Domhan
Dans un univers féerique, des personnages aux destins héroïques naissent du bout d’une plume guidée par l’imagination. Cherchant un moyen de réaliser leurs rêves les plus fous au gré d’aventures et de rencontres, magiciens, guerriers ou bandits partent pour un voyage qui changera leur destinée. Ils devront faire preuve de force et de courage, d’ingéniosité et de talent pour trouver la porte qui les guidera jusqu'à l’objet de leur convoitise. Aux quatre coins d'un monde aussi magnifique, qu’hostile, rempli d’êtres et de créatures de légende, le combat ne fait que commencer…
Alors écris ta propre histoire, incarne ton héros et pars à l’aventure dans le passionnant univers magique de Domhan !

Domhan

Ce forum est un lieu de Rôle-Play et d'évasion créé par un cercle d'amis.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | .
 

 L'enfance d'Ergail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: L'enfance d'Ergail   Lun 25 Fév 2013 - 22:49

Ergail avait maintenant dix ans. Le village, tout comme lui c'était bien développé. Ils avaient grandi tout d'eux. Ergaïl avait très rapidement eu les yeux bruns en grandissant. Il était très agile dans les arbres depuis ses six ans et préférait même, depuis peu, courir dans les arbres plutôt qu'au sol des forêts. Ceci, car il tentait de suivre Lizzy quand elle se baladait seule. Le village lui avait prospéré et accueillait des réfugiés de tout bords.

Le beaucoup de son temps était utilisé à lire ou à s'instruire avec Lizzy. Il étudiait depuis ces trois ans avec elle, d'abord, à lire et compter ensuite tout type de choses, l'écriture, la géographie, la tactique, la diplomatie, les maths. Il y avait des matière qu'il aimait et d'autres moins ... Mais s'il détestait bien une chose, c'était l'entrainement à l'eau diorite. Cette eau, disait Lizzy, renforçait le niveau magique des personnes en les en vidant totalement. Plus on enfonçait la main dans l'eau plus elle pompait votre magie. Heureusement pour les magiciens, cette eau était rare. Elle forçait l'organisme à refaire des réserve de magie. C'était en outre extrêmement désagréable ! Un peu comme des crissements qui vous hérissent les poils mais en bien plus insupportable, et en plus ça le fatiguait ...

L'écriture l'intéressait moins que les sciences, surtout la Biologie. A ses yeux, la vie était ce qu'il y avait de plus intéressant. Suivie juste après des récits d'histoires, de batailles et de magie. La lecture de ces derniers lui prenait presque tout son temps libre.
Depuis quelques temps, il s'était aussi mis en tête d'agrandir sa cabane. Il mesurait alors pleinement les difficultés du bâtisseur. Difficultés techniques souvent surmontées grâce à la lecture de livres sur ce sujet et son ingéniosité (qui souvent lui jouait des tours). Ainsi, sa demeure prenait une taille déjà plus confortable, malgré sa forme ... étrange !

Ergaïl comptait dans son petit monde quelques personnes d'une très grande importance pour lui. Celle qu'il considérait comme sa soeur depuis ses quatre ans, Üdjinn, une jeune dryade qui pris corps peu avant (c'est a dire qui a atteint le stade de "vielle dryade pour ceux au fond). Lizzy bien sûr. Mais aussi les autres dryades de la forêt et beaucoup de villageois. Cependant, celle qu'il aimait le plus, c'était Azade. La jeune femme était la bibliothécaire du village, charmante, délicate et douce. Elle avait pris en affection le jeune Ergaïl qui furetait désormais constamment entre les rayons, ne le grondant que lorsqu'il ne rangeait pas les livres. Azade vivait pour le plaisir de la lecture et de l'écriture. Les cheveux roux, longs, tombants en petites cascades, malgré le fait qu'elle tente négligemment de tenir cette masse en un chignon bricolé avec trois pinceaux à encre. Un kimono à col large tenant sur une seule épaule comme s'il n'était là que pour la forme. Cette allure presque dédaigneuse cachait quelqu'un de très soigneux avec ce qui l'entourait. A savoir principalement des livres ! Parfois, alors qu'elle était sur sa table d'écriture, une calame à la main, il venait s'asseoir en silence avec un livre. Observant mine de rien régulièrement au-dessus de son ouvrage celui de la jeune femme. Il inspectait alors le moindre signe, leur calligraphie puis reprenait sa lecture.

