côté de lui gargouillait le Fleuve d’Areri, qu’il n’avait cessé de longer. Il trottina en direction de la cascade qu’il entendait gronder pas très loin, et qui donnait vie au long Fleuve.
L’instinct du monstre s’aiguisa soudain et l’avertit d’un danger. L’eau du Fleuve et de la cascade était le seul bruit dans les environs. Trop calme. Sa méfiance grandit encore quand un souvenir étranger afflua : la frontière était constamment gardée par des guerriers, or l’endroit était désert.
Les nerfs tendus à craquer, la bête s’arrêta.
Un infime sifflement…
Le loup- garou fit un bond en arrière, une flèche se planta dans la terre juste à l’endroit où il se tenait quelques secondes avant.
Avec un cri de guerre, les soldats embusqués dans les rochers se jetèrent  sur la bête. Celle-ci poussa un rugissement de fureur et se précipita à leur rencontre à longues foulées puissantes.
Les griffes du loup-garou fendirent l’air, destructrices, et écartèrent deux assaillants en les lacérant. Il évita un coup d’épée meurtrier, mordit le bras de l’attaquant, le brisant en une seconde, arracha d’un violent coup de patte la tête d’un guerrier, continua son carnage…
Douleur lancinante.
Le flanc entaillé profondément par une épée d'argent vengeresse.
Ivre de rage, le monstre se jeta sur le coupable et l’égorgea d’un coup de dent.
Affaibli, la blessure courant sur tout le long de son côté droit et saignant abondamment, le loup-garou évita de justesse un nouveau coup, se débarrassa d’un adversaire en lui broyant le cou, tenta d’atteindre un autre qui se replia vivement…
Une dizaine de guerrier l’encerclait, il faiblissait, le voyage l’avait fatigué, il avait faim et la profonde effilade le faisait souffrir.
Dernière chance, il bondit, un saut gigantesque, qui lui prit toute sa puissance. Il s’envola au dessus des soldats, et atterrit durement sur le sol. Le loup-garou s’élança à l’assaut de la montagne devant lui et galopa à toute allure sur le sol escarpé. Presque sauvé, là-bas derrière les massifs, au cœur des montagnes Imfa…
Une flèche le faucha en pleine course. pointe argentée. La créature poussa un cri de douleur et s’écroula, la patte transpercée par le jet. Elle se releva et continua sa course, rendue chaotique par son membre blessé.
A l’horizon, le soleil jetait ses derniers rayons.
Le loup-garou courut toute la nuit, cheminant avec difficulté, escaladant, bondissant, rampant dans les montagnes, jusqu’à ce que le Fleuve, le Royaume et ses soldats ne soient plus qu’un souvenir.
Quand il ne put plus soulever une patte et que la douleur devint insupportable, la bête trop faible s’écroula sur la roche grise au pied d’un arbre rachitique.
Une flaque de sang vint goutter au pied de l’animal effondré. Il sentait ses forces le quitter peu à peu. Une torpeur désagréable l’envahit. Ses os craquèrent doucement, ses muscles se tordirent en un monstrueux sursaut, tout devint flou et atone comme si on l’avait enveloppé dans une boule de coton, la chaleur d’un feu se répandit dans son corps de loup-garou…
Dimna réapparut.


Dernière édition par Dimna d'Emeris le Ven 20 Déc 2013 - 19:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Lun 2 Juil 2012 - 12:28

C'est franchement bien avec quelques petits détails. Bon tu est poursuivie, l'animal sait ou aller :
1- C'est un loup, pour un loup il ne sens pas grand chose. Le flaire est un sens super important non ?
2- Il voit dans le noir ou pas ? Dans tout les cas devrait y avoir une description des lieux non ?
3- La troisième est plus sur le fond que la forme. Tu ne pouvais pas le savoir mais je trouve qu'on se rapproche trop des classiques : Entre les elfe, les gobelin, les hypothétiques nains qui n'aura pas ce nom etc. Le loup garou ... pourquoi pas un animagus ou un changeforme ... ? Vu que tu t'amuse à étriper les gens pour te nourrir je pense à une féroce bestiole du nord que je n'ai pas encore décrite et qui est dans les cartons. Ressemblant au loup mais en plus intelligent et plus dangereux (solitaire?).

