Domhan - Na lochtanna i Daoine
Dans un univers féerique, des personnages aux destins héroïques naissent du bout d’une plume guidée par l’imagination. Cherchant un moyen de réaliser leurs rêves les plus fous au gré d’aventures et de rencontres, magiciens, guerriers ou bandits partent pour un voyage qui changera leur destinée. Ils devront faire preuve de force et de courage, d’ingéniosité et de talent pour trouver la porte qui les guidera jusqu'à l’objet de leur convoitise. Aux quatre coins d'un monde aussi magnifique, qu’hostile, rempli d’êtres et de créatures de légende, le combat ne fait que commencer…
Alors écris ta propre histoire, incarne ton héros et pars à l’aventure dans le passionnant univers magique de Domhan !

Domhan - Na lochtanna i Daoine

Ce forum est un lieu de Rôle-Play et d'évasion créé par un cercle d'amis.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | .
 

 Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Sam 27 Juin 2015 - 13:01

Amalia reconnaissait cette voix. Elle ne l’avait entendu qu’une seule fois. Le jour de son arrivée à Almega.

Juyem Darvik était là. Vêtu d’un chemisier et d’un gilet noir aux arabesques dorées, son visage carré, et ses traits fermés ajoutaient de l’autorité à son paraître. Sa petite taille et sa chevelure plaquée sur son crâne lui dotaient d’une apparence assez juvénile, mais néanmoins trahit par quelques rides marquées qui creusaient son visage violet.
Derrière lui se tenait un humain en hallions, tenant fermement dans sa main gauche une sorte d’ombrelle noire qu’il tenait au-dessus de la tête du démon comme pour le protéger d’objets qui pourraient lui tomber dessus.

Amalia n’osait pas bouger, fixant le sol sans oser se mouvoir. Trop effrayée à l’idée de poser les yeux sur lui. C’est Trent qui, en hurlant à la vue de son ami agonisant, la sortie de sa torpeur.

_ Mark ! Qu’est-ce qui t’arrive ?! Mark !
Le jeune garçon se tourna alors vers le directeur de la mine et hurla sur lui :

_ Qu’est-ce que vous lui avez fait ? Je sais que c’est vous qui lui faite ça ! Laissez-le tranquille, vous entendez ?! Laissez-le ! Laissez-nous partir !

Tout comme Mark, Trent sentit brusquement son corps se tétaniser et ses pieds quittèrent le sol lentement. Son corps ne lui répondait plus, pire encore, il pouvait s’apercevoir qu’il se rapprochait lentement de Darvik. Amalia regardait impuissante son ami léviter vers le démon qui le fixait de ses yeux injectés de sang. Le directeur de la mine était utilisateur de magie, ils n’avaient aucune chance.

Le démon se mit à rire. Un rire mauvais, cruel, lorsque le jeune garçon se retrouva face à lui, ses pieds se ballottant à cinquante centimètres du sol. Darvik jeta un bref coup d’œil vers la jambe de Trent dégoulinante de sang partiellement séchée.

_ En voilà une très vilaine blessure. Un petit homme comme toi devrait hurler de douleur à l’heure qu’il est avec une telle entaille. Permets-moi d’y remédier.

Aussitôt qu’il ait terminé sa phrase, Juyem Darvik leva sa main en direction de Trent et planta deux de ses doigts dans la plaie, s’amusant à les faire pivoter et les enfonçant encore plus profondément dans la chair.
Le jeune homme hurla. Des cris tels qu’ils percèrent le ciel et qui pouvaient résonner aux quatre coins du continent.

_ Arrêtez ! Hurla Amalia en pleurant. Elle se précipita alors vers le démon, qui retira ses ongles de la blessure en arrachant au passage des lambeaux de chair. Le jeune homme gémit à nouveau de douleur.
Griko relâcha la pression qu’il avait sur le jeune homme et le propulsa hors de sa vue d’un revers de la main. Trent s’écrasa au sol, créant au passage un nuage de cette étrange poussière grise.
La jeune femme stoppa net sa course à quelques pas du directeur, qui la fixait maintenant avec un regard rempli de haine.

_ Toi. Commença-t-il froidement en tendant sa main vers Amalia pour la saisir.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Sam 1 Aoû 2015 - 23:01

Prise de panique, celle-ci chercha à reculer, mais son corps ne bougea pas. Soudain, elle sentit sa gorge lui faire mal à un point tel, qu’elle n’arrivait plus à respirer. C’était une pression sur sa gorge, semblable à celle qu’une véritable main ferait pour étrangler. Cherchant de l’aide du regard, Amalia ne put croiser que celui du démon qui la dévisageait avec une haine insondable.

_ Je comprends à présent. Commença-t-il lentement, en se parlant à lui-même. Ma Chère Almega, tes sautes d’humeur de ces derniers temps aurait dû me mettre la puce à l’oreille. Comment ai-je pu te faire un tel affront ? Mais rassure toi ma douce, je vais faire disparaitre l’objet de ta colère, en veillant à ce qu’elle ait préalablement le sort qu’elle mérite !

La pression sur le cou de la jeune femme s’intensifia, elle suffoqua, sa vue se brouilla. Elle avait l’impression que sa tête allait exploser. Amalia ne distinguait bientôt plus que des masses informes se dissoudre dans la lumière. De la même façon si elle regardait à travers du verre poli.

« Rassure-toi, je ne vais pas t’éliminer tout de suite. Continua le directeur le regard fou. Pour commencer, je vais te briser les jambes pour que tu évites de trop gesticuler. Ensuite je me débarrasserais de ces immondices qui te servent d’yeux. Que faire après cela ? Hm…Tes petits doigts de parasite feraient de très bons amuse-gueule pour mes Raskas. Qu’en penses-tu ? »

La pression sur le cou de la jeune femme s’évapora en un éclair et elle s’effondra sur le sol poussiéreux, en reprenant son souffle bruyamment. Cherchant avec difficulté le plus d’air possible.

À ce moment, Juyem Darvik afficha un sourire sinistre. Il leva vivement sa jambe vers le ciel, comme s’il shootait dans un ballon invisible posé sur le sol. Il souleva au passage une jappe de poussière grise, qui retomba sur Amalia pour lui tirailler les poumons.

_ Comment trouves-tu cette nouvelle décoration ? C’est moi qui en ai eu l’idée en assistant à l’incendie. Oh ! Ce n’était pas bien compliqué. Il suffisait juste de remettre en marche le vieil incinérateur. Nous recevons de la nouvelle main d’œuvre demain dans la soirée, il fallait donc que je me débarrasse de ce qui n’était plus utilisable...

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Dim 16 Aoû 2015 - 22:55

Amalia sursauta. Elle venait de comprendre ce que le démon insinuait et ses larmes recommencèrent à couler. Elle eut un haut-le-cœur et aurait surement régurgité son repas si elle en avait eu un récemment. Au lieu de ça, son estomac se noua, lorsqu’elle tenta de retirer frénétiquement les volutes de poussières qui recouvraient partiellement son visage. Crachant celle qui s’était retrouvée dans sa bouche. Sentant un liquide chaud remonter dans sa gorge en feu. La jeune femme ne put se résoudre à se dire qu’elle était recouverte de cendre. Des cendres de miniers brûlés vif…

Le directeur de la mine riait à gorge déployée. Amalia se jeta un coup d’œil vers ses deux camarades, mais ceux-ci ne bougeaient plus. Étaient-ils encore en vie ?

_ Tu devrais te préoccuper de ce qui va t’arriver. Lança-t-il en s’approchant d’elle comme s'il avait lu dans ses pensées.
Griko fit un rapide signe de la tête vers l’esclave qui l’accompagnait. Celui-ci abaissa l’ombrelle au-dessus de la tête de son maître, avant de venir lui tendre une petite boite en fer forgé et sertie de rubis. Le directeur l’ouvrit avec le plus grand soin et en extirpa une paire de gants qu’il enfila.

« D’ordinaire, je laisse mon homme de main faire le travail, mais son cadavre doit pourrir dans un coin à l’heure actuelle. Tu as énormément de chance pour une vulgaire humaine. Tu vas avoir l’immense privilège de me divertir un moment. Cependant, j’ai une réputation à tenir, l’utilisation de gants est primordiale. Il ne faudrait pas que je me souille les mains. »

La jeune femme se retourna et tenta de fuir, mais elle sentit un craquement dans son épaule. Elle se mordit la lèvre sous la douleur, se retenant pour ne pas hurler. À ce stade, elle avait mal partout, mais son épaule était pire que tout.