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: L'enfance d'Ergail   Mar 26 Fév 2013 - 10:42

Et celle là ?
Cela faisait plus d'une heure que Lizzy interrogeais son élève, tentant de trouver une faille dans ces connaissances. Sans y parvenir pour le moment.
-Mentha Pipereta.
-Vertus ? Demanda t-elle.
-Astringente, dépurative, relaxante.
-Seulement ?
-On va en avoir pour tout l'après-midi si je les cite toute ! S'exclama t-il.
-Et alors ?
Soupire de résignation
-Cholagogue, reprit-il dépité cholérique, antispasmodique, antinfectieuse, antibactérienne, décongestionnant du nez et de la prostate, analgésique et anesthésiante, légèrement antifongique, même viricide et antivirale.
Instant de réflexion
-Vasoconstrictrice, apaisante, rafraîchissante, c'est un stupéfiant à haute dose. C'est aussi un tonique nerveux.
Un sourire discret que ne sut saisir Ergaïl s'épanouit sur le visage de Lizzy. Éclaircie fugace comme balayée par le vent.
-Celle-ci ?
-Origanum compactum
...
-C'est bien, tu as retenu ce que je t'ai appris en botanique
Silence
-Il y a un problème ?
-Tu lis trop. Tu as cité trois vertus de plus que ce que je t'ai appris.
-Les gens meurent plus par bêtise que par connaissances.
-Les gens meurent de prétention surtout !S'esclaffa t-elle.
Et son rire cristallin fit s'envoler les oiseaux.

Cela ne l'empêcha pas d'aller à la bibliothèque dès qu'ils eurent fini. Il courut à en perdre haleine dans les arbres, voltigea avec aisance. Sauta pour attraper une branche qui lui servi de balancier pour continuer jusqu'à arriver à destination. La bâtisse devant lui était légèrement surélevée, entièrement en bois épais, très grande. L'intérieur était clair, avec des étagères aménagées pour laisser la lumière rentrer par les ouvertures. Au centre on trouvait le grand bureau d'Azade, de bois sombre avec de nombreux pinceaux, calames, plumes, pigments et encre.
Quand Ergaïl rentra, Azade était sur en train de peindre un dragon sur l'un de ces livres. Sans même lever les yeux de son ouvrage elle dit :

-Je parie que t'as pas mangé et que tu es directement venu ici.
Il hocha de la tête timidement.
-Heureusement je m'en doutais. Elia a bien voulue m'offrir une part de ragoût pour toi, t'as de la chance. La prochaine fois t'iras te la cherchée toi-même ! Dit-elle dans une tentative de sévérité.
Qui échoua lamentablement, car à peine elle lâchait son livre il sautait dans ses bras. Elia était la tenancière du premier grand bâtiment construit par les dryade lors de la reconstruction. Il servait de garde-mangé et d'auberge. Mais en plus Elia faisait la cuisine pour tout les travailleur qui n'avait pas le temps de le faire eux même.

-Tout doux Ergaïl ! Je ne suis pas aussi robuste que ceux qui bossent dans les champs ! S'insurgea Azade.
Ce qui était totalement faux, car malgré son allure frêle elle portait une quantité incroyable de livres tous les jours. Comme beaucoup de personnes au village, le rythme de vie qu'imposaient les Dryades aux habitants de la forêt lui réussissait bien. Elle avait teint clair sans être blanc et ses yeux verts pétillaient de malice. Ergaïl alla chercher une chaise pour lire le précédant livre écrit par Azade. Un livre remplit de Dragon de Fées, de monstre et de magie. Tout cela décrit et peint avec minutie. Un peu comme ce qu'il vivrait une dizaine d'année plus tard.