Ne prends surtout pas ça mal tu écris sans doutes bien mieux que moi. Je me permet des remarques aussi pointilleuses parce que ce que tu fais est vraiment bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Lun 2 Juil 2012 - 14:06

Bon d'accord, c'est vrai que je devrais décrire un peu plus (et pour le flair ne t'inquiète pas il va avoir de l’importance, ça va venir). Sinon les nains....hihihi je n'en dirais pas plus mais ils arrivent ( ne t'en fais pas ils son très peu et ne poseront pas de problème tu verras..) Enfin pour ton truc de changeforme, je comprend mais...heu....je vais devoir changer beaucoup de trucs dans ce cas là ! Je comprends que les clichés t'agacent mais tu aurais du me dire ça plus tôt. Enfin je veux bien changer si ta bestiole en vaut la peine ^^ Poste la vite, que je puisse examiner ça et faire les changements nécessaires !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Lun 2 Juil 2012 - 18:59

Nan, nan je te rassure, c'est une créature qui ressemble à un loup, c'est juste qu'il a pas peur des humain et qu'il est plus costaud. Tu n'aura pas de changement, a par dire que tu te transforme en loup et pas en loup garou. Et au court d'une de tes transformation quelqu'un t'apprend que c'est pas réellement un loup, c'est plus ... sauvage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Mar 3 Juil 2012 - 15:00

mmmhhh....Tout bien réfléchi je crois que je vais garder mon loup-garou (non pas que ta bestiole soit mauvaise, je n'ai rien contre elle !) mais je préfères un bon vieux loup-garou (même si je sais que tu ne vas pas vraiment apprécié ce "cliché"....)
GLOUPS, je viens de me rendre compte que je passe directement du chapitre 3 au chapitre 5 !!! J'ai oublié un chapitre --' Bon je vais éditer tout ça....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1611
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Ven 6 Juil 2012 - 15:01

Je suis pour le loup garou moi aussi, c'est mieux quand la bête est incontrolable, enfin...ça dépend de la personne mais ça lui va bien à Dimna, je vote POUR !!!!!!!
Parce que...l'animagus ( ou métamorphe canin) bah c'est trop gentil étant donnée que c'est la personne qui contrôle la bête et non l'inverse ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ades Krân

EnracinéEnraciné
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Sans doute proche de la vérité
Humeur : Gné...? *Baille*

Caractéristiques du personnage
Race:
Magie:
Profession: _

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Ven 6 Juil 2012 - 22:16

J'suis plutôt pour aussi. Même si ça ressemble un peu beaucoup a mon perso mrgteen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Dim 8 Juil 2012 - 17:56

...
Mais...ton perso est un démon, non ? A moins que tu ne parles pour les transformations...
Ouiiii, je vais garder le loup-garou ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Lun 30 Juil 2012 - 12:39

Six.