Le démon leva légèrement sa main en direction d’Amalia et elle sentit une nouvelle fois, une main invisible saisir violemment sa gorge. Comme si on l’empoignait pour la soulever de terre. Ses pieds quittèrent le sol, de la même manière que pour Trent. Elle se rapprochait du directeur de la mine.

Non….Mark….Trent…s’il vous plait…

_ Alors qu’avons-nous ici ? Après une brève observation externe, je constate une fracture de la sixième et de la cinquième côte droite. Plusieurs fêlures à l’humérus droit… Relança Darvik moqueur. Il va falloir procéder à des examens plus approfondis…je préconise une opération immédiate ! Tu as l’air de bien résister à la douleur, une anesthésie ne sera donc pas nécessaire….

…que quelqu’un…m’aide. Je ne veux pas mourir !

Mais je m’égare ! Avant de commencer l’opération, j’avais prévu de te casser les jambes...Chaque chose en son temps…

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Jeu 20 Aoû 2015 - 1:50

***



_ Merde….

Trent relâcha un juron. Il était là, étendu sur le sol, paralysé. Il ferma son poing tellement fort que ses ongles transpercèrent sa paume. Il avait si mal. Comme si des milliers d’aiguilles s’enfonçaient dans sa chair. Il entendait Darvik prononcer des horreurs sans pouvoir agir.

Un hurlement résonna dans la carrière et il tressaillit.

C’était la voix d’Amy. Qu’est-ce que ce monstre était en train de lui faire ?!

Amy…
Il n’aura jamais eu le courage de lui dire clairement ce qu’il ressentait pour elle. Il s’était comporté comme le dernier des idiots. Elle lui en voulait surement. C’était obligé ! Lui, il s’en voulait. Terriblement. Il repensait à tous ces moments où il avait été désagréable….quel crétin ! Puis il se souvint du baiser…

Trent se mordit la lèvre, se sentant tout bonnement impuissant. Il n’avait jamais réellement cru au pouvoir de la prière. Le jeune homme s’était toujours dit que les dieux n’en avaient rien à faire des êtres humains. Qu’en réalité, ils s’occupaient tout bonnement de leurs petites affaires dans leurs coins. Qu’ils avaient bien trop à faire que de s’occuper du sort de quelqu’un comme lui.
S’ils existaient réellement, les dieux, ils ne l’auraient pas jeté dans cet enfer. Il n’avait pas mérité ça ! Forgus et les autres…ils n’avaient pas mérité cette mort atroce ! Mark et Amy n’avaient pas mérité de se retrouver ici !
Mais cette fois-là, Trent se mit à prier. De toute ses maigres forces. Peu importe le dieu qui l’écouterait ; il s’en fichait. S’il y avait UN dieu qui l’entendrait et qui avait un soupçon de compassion et de culpabilité à les laisser crever dans la torture, qu’il fasse quelque chose !
N’importe quoi…

Un nouveau hurlement

Trent se fendit la lèvre cette fois et sentit le sang couler le long de son menton. Quelque part entre la réalité et le rêve, le jeune homme s’entendit hurler vers le ciel. Un appel à l’aide transporté dans un écho. Sa conscience s’évapora doucement, mais il sentit que la terre lui répondit.

Des bruits de pas se rapprochèrent…

Il ouvrait les yeux une dernière fois, et parut discerner brièvement, quelqu’un s’arrêter à son niveau. Un voix résonna dans le lointain et sans pouvoir en comprendre les paroles, le jeune homme sombra dans l’inconscience.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Mar 25 Aoû 2015 - 18:03

***


Darvik s’approcha de la jeune femme qui tentait désespèrent de résister à son emprise.

_ Commençons par la gauche.

Le démon serra le poing brutalement. Une douleur sourde s’empara de la jambe dans un craquement bruyant.

Amalia hurla si fort qu’elle en perdit sa voix. Des centaines d’étoiles dansaient au rythme effréné des battements de son cœur. Comme frappée par un éclair, une décharge électrique parcourra sa jambe pour remonter sa colonne vertébrale. Ses muscles se crispèrent et bientôt, elle cessa de bouger. Le directeur de la mine souriait, visiblement amusé par les cris de sa victime.

La jeune femme se tut presque aussitôt. Elle sentait à présent les pulsions de son cœur jusque dans sa tête et commençait à lui faire mal, jusque dans ses dents et ses oreilles. Ses yeux brûlaient…
Juyem Darvik s’amusait comme un enfant à qui l'on a offert un nouveau jouet. Il ajouta :

_ La droite maintenant.

À nouveau, il tendu sa main vers la jambe droite. La gauche prenait déjà une inquiétante couleur noirâtre. Il serra le poing de la même manière, mais cette fois-ci rien ne se passa. Il perdit peu à peu son sourire après deux autres tentatives.
Enfin, il fronça un sourcil, conscient que quelque chose clochait. La jeune femme flottait toujours dans les airs face à lui, mais il s’aperçut qu’elle se rapprochait lentement du sol. Fulminant de rage et de frustration, il saisit la gorge d’Amalia avec sa main gantée. Il n’avait plus envie de jouer.

Celle-ci gémit, mais ne bougeait pas. Elle fixait désormais le directeur de la mine avec deux yeux dont les pupilles étaient rouges comme le sang.

Darvik ne lâchait pas du regard ces deux yeux menaçants, mais la peau de son visage s’éclaircit légèrement. Il semblait blêmir.

Amy agrippa le poignet du directeur, tellement fort que l’on entendit un nouveau craquement. Le démon hurla sur le coup et lâcha la jeune femme qui tomba au sol. Il recula de quelque pas, relevant la manche de sa veste pour constater les dégâts et fulmina de rage : cette garce lui avait cassé le poignet !

_ Toi….. Dit-il en dévisageant nerveusement le corps d’Amy à terre. Qu’est-ce que tu es ?

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Mar 14 Juin 2016 - 23:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Mar 15 Sep 2015 - 22:51

La concernée dévisagea le directeur de la mine avec des yeux aux iris flamboyants. Elle s’apprêta à répliquer, mais une voix familière s’éleva alors dans la carrière.

« La réponse est cette question est pourtant évidente, cousin ! »

Claquant sa canne sur le sol rocailleux de la mine, Mahym s’avança d’un pas pressé vers eux. Il passa devant les corps inertes de Mark et Trent, ne leur prêtant aucun intérêt particulier.
Habillé d’une longue cape noire et de son haut-de-forme, il portait de nouveau un mouchoir blanc à son visage pour se protéger de la fumée. Il s’approcha de Darvik pour le saluer. Celui-ci ne répondit pas. Il avait l’air furieux.

_ Alors comme ça, tu traînes encore dans les parages. Que viens-tu faire ici ? Comme tu peux le constater, je suis très occupé !

_ C’est ce que je constate. Répliqua son interlocuteur en observant les alentours. J’ai ouïe dire que ta petite entreprise n’était pas florissante en ce moment, mais je vois que c'est pire que ce qu’on raconte. Où se trouve ta main d’œuvre, Juyem ?

_ Ne me nomme point ainsi ! Tu ne fais plus partie de cette famille Mahym. J’ignore les raisons de ton retour ici et j’en ai que faire ! Pour ce qui est des affaires, je n’ai rien à te dire. Ce qui se passe ici ne te regarde pas !

_ Je ne suis pas venu ici pour y rester. Je viens juste reprendre ce qui m’appartient. Lança le démon à travers son mouchoir. Il regarda Amalia étendu sur le sol avec insistance et le directeur de la mine le suivit avant d’éclater de rire.

_ Ne rêve pas ! Cette chose est à moi ! Elle se trouve sur mon territoire ; elle m’appartient.

Il y eut un bref silence, que Darvik brisa presque aussitôt avec un sourire en coin gravé sur le visage.

_ A propos de territoire, je devrais te remercier, car je suis en passe de devenir seigneur grâce à toi.

Mahym fronça légèrement les sourcils, mais se contenta de répliquer avec un grand sourire aux lèvres :

_ Mon départ précipité t’a été profitable et j’en suis bien aise, mais ne va pas imaginer prendre ma succession, Maryana ne t’en donnera pas la possibilité. Seigneur est un titre que nous ne sommes pas prêts de te léguer Juyem. Maintenant si tu le permets, nous sommes attendus ailleurs…

Il s’approcha d’Amy qui ne bougea pas d'un pouce, mais son interlocuteur lui barra la route.

_ Je regrette mais ce n’est plus de ton autorité. Ce qui se trouve sur mes terres m’appartient. C’est à moi seul de décider de son sort.

Mahym soupira et rangea son mouchoir dans une poche de sa cape.