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.


Dernière édition par Ergaïl d'Orzaal le Dim 3 Mar 2013 - 16:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: L'enfance d'Ergail   Mer 27 Fév 2013 - 13:54

Vu que c'est un post brouillon, n’hésitez pas à poster des commentaire, si jamais j'ai fait des fautes tout ça. Je ne les supprimerais pas (car ça fait toujours plaisir d'avoir quelques commentaire d'encouragement ou de critique).

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: L'enfance d'Ergail   Dim 3 Mar 2013 - 18:01

L'aube eut beau s'approcher dangereusement, la lumière que percevait le jeune Ergaïl dans ses récits d'aventures ne faiblissait pas. Malgré cela, Azade vint le chercher en le sermonnant :
-« Et bien ! Toujours pas couché ?
-Mmh ... répondit-il dans un borborygme de fatigue.
-Aller ! Au lit, si tu lis trop vite tu finiras tous les livres et t'auras plus rien à lire ! »
Sans plus de protestation le jeune garçon alla grimper dans sa cabane.


Le lendemain était le jour du banquet, comme chacune des semaines ce jour-là, personne n'allait au travail et chacun s'occupait de soit même. Azade faisait l'inventaire ou peignait et fermait la bibliothèque et Lizzy vaquait à ses occupations. Le jeune Ergaïl fit ce qu'il faisait à chacun de ses jours. Il allait voir Kandal le vieux Tullus.
Il allait sur ses 87 ans, ce qui ne semblait pas demander un quelconque dû à sa forme, car il avait toujours la poigne ferme et s'occupait de sa maison et de son jardin avec entrain. Les Tullus vivaient souvent longtemps et gardait leur vigueur jusqu'à 120 ans. Pas de cheveux blancs à se faire pour lui donc. Même si sa chevelure s'en recouvrait avec un enthousiasme que Kandal peinait à dissimuler.
Malgré sa force qui n'allait pas en décroissant, il acceptait l'aide d'Ergaïl avec allant.
Ce dernier aimait beaucoup de vieux Tullus, car il avait l'expérience des cultures et il s'enrichissait en observant les gestes dextres qu'il avait. De plus c'était un très bon pédagogue. Mais surtout et avant tout, il racontait des fabuleuses histoires très drôles qu'il égaillait et illustrait de gestes et de mimiques faisant rire le jeune garçon. Ils travaillaient ainsi avec efficacité et un engouement non dissimulés, tout en papotant.


A quelques centaines de mètres une Lizzy, pas tant occupée que cela, perchée à la cime d'un arbre, observant avec un sourire bienveillant et amusé son jeune prodige. Car il fallait le dire, le jeune Ergaïl était très instruit pour son âge. Combien d'enfants ferraient autant d'étincelles avec un tel enseignement ? Probablement beaucoup. Un sourire triste pris place sur le visage de la Dryade. Elles s'étaient décidées bien trop tard à son goût d'accueillir des peuples dans leurs forêts. Sa soeur la Reine avait abritée une peuplade d'Aomasas il y avait 10 ans, comme elle avait recueillit nombre de réfugiés. Cependant, les autres dryades rechignaient à accueillir d'autres races dans leurs forêts. Tandis qu'elle regrettait elle de ne pas l'avoir fait plus tôt. Les mentalités peinaient à changer, mais mieux valait tard que jamais.