Les étoiles éclairaient faiblement sa chevelure rousse, le vent nocturne soufflait sur son visage pâle sa fraicheur, soulageant sa peau brulante et perlée de sueur, la lune animait des reflets d'argent dans la flaque de sang. La respiration sifflante, épuisée, hébétée, Dimna s'évanouit, basculant dans un sommeil sombre mais tranquille.
...
Dimna fut réveillée par une sensation de froid humide sur son visage. Elle sentait sous elle un matelas, sans doute rempli de feuilles car il bruissa quand elle remua.
Elle ouvrit les yeux, brusquement, et se redressa, faisant glisser un linge mouillé de son front.
Elle était bien sur un lit de camp, contre l'un des murs d'une petite pièce carrée dont le sol était recouvert de tapis aux couleurs chaudes. Au centre de la pièce trônait une marmite posée sur un poêle, d'où s'échappait une délicieuse odeur. De nombreux coussins à l'aspect moelleux étaient disposés tout autour. La seule lumière provenait du poêle et d'une lanterne, posée au pied de l'unique porte de la salle.
Une boule d'angoisse serra la gorge de la jeune fille, tandis que les derniers évènements lui revenaient à l'esprit.
Son père avait été assassiné par son propre conseiller, lors de son procès elle s'était métamorphosée n un loup monstrueux, elle avait attaqué les juges et dévoré le visage de ce traître d'Atlantar. Elle s'était enfui du Palais, de sa capitale et gagné le Fleuve d'Areri pour continuer jusqu'à la frontière, passant par de nombreux village et dévorant les habitants... Puis elle avait été prise dans une embuscade au pied des montagnes d'Imfa, avait parcouru en une course folle les rochers, avant de s'effondrer, trop affaiblie par ses blessures profondes, pour retourner à la forme humaine.
Dimna enfouit sa tête dans ses mains, comme pour se protéger des horreurs qu'elle avait vécu ses derniers jours.
Elle, un loup-garou ! Comment était-ce possible ?..
Pourtant le pouvoir était là, elle le sentait qui pulsait en elle en même temps que son cœur, prêt à surgir à la moindre demande. La jeune fille était décidé à ne jamais l'utiliser. Il avait fallu que la bête soit au bord de la mort pour qu'elle se transforme.
Elle regarda son bras. Il était enroulé dans un épais bandage d'où suintait une pâte verdâtre. Son flanc était également bandé et la même crème s'échappait du pansement.
Avec une grimace de douleur, Dimna s'extirpa de la couchette, flageolant un instant sur ses jambes peu fiables.
Elle était vêtue d'une robe, apparemment en fourrure, duveteuse, d'un mélange de blanc et ocre lumineux.
Où était-elle ??
Elle marcha jusqu'à la porte, ses pieds nus s'enfonçant dans les épais tapis. Méfiante elle entrebâilla le battant de bois. Un vent doux s'engouffra dans la pièce, la jeune fille glissa un œil dehors.
Le soleil brillait, éclairant un village encadré par les montagnes, avec au loin une cascade dont l'eau tombait dans un lac scintillant. Une cinquantaine de petits chalets s'éparpillaient ça et là, un poulailler rempli de volailles s'appuyait contre une grande stalle où se disputaient une dizaine de chèvres noires.
Le village était désert, mis à part quelques chiens qui déambulaient entre les chaumières.
Toujours soupçonneuse et de plus en plus intriguée, Dimna ouvrit complètement la porte et sortit malgré la lumière du soleil aveuglante et ses pieds nus sur la terre dure. Elle se colla au mur de la petite maison et le longea, aux aguets, jetant des regards à droite à gauche, tendant l'oreille.
Son pouvoir de loup-garou cogna plus fort en elle : ses sens seraient plus développés, elle serait plus rapide, plus forte, elle pourrait se battre, elle....
Dimna se força à écarter ses pensées.
Un gros chien brun trottina vers elle avec un grognement mauvais. La jeune fille se plaqua un peu plus au mur, sur le qui-vive. L'animal avança encore, Dimna gronda, un grondement menaçant de loup. Le chien couina et fit demi-tour.
Hésitante elle promena son regard autour d'elle sans vraiment savoir où aller. Elle finit par se diriger vers le lac et sa cascade bouillonnante.
- Eh bien, tu veux nous fausser compagnie ? s'exclama soudain une voix derrière elle.
Dimna sursauta et se retourna d'un bond, l'air farouche.
Une petite femme se tenait à quelques mètres, un sourire discret sur son visage à la peau hâlée. La finesse de ses traits contrastait avec sa silhouette trapue et musculeuse. Ses yeux noisette, à demi-cachés par de longues mèches dorées, la fixait avec curiosité.
Dimna, effrayée et méfiante, se demanda si elle devait fuir, attaquer ou répondre à cette petite personne à l'air sympathique.
- Tu as vraiment un air sauvage...continua l'inconnue en la dévisageant. Mais tu devrais savoir que les bonnes manières intiment de ne pas s'enfuir comme une voleuse quand on a été sauvée par des nains !
Elle sourit, reprit :
- Allons, viens par là ! Tu as beau avoir des façons d'ours mal léché, je n'ai pas envie que tes blessures se ré-ouvrent et que mon ragoût refroidisse, tu dois avoir faim !
Elle s'engouffra dans le chalet sans plus de cérémonies. Dimna resta figée un instant, stupéfaite, puis suivit l'étrange personnage à l’intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un conte d'une nuit, auprès du feu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domhan :: Bibliothèque - Univers :: Histoires et légendes-