_ Je suis très déçu. Moi qui pensais que tu serais compréhensif…

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Mar 14 Juin 2016 - 23:16, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Mer 7 Oct 2015 - 22:34

« Ne m’oblige pas à recourir à la force. »

Amy, témoin de la scène, cherchait de nouveau à comprendre ce qu’elle faisait ici. La dernière chose dont elle se souvenait était le tunnel souterrain ; elle avait foncé dans un mur pour se créer une sortie. Puis une brume opaque s’empara de son esprit, pour l’empêcher de voir ce qui se passa ensuite. Un trou noir qui la mit rapidement mal à l’aise. La frustration la gagna tant et si bien que ses phalanges poussiéreuses en devinrent blanches.
La jeune femme trembla de nervosité, ce que Mahïm remarqua.

_ Cesse de vouloir toujours tout comprendre. Analyse les choses comme elles viennent et tirs en une conclusion.

Amy grimaça de mécontentement. Encore un ordre ? Elle s’en passerait volontiers. Elle avait pris la décision de n’obéir à personne ! Mais il avait raison sur un point ; elle devait se contenter de récolter des informations petit à petit. À cet instant, on a essayé de lui nuire et elle avait réagi. Ensuite Il est arrivé : celui qui avait éliminé son maître.

Le directeur d’Almega dévisagea Mahïm de manière interrogatrice, avant de comprendre qu’on ne s’adressait pas à lui. Il hurla, le visage déformé, comme s'il était possédé.

_ Tu déshonores ta famille en revenant ici, tu insupportes mon Almega en introduisant une vulgaire humaine chez moi et par le comble, tu te paies ma tête ?! Je vais t’effacer des mémoires une bonne fois pour toute !

Darvik était comme fou. Dans un geste théâtral, il brandit ses mains vers le ciel. Une aura de noirceur l’entoura progressivement, des volutes de cendre se soulevèrent alors du sol. D’abord, un peu, puis beaucoup. Un courant d’air ascendant qui soufflait tout sur son passage. Amy et Mahïm se protégèrent le visage par réflexe. Les cendres brûlaient les yeux et fouettaient la peau.

C’est alors que Mahïm brandit sa canne et de son manche en sortit une fine et longue lame argentée.
Le vent soufflait maintenant si fort, qu’il empêchait de percevoir les sons. Les oreilles d’Amy sifflaient et son instinct de survie lui hurlaient de ne pas rester là. Pourtant l’une de ses jambes ne lui répondait pas. Pire encore, en regardant de plus près, la jeune femme s’aperçut que sa peau avait pris une teinte noirâtre inquiétante protestant d’une douleur semblable à des décharges électriques.

Rampant sur le sol pour s’éloigner, Amy attira tout de même sans le vouloir l’attention de Darvik. Ses vêtements se déchirèrent, ses pupilles se dilatèrent, son visage et ses membres déformés le rendaient méconnaissable. Et par-dessus tout, il dégageait une aura d’une puissance hors du commun.

_ Je suis las de jouer. Je vais commencer par t’achever !

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Mar 14 Juin 2016 - 23:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Sam 14 Nov 2015 - 23:06

Même sa voix avait changé, plus imposante, plus effrayante. À peine eu-t-il terminé sa phrase que Darvik se rua sur la jeune femme à la vitesse du son. Amy eut juste le temps d’apercevoir cette avalanche de haine se ruer sur elle, qu’elle fut prise dans le feu d’une explosion dévastatrice. Soulevant un imposant nuage de cendre dans la carrière.

Aveuglée par ces volutes de fumée, Amy inhalait et toussait de la cendre massivement. Son cœur loupa un battement lorsqu’elle sentit deux mains la saisir par la taille. Plus étrange encore, elle eut l’impression de flotter dans les airs. Comme pour confirmer ses soupçons, elle sortit du nuage…ou plutôt s’en éloigna à grande vitesse.

Mahym atterrit quelques dizaines de mètres plus loin, avec Amy dans ses bras. Il observa d’un œil sa jambe blessée, avant d’émettre un léger sifflement de mécontentement.

À travers le nuage se dessinait une silhouette qui n’avait plus rien d’humain. Darvik avait les membres étirés, sa mâchoire s’était allongée, des cornes tordues lui ont poussé sur la tête. Ses vêtements étaient en lambeaux.

_ Je vais vous envoyer dans les limbes ! Éructa-t-il avec une voix presque reptilienne.

Mahym déposa Amy au sol, et lui ordonna de ne pas bouger. Celle-ci, bien que réticente, s’exécuta sans broncher. La puissance dégagée par le directeur de la mine était telle, qu’elle pouvait sentir son aura chargée de mort effleurer sa peau. De fines gouttelettes de sueur perlaient le long de sa joue. Pour la première fois de son existence, elle sentit qu'elle n’était pas de taille.

Mahym, quant à lui resta de marbre, impassible. Il brandit alors son épée vers Darvik, déterminé.

_ Tu oses défier un seigneur ? Ainsi soit-il. En garde ! Déclara froidement.

Le combat s’amorça. Darvik se rua sur son adversaire en premier. Ses ongles s’étaient transformés en de longues griffes aiguisées. Il lacéra l’air avec une vitesse inouïe, mais Mahym arrêta le coup avec sa lame. Les démons se déplaçaient à une vitesse à couper le souffle. La pression qu’il exerçait était considérable et les deux combattants refusaient de ployer.

Mahym se dégagea, propulsé sur quelques mètres en arrière, avant de repartir à l’attaque. Les coups pleuvaient dans la carrière. C’était un combat incroyable, l’échange était d’une telle rapidité qu’un œil même aguerri ne pouvait suivre sans avoir de difficultés. Les parades défilaient avec des coups d’une violence inhumaine. Ils attaquaient avec tellement d’acharnement et de haine qu’Amy en restait pétrifiée de terreur. Elle émit un hoquet de surprise lorsqu’elle croisa le regard fou du directeur de la mine. Un regard rougit par le sang.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Mar 14 Juin 2016 - 23:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Lun 23 Nov 2015 - 7:34

Il se propulsa alors dans les airs, si hauts qu’il en paraissait minuscule. Mahym eut une légère expression de surprise. Il fixa Darvik au-dessus de sa tête avec une certaine incertitude. Puis comme un éclair, il comprit l’impensable, et se retourna vers Amy qui n’avait pas bougé comme il le lui avait demandé. Il courra vers elle, tout en ne quittant pas des yeux la bête qu’était devenu le directeur d’Almega, amorcer sa descente vers la carrière.

En une fraction de seconde, telle une bombe, Darvik martela le sol, qui se souleva dans une gerbe de poussière et de gravas.
Un tremblement de terre violent réveilla la mine. Le sol de la carrière s’enfonçait dans le puits principal situé juste sous leurs pieds !
Amy chuta dans le vide. Elle hurla en voyant le sous-sol d’Almega se rapprocher à grande vitesse. Elle allait s’écraser !

Évitant la pluie de pierres provoquées par l’explosion, à une importante vitesse, Mahym prit appui sur un énorme bloc de roche tombant, et la rattrapa au vol. Ils chutèrent ensemble  sur plusieurs mètres.

Amy n’en voyait rien. Elle fermait les yeux et sentit un liquide chaud s’écouler de la commissure de ses lèvres. Elle venait de se mordre. Non pas par peur de la chute, mais parce que sa jambe était d’une douleur inimaginable. Même ses « tests d’aptitude » avec son précédent maître n’étaient pas aussi insupportables. Aucune comparaison n’était possible.

Elle s’accrocha désespérément à Mahym, non sans une once de regret. Il avait tué son maître. Il avait tué Kromux ! Comment pouvait-elle se sentir en sécurité dans ses bras ? Elle le hait après tout !

« Je vais vous exssssterminer ! Tous les deux en même temps ! » Hurla Darvik, dont la voix caverneuse résonnait comme un écho.

Il termina sa chute au fond du puits le premier, emporté par sa vitesse. Sa carcasse n’était plus que membres difformes et squelettiques. Dégoulinant de fluide visqueux. Sa peau avait été remplacée par des écailles noirâtres, tirant sur le vert, presque pourrissantes.

Dans un hurlement terrifiant, il ouvrit sa mâchoire, devenue aussi béante que celle d’un serpent voulant gober sa proie, et y accumula des volutes ténébreuses, semblables à de la vapeur, qui se condensèrent pour n’atteindre qu’une sphère pas plus grosse qu’une bille.

Le directeur d’Almega cibla de ses yeux rouges et luisants. Il n’attendit pas que ses victimes tombent au sol.