Loin de se soucier de telles préoccupations, Ergaïl se rendit à sa cabane, sous quelques consignes techniques de construction du Tullus. Il charria à la main des branches trop grandes pour lui ce qui l'épuisa. Puis munit de ses mains et d'une minuscule hache adaptée à son gabarit il entreprit d'agrandir son logement.
Puis vint une fois de plus l'aube, qui cette fois-ci en plus de l'obscurité apporta comme une ambiance de fête. La nuit fut contrecarrée par des flambeaux et des torches plantés au sol. La bonne humeur distillée dans l'air par les rires emporta avec elle tous les petits soucis de chacun. Tous burent des boissons plus ou moins adaptées à leur âge, tous mangèrent à jusqu'à plus fin, s'échangeant chacun leurs productions et leurs conseils de cuisine.
C'est dans ce cadre idyllique qu'Ergaïl grandit jusqu'à ces 14. Dans un village parfait, avec des personnes exceptionnelles. Gravitant dans son monde, autour de lui, comme des bonnes étoiles
veillant sur lui. Cependant même les étoiles ont une fin.

http://www.youtube.com/watch?v=bUJCwaIE3zg&list=FLZAxBhjt9JP1dsvVkPoNJRA

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: L'enfance d'Ergail   Mer 13 Mar 2013 - 21:05

Ergaïl avait désormais quatorze ans. Il avait passé les premières heures après l'Aube à travailler auprès de Lizzy. Comme d'habitude, elle éprouva la qualité de son enseignement. Observa qu'il ne travaillait toujours pas les connaissances qu'il jugeait inutiles. Ce qui valut à l'enfant d'être rabroué. Il était ensuite parti pour lire cette fin de mâtiné-ci, Lizzy étant partie en voyage pour transmettre des informations "capitales" avait-elle dit, à la Reine des Dryades. En effet, des hommes avaient pénétré dans la forêt, plus d'une cinquantaine. La question se posaient donc de comment traiter la menace que représentaient ces préliminaires. Ils venaient du même royaume que les premiers réfugiés. Le vernis de tranquillité craquait et chacun s'en inquiétait intérieurement. Les Dryades avaient sommairement exécuté, car la voie diplomatique n'était pas une option. La montée en puissance ces dix dernières années de la menace. En effet le dieu des tromperies gagnaient en influence et son empire s'étalait désormais au pied des montagnes d'Orzaal.

Alors, le jeune Ergaïl alla à la bibliothèque, puisqu'il n'avait pas de cours cet après-midi. Il avait déjà lu quasiment tous les livres, cependant, le bruit courait que Azade allait recevoir un grand chargement de livres. Ces derniers venaient du Sud. Azade avait fait part de son contentement à l'Auberge de Elia. Du coup l'information avait fait le tour du village. Personne ne savait à quelle heure le convoi arriverait, mais d'après la jeune bibliothécaire, le chargement serait énorme. Ergaïl jugea qu'il n'avait pas envie cette fois d'aider Kendal qui de toute façon n'avait pas besoin cette fois-ci de lui. Il se campa donc en embuscade prêt à se jeter sur la future réserve de connaissances.


L'estomac d'Ergaïl grondais lorsque la carriole de livres arriva. Ses yeux brillèrent lorsqu'il tenta de calculer ce que représentait ce monceau de livres. Il y en avait au moins 500 ! Cependant, leur petite taille et la régularité des formats de ces bouquins l'étonna. C'est à ce moment que Azade sortie. Elle s'approcha du marchand et le salua :
-Bonjour, je vous attendais ! Il faut dire que cette missive est pour le moins étonnante !
Il était grand, les traits anguleux. Une grande cape le drapait et dissimulait son corps. Cependant, on le devinait très fort.
-Oui, je sais, ça peut paraître déroutant.
Les yeux de Azade, bien plus exercés que ceux d'Ergaïl pour mesurer la valeur des livres trouva ces anomalies préoccupantes.
-Oui à un tel prix, c'est presque donné ! 560 livres pour seulement 20 pièces d'argents ! Vous permettez que je fouille un peu.
-Bien sûr, mais je les vends tous ensemble.
-Je m'en doutait.

Elle se tourna pour feuilleté deux livres puis fit volte-face, furieuse:
-Qu'est-ce que c'est que ça ?!
-Des livres que je vous offre
-Mais je n'en ...

Elle n'eût même pas le temps de finir sa phrase qu'un sabre la transperçait au niveau de l'aine, près du bassin. La lame ressortie écarlate.
-AZADEE !!!!