La vapeur se condensait de plus en plus, atteignant la taille d’une petite balle à la fois sombre et lumineuse.

D’un claquement de mâchoire, Darvik relâcha l’énergie accumulée d’un seul coup, qui explosa, en un faisceau de lumière et d’énergie.

Amy et Mahym ne virent qu’un flash blanc de lumière aveuglante. La colonne de feu les percuta de pleins fouets, pris dans le feu d’une explosion dévastatrice.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Lun 30 Nov 2015 - 8:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Mer 9 Déc 2015 - 11:14


Chapitre 10
Liens familiaux









25 A.D* plus tôt…


« Loué soit le grand souverain des Terres Noires, qui nous apporte honneur et gloire. À notre père, qui par sa volonté divine, nous guide et nous protège. Nous sommes la race supérieure, nous ne devons jamais faillir. Prions pour le retour du grand artefact, prions pour le fier guerrier de la nation. Que son cœur soit aussi illustre que la lame qu’il brandit.

Louées soient les Terres Noires qui nous voient naître et périr ! Loué soit notre Père fondateur !
»

La main sur la poitrine, les élèves de la classe élémentaire de l’école militaire d’Arkam, récitèrent fièrement l'hymne de leur pays devant leur professeur.

Celui-ci avait des yeux tellement expressifs qu’ils donnaient l’impression de sortir de leurs orbites. Il avait la mâchoire carrée et puissante, des traits sévères et confiants. Il imposait le respect par sa seule présence et surtout par ses deux grandes cornes légèrement courbes et pointues partant de ses tempes.

Son corps d’apparence robuste, habillé d’une armure en acier poli, laissait transparaître une peau pourpre et parcourue d’entailles plus ou moins longues, qui témoignait de son passé guerrier.
Dévisageant ses jeunes recrues avec un éclat satisfait dans le regard, les bras croisés sur sa poitrine en métal, il déclara d'une voix implacable.

« Trente tours de terrain. Exécution ! »

Les jeunes garçons obéirent sans broncher et commencèrent à courir. Le commandant avait la réputation d’être impitoyable. Ce n’était pas pour rien qu’on le surnommait « Abigor le sanguinaire » sur les champs de bataille.

« Behem, Santa, De Russel ! Vous traînez ! Accélérez-le pas ou vous serez sanctionnés ! »

Sur le terrain de course, les trois concernés déglutirent et passèrent à la vitesse supérieure. Le commandant avait le chic pour trouver des sanctions difficilement supportables et sadiques. Fouet, torture, acide, douche glacée… Il faisait preuve pour cela d’une imagination débordante.




*:
 

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Jeu 4 Fév 2016 - 21:32, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Jeu 10 Déc 2015 - 21:22

Au bout d’une quinzaine de tours, l’un des trois garçons perdit de la vitesse. D'une petite dizaine d'années démoniaques –aux alentours de cent années humaines donc -, sa taille chétive le complexait, il n'était pas du tout taillé pour la course à pied. Son père, Byleth De Russel, grand chef de guerre directement sous les ordres du Seigneur Halphas, se disait de consistance similaire à son âge. Un mensonge, ça aussi, c’est sa mère qui lui avait dit. Mais il s’en fichait. Quitte à mentir ; autant bien le faire. Et son père mentait très bien !

Son visage rougit par l’effort, il titubait presque. Pour des raisons pratiques et hygiéniques, le règlement de l’école exigeait de tondre les nouveaux arrivants. Ce qui n’était pas du tout à son goût ! Ils ressemblaient aux bêtes de sa mère comme ça ! C’était tout simplement indigne de son rang !

Venant de son dos, un de ses camarades arriva à sa hauteur. Tout aussi chauve que lui, il avait la peau très pâle et des yeux noirs profonds. Aussi, il n’avait sur le crâne qu’une fine épaisseur de cheveux sombre. Malgré la présence de quelque goutte de sueur sur son front, il courrait avec tellement d’aisance qu’on avait l’impression qu’il n’avait fait qu’un seul tour de terrain.

_ Salut Juyem ! Toujours d’une lenteur affligeante à ce que je vois. J’ai fait vingt-quatre tours, et toi ?

_ Ferme-là ! J’économise mon énergie, c’est tout !

_ Je serais là quand tu expliqueras ça au commandant ! J’ai hâte de voir le moment où il va te sanctionner ! Répondit le garçon en lui adressant un sourire moqueur, avant de le dépasser.

Juyem n’avait jamais aimé ce garçon. Il était persuadé que le nombre de tours qu’il affirmait avoir fait, c’était des grosses conneries !

Étant le fils d’une famille plus importante que la sienne, Andras Lavei, ce gros prétentieux qui lui servait de camarade de classe, avait droit à des traitements de faveur et il en profitait. Sa mère était dans le commerce d’esclave et ça marchait plutôt bien. C’était, aussi et surtout, la plus grande investisseuse et donatrice de l’école. Elle s’entendait bien avec la directrice, et plus avec son mari si on croyait les rumeurs…

Les De Russel ne mangeaient pas de cette viande-là ! C’était une famille tournée vers la fabrication d’armes et la médecine de guerre. Hormis son père, l’exception de la famille (mais qui avait quand même commencé sa carrière dans le développement de la technologie militaire), les De Russel étaient d’illustres scientifiques et ingénieurs. Des gens avec un minimum de savoir-vivre et indispensables sur les champs de bataille ! Comme l’oncle de Juyem. Ça s’était un ingénieur de guerre !

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Sam 12 Déc 2015 - 15:17

Nergal de Russel était un grand parmi les grands ! Il avait servi pour la famille royale pendant un temps avant de mourir, assassiné par un concurrent belliqueux. Mais Juyem comprenait son meurtrier quelque part. Qui n’aimerait pas être à sa place ? Il aurait fait pareil ! Bien sûr, si ça n’avait pas été un membre de sa famille. On ne touche pas à la famille chez les De Russel ! Jamais !

Son fils Mahym se trouvait d’ailleurs dans la même classe que lui. Un De Russel aussi, sauf qu’il portait le nom de sa mère, comme le voulait la tradition. Quand on se marie, on obtient le nom de son épouse. Billevesées ! Juyem aimait bien son nom de famille. Ça faisait noble ! Pour un aristocrate, cela pouvait correspondre au premier pas vers un rang plus important. Un nom prestigieux pour une famille prestigieuse !

Mahym non plus n’était pas taillé pour la course. Il était plus maigre que lui et n’avait pas de muscle, mais contrairement à Juyem son cousin, il avait des facilités pour les études. C’était un vrai génie. À peine dix années démoniaques qu’il se faisait déjà remarquer par ses connaissances tactiques et sa curiosité pour les machines de guerre. Il était aussi le chouchou des filles ! Sans doute pour son caractère introverti et ses allures de petit rebelle incompris. Toujours à rester dans un coin isolé et à griffonner dans un carnet. Juyem ne l’appréciait pas. Quand il rendait visite à sa tante à Babelion, il devait se voir et rester ensemble pour jouer une bonne partie du temps. Il devait supporter ses exposés sur « le meilleur moyen d’utiliser les canons à rayons noirs en cas d’attaque sur deux fronts ». Comme si ce genre de chose l’intéressait !

Ce que Juyem préférait, c’était disséquer des animaux. Il avait dans sa chambre un véritable cabinet de curiosité. Il voudrait devenir médecin plus tard. Il l’avait décidé le jour où il était allé avec son père voir une conférence privée sur la médecine militaire quand il avait sept ans. Ils avaient disséqué un vrai cadavre de bête humaine devant le public ! Il avait trouvé ça fascinant !
Il avait demandé un kit de dissection et un cobaye à sa mère pour ses prochaines réjouissances, mais il devait pour cela rentrer avec son diplôme de première année. Pourquoi de la course à pied en sport ? Il avait horreur de ça !
Il n’y avait qu’une seule chose à faire : tricher. Tricher, c’était comme mentir. Tant qu’on le faisait bien, il n’y avait aucun problème ! Pas vu pas prit !

Juyem continua de courir, essoufflé, tout en gardant en vue les agissements du commandant Abigor qui continuait de regarder le terrain. Dès qu’il aura le dos tourné, il utilisera sa technique secrète !
Les premiers élèves commencèrent à arriver devant Abigor. Ils avaient fini leur tour de terrain. Celui-ci se tourna vers eux et leur baragouina quelque chose à la figure.