Dans un mouvement rendu fluide par l'expérience il retira son épée, la débarrassa du sang. Puis la replaça dans son fourreau. Il fit cela si rapidement que le jeune Ergaïl arrivait à peine de se jeter sur Azade qui s'était effondrée. En même temps que le coeur et le monde d'Ergaïl. Lentement, au sol se forma une auréole carmin. Le tueur, loin de se soucier de l'enfant et de ses cris qui ne manqueraient pas d'attirer les habitants il s'approcha de lui. Redressa sa figure pleine de larmes par le menton, d'un geste presque affectueux.
-Rejoins-nous gamin, ou tu finira comme cette femme. Ce village sera rasé s'il ne se soumet pas. Pour le bon plaisir de Sortemb !
Puis, sans un regard sur son oeuvre, il déharnacha les deux chevaux leur attelage et les chevaucha à cru en partant dans un nuage de fumée.

Azade continuait à perdre du sang, la tête sur les genoux d'Ergaïl le crépuscule pointait. Il criait le plus fort qu'il put et Henda puis Nathiel arrivèrent pour tenter de la soignée. Puis Erlys arriva, ainsi que Xania. Elle essayèrent tout ce qu'elle purent. Mais malgré leur talents, elle ne purent soignée la blessure. Azade était toujours dans les bras de Ergaïl qui l'enserrait. Il l'enserrait alors que tout son univers basculait. Il l'enserrait l'écoutant, pendant qu'elle chantait du bout des lèvres.

"Fear not this night. You will not go astray,
though shadows fall still the stars..find their way.

Awaken from a quiet sleep. Hear the whispering of the wind.
Awaken as the silence grows in the solitude of the night
Darkness spreads through all the land and your weary eyes open silently.
Sunsets have forsaken all and must open their eyes now
Nightmares come when shadows grow...
Ice glows and heartbeats slow"

Elle se vidait de son sang, sans que personne ne puisse l’arrêter. Elle chantait comme pour oublier la douleur. Comme si elle savait ce qui l'attendait. Blottit sur Ergaïl, les villageois et les Dryades tentaient tout pour sa survie. Elle, elle continuait à chanter dans un murmure. Gravant une langue inconnue dans l'esprit de l'enfant.

"Fear not this night. You will not go astray,
though shadows fall still the stars..find their way.

And you can always be strong. Lift your voice with the first light of dawn
Dawn is just a heartbeat away. Hope is just a sunrise away
Distant song of melody scoring through the night to your heart.
Selendia make circumstance in the solitude of our life.
Pleading silent arias gently grieving in captive misery.
Darkness sings a violent song yet our hope can still rise up
Nightmares come where shadows grow. Lift your voice ..."


Sa voix s’arrêta puis plus tard, le sang se tarit sans que l'horrible blessure ne se referme. Ce soir là, une fée qui aurait due s'envolée tomba.

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: L'enfance d'Ergail   Jeu 14 Mar 2013 - 20:23

Ergaïl était transit de douleur. Des cris balayaient toutes idées rationnelles. Quels cris ? Il n'aurait su le dire. Il était là, dans un univers gris, avec pour seule couleur une grande auréole écarlate. Entre ses bras, Azade. Toujours aussi belle, mais son teint était très pâle, comme un cadavre. Cette pensée le fit rire, il ne sut pas pourquoi non plus.
Le suite fut plus floue, des ombres tentait de lui prendre le corps endormi de la jeune femme. Alors les les repoussa de toutes ses forces. Puis il tomba dans un Maelström de couleurs, de formes. Ces couleurs, vaporeuses comme des nuages l'entourèrent et s'enroulèrent autour de lui, pour se vaporisé vraiment, revenir sous d'autres forme. Puis au moment où il s'aperçut qu'Azade n'était plus là il la chercha, il suffoqua. Les couleurs l'enlacèrent, le serrait, jusqu'au moment où il se réveilla, au bord de l'étouffement.

-AZADE !!!