C’était le moment ! Juyem sortit de sa poche une petite boite remplit de comprimés blancs. Des pilules qu’il avait trouvées dans les affaires de sa mère et qu’elle utilisait durant les fêtes avec ses amants. Elles avaient le don de booster les capacités physiques pendant un certain laps de temps. Le garçon en avait pris quelques boites avant de partir à l’école militaire. Il s’était dit que ça lui serait utile et il eut raison.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Jeu 17 Déc 2015 - 20:20

Tout en continuant de courir autour du terrain, Juyem vérifia toujours que le prof était toujours occupé avec les autres. Puis d’une main, il ouvra la boite, saisit une pilule, avant de remettre tout en place dans sa poche.

« Tu sais que si tu te fais attraper, tu passes au casse-pipe ? »

Juyem sursauta et se retourna. Il était tellement occupé à surveiller le commandant qu’il n’avait pas remarqué la présence de Mahym qui courait à côté de lui ! Il suait lui aussi. Son teint pourpre et ses yeux jaunes avaient le don de lui coller la chair de poule.

_ Mince ! Ragea Juyem entre ses dents.
_ Tu l’as dit. Répliqua son cousin avant de tendre la main vers lui. Donne-m'en une.
_ Ça ne va pas ?! Débrouille-toi tout seul !
_ Donne m’en une ou je te dénonce.
_ On est de la même famille je te signale ! T’as pas le droit de me dénoncer !
_ J’ai le droit de le faire quand ça sert mes intérêts et c’est le cas. Donne.

Juyem n’en revenait pas. Il bougonna de plus belle avant de tendre une autre pilule magique à Mahym. Celui-ci s’en saisit avant de continuer sa course.

Vingt tours et Juyem sentait enfin les effets de la pilule. Sa respiration se faisait moins saccadée, il avait retrouvé un nouveau souffle. Il ne restait plus beaucoup de garçons sur la piste de courses. Mais ils avaient tous l’air de fatiguer.

Juyem comptait bien profiter de ce regain d’énergie temporaire. Pas question de terminer dernier ! Non seulement, ce serait indigne, mais en plus, il se ferait sanctionner.

Il courut, aussi vite qu’il put. Passant devant son cousin qui affichait une moue remplie de contrariété.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Sam 16 Jan 2016 - 23:17


Dernière ligne droite. Encore cinq tours : facile ! Le cœur de Juyem battait si vite et si fort qu’il avait l’impression de s’envoler. Il se sentait pouvoir soulever des montagnes ! Ces pilules étaient extraordinaires ! Il pourrait peut-être en étudier les effets en profondeur après les cours.

Il termina enfin son dernier tour de piste et arriva avant les cinq derniers de la classe. Victoire ! Les élèves avaient formé trois rangées dans l’ordre de leur arrivée. Juyem s‘arrêta face au commandant, en essayant de montrer le moins de signes de fatigue possible, histoire de se faire bien voir. Mais avec ses vêtements trempés par la sueur et sa respiration saccadée, ce n’était pas gagné.

Abigor avait un système ingénieux pour motiver ses élèves. Il réalisait un classement à la fin de chaque entraînement. Les cinq inscrits à la fin de la liste se faisaient sanctionner avec plus ou moins de fermeté. Le plus à plaindre étant bien évidemment le dernier. Cette fois, Juyem était satisfait, il avait réussi à sauver sa peau de justesse ! Ce qui n’était pas le cas de Mahym qui arriva deux garçons après lui. Ce qui l’étonna d’ailleurs, il avait pourtant pris une pilule.

Le dernier à terminer sa course était Behem. Avec sa couleur de peau très claire et ses yeux noirs, son corps flasque, bedonnant et ses joues rondes, Juyem et ses camarades prenaient un malin plaisir à le traiter de flan ouvertement. Mais ça, c’était avant qu’il obtienne ses cornes.
En effet, Behem avait deux petites cornes courbées, qui partaient du sommet de son crâne et qui pointait vers le ciel. Pour les jeunes démons, avoir des cornes sans se transformer faisait de vous le caïd de la classe. Sauf pour Behem. Maintenant, les élèves se moquaient de lui, mais juste entre eux. Pas devant lui ou les adultes. Un peu de respect que diable !

En attendant, maintenant qu'il était dernier, il devrait prendre la raclée de sa vie.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Jeu 21 Jan 2016 - 22:00

Après que Behem, transformé en déglutit de sueur, ait pris sa place dans les rangs. Abigor renifla bruyamment. Son nez se redressa, ses sourcils se froncèrent. Mauvais signe.
Il scruta ses élèves avec un regard digne des plus grands tueurs que le monde démoniaque ait connu. Les nouvelles recrues se redressèrent vivement, au garde-à-vous. Juyem s’autorisa un regard furtif vers ses camarades, même Andras n’en menait pas large.

Tout d’un coup, la voix grave d’Abigor claqua comme un fouet :

"De Russel !"

La gorge du garçon se noua. Il serra ses vêtements humides entre ses mains moites. Ce n’était pas possible ! Il n’avait pas terminé dernier ! Au moins qu’il ait remarqué les pilules cachées dans la poche de son pantalon de sport…? Inconcevable ! Il avait bien fait attention à ne pas se faire voir ! Ce prof ne pouvait pas avoir des longues-vues à la place des yeux !

Le jeune démon s’avança d’un pas, anxieux et des ricanements s’élevèrent dans le groupe. Juyem aperçu un petit attroupement de garçon et en son centre se trouvait Andras qui le regardait, un sourire mauvais fiché sur son visage.
Ce salaud l’aurait dénoncé ? Impossible ! Comment il aurait pu être au courant ?!

Juyem se tourna vers son cousin, qui fixait droit devant lui, le regard posé dans le vide. Mahym avait dû en parler à Andras, c’était obligé ! Il ne pouvait pas être au courant sinon… Ce traitre !
Il s’avança en silence, fixant le sol pour ne pas croiser le regard du commandant, qui le dévisagea du haut de ses deux mètres, imposant, effrayant.

Le jeune démon déglutit, sans pouvoir rien faire d’autre qu’attendre. Comme un coup de tonnerre, le commandant se baissa, attrapa sa cheville et le souleva du sol. Juyem se retrouva d’un coup la tête en bas, suspendu par un pied. Il hurla.

Pas encore satisfait, Abigor se mit alors à le secouer dans tous les sens, comme s'il espérait faire tomber quelque chose. Et ce quelque chose tomba au sol : la boite de pilules. Oh non. Il était au courant. Ce n’était pas possible, il ne pouvait pas être au courant !

Ayant obtenu ce qu’il voulait, le professeur lâcha Juyem, le regard neutre, fixe, avec ses sourcils en brosse, épais, légèrement froncés. Le garçon tomba lourdement sur le sol et retomba sur son poignet qui émit un craquement de protestation.
Abigor ramassa la boite de cachet, l’examina sous toutes les coutures, mais ne l’ouvrit pas.
Les autres élèves se marraient, ils ricanaient. Sauf le cousin. Mahym ne rigolait pas, il se contenta de regarder la scène d’un air grave, un peu à l’ouest. Il semblait se moquer complètement de ce qu’il se passait.

_ Retournez aux vestiaires. Leur ordonna Abigor de sa voix la plus intimidante. Puis il ordonna à Juyem de le suivre.

les élèves s’exécutèrent sans broncher. Mahym avait raison, il allait passer un sale quart d’heure…

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Mar 26 Jan 2016 - 19:42

***



Le regard que lui jetait le prof lui filait la pétoche. Abigor fit le tour de son bureau, posant la boite de pilules sur la table. C’était une petite pièce sombre, en pierre noire et pratiquement vide. Un solide bureau massif en pierre sculpté trônait en son centre et n’étaient accrochée au mur, qu’une collection d’épées aiguisées ; il y en avait au moins cinquante ! Le prof en prenait soin et aimait les exposer. C’étaient ses trésors de guerre. Les armes de ces ennemis qu’il avait tués.

Un jour, Juyem aussi aura ses propres trophées, mais pas les armes, ça ne lui plaisait pas. Il garderait peut-être un morceau de ses victimes…un doigt, le cœur peut-être ? Ou alors ils les empailleraient pour les exposer dans son boudoir, comme le faisait son ancien prof de verbe !
Le pauvre Buer est mort stupidement d’une maladie transmise par une bête pas fraiche. Sa femme avait dû brûler la totalité de son élevage. À l’époque, ça avait fait pas mal de bruit. Un vrai artiste, ce gars-là. Il donnait des poses et des gestuelles à ses créations, un vrai spectacle de rue qui narraient l’histoire de ses batailles !

« Bien…commença le commandant. Qu’est-ce que c’est que ça ?»


Juyem déglutit. C’était mauvais signe. Qu’allait-il se passer maintenant ?

Le but du mensonge était de rester convainquant. Plus gros était le mensonge et mieux, il passait, en général. Il fallait juste bien jouer les cartes qu’on avait dans la main. De toute manière, l’élève n’avait rien à perdre. Il se ferait sanctionner quoi qu’il dise. Mais s’il jouait bien maintenant, Juyem pourrait peut-être montrer à ce gros balourd d’Abigor qu’il en avait dans le ventre et ça, c’était toujours bon à prendre. Les profs aimaient les élèves audacieux, prêts à prendre tous les risques pour arriver à leurs fins. Il fallait qu’il reste calme, et qu’il ait l’air sûr de lui... Ce n’était pas gagné.

_ Je réalisais une expérience Monsieur. Mentit Juyem. J’ai volé ces comprimés et en faisant des tests sur des cobayes et je me suis dit qu’on pourrait peut-être les utiliser durant les combats. Je l’ai testé sur moi, pour avoir un aperçu des possibles effets sur mon corps.

Aïe ! Trop long. Il ne le croirait jamais avec une explication aussi nulle ! Son haussement de sourcil le confirmait bien. Il était dans le merdier jusqu’au cou ! Mais il n’avait pas totalement menti. Il avait réellement volé ces comprimés à sa mère. Et puis les ordres du commandant n’étaient pas clairs ! Il a dit de faire trente tours de terrain, mais rien n’interdisait l'utilisation de substance dopante !

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Dim 31 Jan 2016 - 10:46

Le commandant s’assit dans son fauteuil, saisit à nouveau la boite de pilule et se mit à la faire tourner entre ses doigts.

« Avoir l’audace de me défier est une chose, mais il est important de ne pas se faire choper. Et malheureusement pour toi, un de tes camarades t'a dénoncé. Tu dois avoir envie de lui faire payer non ? Dis-toi bien que dans ce monde, tu ne pourras faire confiance à personne. »

Juyem ne put qu’approuver. Le prof avait raison. Il aurait la peau de ces crevures de Lavei et de Mahym. Il s’en fit la promesse !

« Je peux fermer les yeux sur tes futurs agissements dans les prochains jours, ce sale blanc bec d’Andras n’a rien dans le froc ! Donc si ça peut me permettre de ne plus le revoir dans mon cours, j’y serais aussi gagnant…»

Le garçon n’en revenait pas. C’était génial ! Son premier marché avec un prof ! Et dire que son père se vantait d’avoir eu ses premières manigances à l’âge de douze ans ! Il va en rester baba quand Juyem lui racontera !

« En revanche, je vais devoir faire un rapport en ce qui concerne ceci, poursuivit Abigor, en agitant la boite de comprimer devant lui. Sauf si…. »

« Sauf si » ? Aie. Il va lui demander quelque chose qui va lui déplaire.

« Sauf si tu me rapportes d’autres petites confiseries du même genre. Ça m’intéresse. »

_ B-Bien sûr Monsieur !

Juyem n’en revenait pas, il avait réussi à s’en tirer ! Incroyable ! La bonne nouvelle était qu’il pouvait désormais se venger sans avoir de prof sur le dos. La mauvaise, qu’il ne savait absolument pas comment il allait s’y prendre. Voler une boite à sa mère était une chose, mais en fournir au prof régulièrement en était une autre. C’était aux femmes de s’occuper de ces affaires-là ! Les hommes ne commerçaient pas, ils se battaient ! Deux univers complètement différents.

Le jeune garçon sortit du bureau d’Abigor déterminé. Il fallait qu’il trouve une femme digne de ses projets. Il n’allait pas demander conseil à sa mère, elle apprendrait pour le vol et il pourrait dire adieu à son cobaye et à son kit de dissection pour ses prochaines réjouissances. Non. Il fallait qu’il trouve quelqu’un d’extérieur à la famille.

Et vite.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Dim 28 Fév 2016 - 21:48

Chapitre 11
Résistance







Les ténèbres.



Pas un son, pas un bruit ne venait troubler le silence. Malgré l’obscurité, Amalia se sentait bien. Elle n’avait pas froid, bien au contraire. C’était comme si elle était enroulée dans une couverture, confortable, rassurante, réconfortante. Elle pourrait rester dedans une éternité, pour peu qu’elle lui permette d’oublier ses peines et ses souffrances. Elle avait tellement perdu, tellement pleuré. Durant ses six derniers mois, quelques souvenirs revenaient de temps à autre à la surface ; sa famille, ses amis, Forgus, Jerry et tous les autres miniers de la vingtième unité qu’elle ne reverrait jamais…

La dernière chose dont elle se souvenait, était l’effrayant regard du directeur d’Almega, Juyem Darvik, de la douleur et de ses rires. Il lui avait brisé la jambe. Puis ses souvenirs s’enveloppèrent de brume, comme un rêve que l’on oublie une fois réveillé. Elle avait dû s’évanouir. Aurait-elle succombée ? C’était bien possible, elle ne se sentirait pas aussi détendue, aussi sereine sinon.

Un hurlement roque et puissant résonna. Amalia trembla. Ce cri ressemblait fort à celui que poussaient les affreuses et terrifiantes créatures écailleuses qui avaient manqué de les dévorer. Heureusement, elle avait réussi à s’en sortir avec ses amis. Trent et Mark ?! Avaient-ils réussi à s’en sortir et à échapper à Darvik ?

Elle ouvrit les yeux doucement. La lumière, bien que très faible, l’éblouit quelques instants. Plus elle reprenait connaissance et plus elle ressentait une pression qui entourait son corps. Sa vue devenue nette, ce qu’elle distingua n’était rien de plus que de la roche et des gravats. Se trouvait-elle encore dans la mine d’Almega ? Pourtant, elle n’était pas sur de la roche. Elle se tenait sur quelque chose de chaud et doux. Des vêtements ? Ça sentait bon. Amalia aimait beaucoup ce parfum suave et sucré qui parvenait jusqu’à ses narines. Elle n’avait jamais senti pareille odeur. Un léger son parvint jusqu’à son oreille. Un battement rapide et régulier. Comme un battement de cœur. Elle était avec quelqu’un ?

Amalia sursauta, prise de panique, elle tenta de se dégager, de bouger même, en vain. On la tenait fermement. Elle voulut hurler, mais une main se posa immédiatement sur sa bouche pour la faire taire.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Ven 4 Mar 2016 - 8:40

La jeune femme levait les yeux au ciel, pour découvrir le visage de son tuteur. Maitre Mahym ! Amalia comprit, il était revenu la chercher, comme il l’avait dit à Forgus.

Mais il y avait quelque chose d’anormale. Il semblait fatigué et guettait quelque chose nerveusement.
Amalia ne l’avait jamais vu d’aussi près. Il avait un petit menton qui tendait légèrement en avant, de fines lèvres sombres, un nez droit, des yeux jaunes et très cernés, de longs cheveux noirs et soyeux, ainsi des oreilles légèrement pointues. La jeune fille s’étonna ; la chemise de son maître était légèrement entrouverte et malgré sa peau sombre, on pouvait aisément discerner une cicatrice qui faisait presque le tour de sa gorge. Comme si on avait essayé de lui trancher la tête.

C’est à ce moment précis que Mahym se retourna vers Amalia. Celle-ci sursauta. Allait-elle se prendre une correction cette fois ? Il semblerait que non. Celui-ci se contenta de la lâcher doucement pour porter un doigt sur ses lèvres, comme pour lui demander de se taire. Avait-elle fait une bêtise ? Il n’avait pas l’air d’être fâché contre elle en tout cas. C’était plutôt une bonne nouvelle. Il avait plus l’air d’être anxieux ou nerveux. Amalia n’avait jamais vu une telle expression sur le visage de son maître. À cet instant précis, elle remarqua qu’il avait presque l’air humain.

La jeune fille acquiesça d’un léger mouvement de tête, sans bruit. L’idée de désobéir ne lui viendra jamais à l’esprit. Mais pourquoi rester silencieux ? Elle leva la tête et découvrit un énorme trou béant dans la roche. Ils se trouvaient bien dans le fond de la mine, pourtant s’était différent maintenant. Elle avait l’impression que le plafond s’était effondré. Le fond du puits, jusqu’ici baigné dans l’obscurité, était à présent inondé de lumière, le ciel embrasé du monde démoniaque irradiait au dessus de leurs têtes. La corde et l’ascenseur qu’ils avaient emprunté pour remonter avec Trent et Mark avaient disparu.

Un hurlement retentit dans le puits et s’évapora en écho, comme dans son rêve. Sauf que cette fois, c’était tellement puissant et distinct qu’Amalia en sursauta de frayeur. Qu’est-ce que c’était ?

Mahym jeta un regard furtif derrière l’amas de débris rocheux sur lequel il s’était réfugié. Puis il dévisagea sa protégée de la tête jusqu’au pied avant de s’y arrêter. La jeune femme suivit son regard et s’afficha alors sur son regard une expression horrifiée. Sa jambe était aussi noire que l’encre. En soulevant son haillon, elle constata que la couleur s’étendait jusqu’au niveau de ses sa hanche et s’étendait vers ses côtes.

Elle échangea un regard affolé avec son maître, mais celui-ci se contenta de lui faire comprendre par geste qu’elle devait rester assise ici, et qu’elle ne devait ni bouger, ni parler. Après une petite prostration d’Amalia qui se solda pour un échec, le démon se détacha d’elle, avant de se relever.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Sam 19 Mar 2016 - 23:18

***

Juyem Darvik, directeur de la mine d’Almega, surnommé Griko par ses esclaves, n’avait plus rien à voir avec le démon de petite taille, chétif, aux yeux avides et sadiques qu’il fut quelques minutes plutôt. Il n’était désormais plus qu’un immense tas de chairs noircies et écailleuses, dégoulinantes de bave. Ses yeux jaunes et luisants brillaient à la lumière et laissaient découvrir des pupilles reptiliennes. Ses membres s’étaient allongés grossièrement, de même que ses ongles, désormais semblables à des griffes aiguisées. Sa mâchoire béante laissait sortir une langue bombée s’affinant vers la pointe et ses dents, devenues des crocs, semblait pouvoir déchiqueter la plus dure des carapaces.

Derrière ses traits déformés et ses allures de bêtes, Juyem bouillait d’une colère sourde et incontrôlable. Dans un premier temps, il crut que sa dernière attaque avait atteint sa cible. Mais il n’en n’était rien. Le démon n’était pas stupide, il pouvait sentir la présence de Mahym dans le fond de ce puits et de cette esclave qu’il avait ramené sur son territoire, sans son autorisation. Tous les deux empestaient le parfum hors de prix de son traitre de cousin. Parfum qui aurait dû disparaître en même temps qu’eux. Son flair s’était tellement développé que ça en était insupportable. Comment avait-il réussi à éviter la déflagration ? Il était pourtant certain d’avoir correctement visé. Mahym avait, semblerait-il, développé de nouvelles capacités depuis la dernière fois qu’ils s’étaient croisés ? Impossible ! Pas après tout ce temps passé hors de ses terres.

Juyem scrutait avec précision et frénésie tous les endroits qui pourraient dissimuler son couard de cousin. Son nouvel odorat lui permettait de savoir qu’il était toujours en vie, mais il était impossible de le localiser précisément.
C’était son truc, ça, à Mahym. Se fondre dans l’ombre, analyser son adversaire, avant de trouver le bon angle d’attaque pour être certain de porter l’unique coup, fatal. Mais il n’avait aucune chance, le directeur d'Almega était confiant. Il gardait de précieux atouts dans sa manche.

_ Montre toi ! Hurla Juyem d’une voix crispante et déformée. Il poussa un énième hurlement qui résonna sur la roche et perça le ciel. Soudain, le signe qu’il attendait. Dans son dos, Mahym sortit à vive allure de derrière un rocher.

Armant ses griffes, à l’affût, d’un geste vif et puissant, Darvik se propulsa en avant, soulevant des volutes de fumée sur son passage. Il traversa la maigre distance qui le séparait de son adversaire en une fraction de seconde.

Ses griffes aiguisées rentrèrent en contact avec la chair et se plantèrent si profondément qu’elles ressortirent dans le dos de son ennemi.

Amalia retint tant bien que mal un cri d’effroi. Témoin de la scène, une fois que son maître, après s'être séparé d'elle avait quitté leur cachette, elle le voyait désormais empalé sur le bras du monstre qu'était devenu Griko. Traversant son corps de part en part, son sang s’écoulant sur ses vêtements en satin et colorant le sol d’Almega d’un rouge écarlate.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Mer 23 Mar 2016 - 21:51

***



Trent émergea, le corps lourd, douloureux et recouvert d’ecchymoses. Alors qu’il quittait tant bien que mal son état comateux, un hurlement strident résonna dans ses oreilles. Un cri tellement puissant qu’il manqua de trouer ses tympans et acheva de le réveiller.

Gémissant de douleur, il se contorsionna pour essayer de se redresser, avant de constater que sa jambe blessée ne répondait plus. Avec une certaine résistance, il fit une légère pression sur sa cuisse avant de se rendre compte qu’il avait beau appuyer, de plus en plus fort, il ne sentait rien du tout. Misère ! Il ne pouvait plus bouger sa jambe et ne la sentait plus non plus ! Il pourrait la couper qu’il ne verrait aucune différence !

Un nouveau cri retentit dans la mine.

Effrayé par le hurlement, plus par l’idée d’avoir une jambe en moins, le jeune homme tâcha de se rappeler brièvement de ce qui s’était passé avant son évanouissement, mais il y avait un problème. Il ne se trouvait plus dans la carrière ? Il ne se trouvait plus à la surface !

D’abord désorienté, il finit par reconnaitre le puits et le fond de la mine plus en contrebas. La surface, où ils se trouvaient avec Amy, Mark et le directeur de la mine s’était effondrée dans le puits central, créant un trou plus grand que la surface d’une ville ! Il avait dû tomber en même temps que la roche. Le jeune homme se fit la remarque qu’il était plus chanceux que n’importe qui.
En regardant au-dessus de lui, il en conclut qu’il n’était tombé que de deux ou trois mètres. Il avait atterri sur une plateforme en métal calée dans la paroi et qui servait à l’origine de stabilisateur pour les zones d’éboulement.

Se trouvant en hauteur, il pouvait aisément voir tout ce qui se passait en bas. Malheureusement, la roche était trop abrupte et impossible à escalader avec sa jambe, il ne pourra pas remonter de là où il se trouvait. .. Et il n’avait pas envie de descendre, d’autant que l’ascenseur, qui se trouvait à l’origine au centre du puits n’y était plus. Il avait dû s’écrouler avec le reste.
Au moins Trent était vivant et (quasiment) en un seul morceau ! C’était le principal.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Jeu 7 Avr 2016 - 9:47

Le jeune minier balançait son regard à droite, à gauche pour essayer d’apercevoir ses amis, en vain. Amy et Mark étaient introuvables. Mais il y avait encore de l’espoir ! S'il avait réussi à s’en sortir, peut-être qu'eux aussi ! Trent se surprit à avoir des pensées optimistes. Ça ne lui était pas arrivé depuis des lustres dans cet endroit maudit.

« Montre-toi ! »

Encore ce cri terrifiant. Mais cette fois-ci, Trent fut capable de distinguer des mots. Cela provenait du fond du puits.
Situé sur un petit promontoire rocheux, de là où il se trouvait, il pouvait distinguer en contrebas deux silhouettes. L’un d’entre elles, ressemblait plus à une Raskas et tenait dans ses griffes un homme semblait-il. Le monstre était plus effrayant encore que son cri. Il ne pouvait imaginer que seule cette créature pouvait gueuler de la sorte.

***


Juyem Darvik riait aux éclats, enfin, il avait sa proie entre ses mains. Il allait pouvoir laver l’honneur de sa famille, obtenir ce qu’il voulait depuis toujours : le titre de Seigneur. Il enfonça plus profondément encore ses griffes dans la chair de sa victime et s’esclaffa :

_ Depuis tout ce temps, tu n’as pas changé Mahym ! Tu n’es qu’un lâche ! UN TRAITRE ET UN LACHE ! Tu n’aurais jamais dû revenir. Tu offenses Almega de tes mains souillées par la honte et le déshonneur ! Mais aujourd’hui….Je vais en finir avec toi, et t’effacer des légendes une bonne fois pour toute !

Le corps de Mahym était parcouru de spasmes. Il cracha un léger filet de sang et jeta un rapide coup d’œil vers Amalia, toujours dissimulé derrière son rocher, à l’endroit où il l’avait laissé.

Darvik le remarqua, puis il se mit à rire aux éclats derrière son masque de bête.

_ Je savais que tu t’étais affaibli depuis tout ce temps. Mais j’ignorais que c’était à ce point. Tu t’inquiètes pour le sort d’un humain ? Notre race est supérieure ! Cet insecte n’est rien ! Elle va mourir lentement et dans d’atroces souffrances. Le poison que je lui ai administré ronge ses tissus et ses os. Ce cafard pourrit de l’intérieur. Penses-tu réellement que ces créatures

***



19 A.D plus tôt (285 ans plus tôt)




valent la peine d’être sauvée ? Crois-tu qu’elles ressentent quelque chose ?

Juyem se posait pas mal de questions sur les bêtes disgracieuses et pestilentielles, regroupées au fond de l’enclos qu’il surplombait de son mètre soixante-dix-sept. Il avait bientôt quinze ans maintenant, l’âge adulte se trouvait à porter de main.

Le jeune démon qu’il était devenu, entamait enfin sa dernière année à Arkam. Il avait hâte d’en sortir et de partir à la capitale faire ses études de médecine. Il réussit à économiser assez d’argent de poche pour se les payer. Juyem allait enfin quitter ce trou perdu et les affrontements constants avec son père.
Étends son unique fils, le paternel prévoyait pour lui beaucoup plus, qu’un simple boulot de sous-fifre mal payé. Il voyait en son fils un grand général de guerre, mais Juyem en rigolait. L’avait-il seulement bien regardé ? Avec son gabarit ridiculement mince et sa petite taille, il ne tiendrait pas une seconde sur un champ de bataille. En revanche, il existait d’autres alternatives qui pouvaient compenser le manque de capacités physiques. En avoir dans la caboche était tout aussi important à son sens. Et s'il montait vite les échelons et se fabriquait une réputation en béton, Juyem pourrait devenir médecin de la cours du roi : un prestige de poids apporté à la famille ! L’adolescent rêvait en grand.



Note :
 

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Dim 17 Avr 2016 - 14:27

« Aucune idée. »

Assit dos à l’enclos, Mahym lui répondit le nez dans un livre. Juyem ne pourrait jamais s’y habituer. Son cousin ne pouvait pas faire des phrases de plus de deux mots. Dans un premier temps vexé par sa réponse, il laissa vite couler. Au moins Juyem avait droit à une réponse, lui. La plupart des gens qui adressaient la parole à son cousin, repartaient dépiter par son mutisme. Il avait bien tenté de savoir quelle était la raison de son silence, en vain, mais il était rassuré quelque part. Mahym reconnaissait son intelligence, contrairement à ses rustres qui leur servaient de camarades de classe. Ou alors, faisant partie de la même famille, il se forçait à le faire ? Qu’importe. Juyem ne voulait pas le savoir. C’était mieux ainsi.

Une sortie scolaire, à la ferme de Bazel à Neberial. La visite d’un élevage de bêtes, rien que ça ! Juyem aurait aimé s’en passer. La température était désagréablement froide, l’odeur était à vomir et il révulsait la marche à pied. La propriété faisait plusieurs hectares, d’un terrain recouvert de poussière noire et de ronces. Le gars chargé de leur faire cette visite faisait plus les éloges de la propriétaire que de réelles explications sur les rouages de l’entreprise.

Heureusement, on leur avait accordé une pause et les élèves s’étaient éparpillés. Juyem avait suivi son cousin, parce qu’il avait le chic pour trouver des lieux tranquilles. L’enclos qu’ils avaient choisi était l’un des plus éloignée. À l’intérieur se trouvait une dizaine de « bêtes humaines » comme on les appelait, plus entassées que regroupées dans le fond de l’enclos.

Une des bêtes, un de ces gros pachydermes, émit un grognement. D’après le guide qui leur faisait la visite, il leur arrivait de baragouiner des mots, mais c’était très rare. De même que les entendre faire des phrases complètes, c’était impossible dans cette partie de l’exploitation.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Mar 19 Avr 2016 - 11:00

Juyem restait fasciné par ces créatures. Pour en avoir disséqué une bonne quantité, il en avait conclu qu’il existait une similitude entre leur anatomie et celle des démons. Pour des êtres inférieurs et bons qu’à remplir les assiettes, c’était surprenant. De plus, ces bêtes qui naissaient en captivité n’avaient pas une once d’intelligence, contrairement aux sauvages ou aux esclaves domestiqués. On pouvait les dresser pour servir ou attaquer, ils restaient assez intelligents pour effectuer des tâches complexes, contrairement à ces sacs de viandes sans cervelles.

Des voix s’élevèrent et troublèrent le silence. Un groupe d’élèves venaient dans leur direction. Juyem soupira : c’était les quatre benêts qu’il ne pouvait pas sentir. Quand on parlait de sac de viande sans cervelles, Behem se trouvait au milieu du groupe et en était le parfais exemple.

En grandissant, il avait tellement pris de poids qu’on pourrait le prendre pour une de ces bêtes gavées et bonne pour l’abattoir. Il se pavanait de tout son corps flasque et gonflé, des monceaux de gras s’agitaient autour de ses membres, sans parler de son énorme bedaine remplie de graisse. Juyem ne comprenait pas, il défiait, à lui seul, toutes les lois de la physique ! C’était à se demander comment il pouvait marcher ou trouver des vêtements à sa taille ?! D’aucuns disaient que sa mère était obligée de brûler ses effets et de lui en acheter de nouveau tous les jours, tellement ils étaient sales le soir venu. Avec tout ce qu’il ingurgitait aussi… . À chaque fois qu’on croisait sa route, il était en train de manger, de la graisse et des miettes dégoulinant de son bavoir en satin.

Ces cornes avaient poussé et formaient désormais deux spirales épaisses et noires sur chaque côté de sa tête. Grâce à ces deux bijoux, il s’était trouvé une brochette de sous-fifres tout aussi infréquentables. Dans cette bande guignols se trouvait Andras…
A part, une poussée de croissance non-négligeable, des cheveux noirs en bataille, une barbe naissante et un talent pour le racket qu’il a développé durant sa deuxième année, il n’avait pas énormément changé depuis l’épisode des comprimés. Juyem avait prévu de se venger, et il avait réussi ! Il enferma cet abruti dans la salle de torture abandonnée de l’école, la semaine suivant l’échange avec Abigor, le prof de sport. Juyem avait bien rit, il y est restée enfermé jusqu’en fin d’année. Maudit concierge ! S’il n’était pas passé faire le ménage, Andras aurait raté ses réjouissances et on l’aurait retrouvé mort de faim, terminant son voyage dans l’estomac des cafards.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Jeu 21 Avr 2016 - 19:47

Pour Mahym c’était une autre histoire. Andras s’était venté auprès de son frère, qu’il l’avait aperçu prendre cette pilule durant la course. Le cousin n’avait pas été mentionné semblait-il. Son cousin n’y était pour donc pour rien. Tant mieux ! Se disait Juyem. Il n’avait aucune idée sur la méthode employée de toute manière. On ne touche pas à la famille chez les De Russel ! Mais si l’un d’entre eux trahissait ? D’après sa mère, la mort était la seule manière de rendre justice. Juyem n’était pas contre éliminer un concurrent ou un idiot comme Andras, mais là…on parlait de son cousin ! Qui plus est, Mahym était loin d’être un abrutit. Son intelligence n’avait cessé de croître depuis la première année, de même que son ego. C’était le genre de démon qu’il fallait mieux avoir dans son camp.

« Tiens ! Regardez qui voilà ? Mais ce sont les deux illuminés ! Cracha Behem, le coin de la bouche dégoulinant de bave. Alors comme ça, on s’organise un rendez-vous dans un coin tranquille ? Je me demande lequel de vous deux va faire sa demande à l’autre ?

_ Mahym sans aucun doute ! Ça a toujours été le plus entreprenant des deux ! Rigolait Guilme. »

Les frères Lliout et Guilme Focalors : le premier était gros, grand, lent et stupide. Le genre de gars qui ne comprenait rien, excepté les ordres directs venant de son frère. Il avait le visage glabre et très pale, une mâchoire tellement tombante que sa bouche restait sans arrêt ouverte, des oreilles ridiculement petites, de même que la taille de sa tête. Juyem pouvait facilement imaginer, à l’intérieur, la graine qui remplaçait son cerveau de mollusque.
Guilme ne ressemblait pas du tout à son frère. Il était même son parfait opposé ; petit, sournois, avec des petits yeux de fouine, un long nez crochu et un bec-de-lièvre. Il était loin de faire partie des canons de beauté démoniaque, mais il était assez rusé pour tirer profils de ses méfaits.
Les deux frères faisaient un duo presque comique si on oubliait leurs sadismes et leurs cruautés, qui ne manquaient pas de compléter leurs imaginations sans limite.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    

Revenir en haut Aller en bas
 

Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domhan - Na lochtanna i Daoine :: Salles d'études - Débats :: Histoires et contes de fées-