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: L'enfance d'Ergail   Ven 15 Mar 2013 - 20:05

Ah ! Je le savais ! Ce personnage était trop important et trop gentil avec Ergaïl pour survivre bien longtemps ! Je pense d'ailleurs savoir comment ce cher bambin va réagir... ^^ Je me trompe ou Azade a rejoint la conscience d'Erg' ? La femme au pinceau qui "vit" dans son esprit est bien Azade ?

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: L'enfance d'Ergail   Ven 15 Mar 2013 - 23:55

Il est possible que ce soit beaucoup plus drôle encore ! =)

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: L'enfance d'Ergail   Sam 16 Mar 2013 - 20:04


Lizzy était sur le chemin du retour quand soudainement elle perçut grande puissance magique. Elle forcit donc le pas. La matriarche arriva devant la bibliothèque se demandant quel pouvait bien être la personne capable de manifester une telle débauche de magie. Elle la percevait depuis quelques minutes déjà et ça ne cessait de croître ! La dose était tellement forte quand elle arriva que c'était digne d'un combat entre mage !
Quelle ne fut pas sa surprise de voir les villageois, Henda, Nathiel, Erlys et Xania, Üdjinn cachés derrière des arbres. Au centre, de la magie pure balayait la place, se transformant tantôt en flamme, en eau, en vent et éclair. Au milieu de ce maelström, Ergaïl et Azade, la jeune femme était morte? Erlys, paniquée lui raconta qu'aucune des Dryades ou villageois n'avais sut guérir la blessure. La suite, elle la comprit facilement, le choc provoqué par la mort de Azade avait abattu l'enfant.
Certaines personnes, émotionnellement instables, pouvait s'éveiller instinctivement. Cela se faisait de manière sauvage. L'éveil se déroule habituellement guidé par un autre magicien, sur une personne qui possède suffisamment de capacité. Comment cet enfant, qui n'avait hier aucune capacité décelable pouvait aujourd'hui déployer autant de magie ?
Mais s'était des questions relativement secondaire, le vrai soucis c'était que son enfant allait être consumé par sa magie s'il en arrosait ainsi les environs ! Il fallait absolument l'arrêter avant qu'il ne sape toutes ses réserves. Le second soucis, c'est que ces éveils sauvages produisait des événements souvent insolites. De plus, il consumera aussi une partie des futures aptitudes magiques. Les magiciens qui ont eu un éveil sauvage ont souvent une puissance magique inférieure à ce qu'ils auraient eu avec un éveil classique. Sans plus tergiverser, elle essaya d'enrayer le phénomène. Elle devait sans tarder ébranler l'enfant pour qu'il sorte de sa vision. Les personnes présentes avait essayé mais depuis qu'ils s'étaient approchés le maelström n'avait cessé de grandir. Repoussant le plus possible toutes choses extérieurs.

Les plantes que Lizzy était capable de déployer furent inefficaces, l'énergie magique pure autour de l'enfant les réduisirent à néant. La Matriarche pensa donc qu'elle devait soigner le mal par le mal, c'est-à-dire envoyer une orbe d'énergie magique pure. La difficulté était de bien doser. Après avoir jugé sa puissance, elle incanta pour former et concentré une telle orbe, de couleur verte. Cependant, elle n'eût pas l'effet escompté ... elle se lia avec la magie déjà présente !

-C'est donc ça que tu as vu ma soeur ? C'est cet homme la ? Ce pouvoir que tu as su déceler ? murmura t-elle.

Malheureusement, à ce rythme il n'en resterait que des poussières se dit-elle. La violence du vent créer par la magie forcit encore. L'enfant avait les yeux dorés, fumants de magie. On ne discernait même plus sa pupille. Alors, elle fit ce qu'elle n'avait pas fait depuis trop longtemps, elle avait dû formé cet enfant, lui demandant l'impossible sans faire plus pour lui. Elle activa sa magie à pleine puissance, son aura devint écrasante. Elle la jaugea à la même puissance que celle déployer juste devant elle et avança vers l'enfant. La puissance magique en devint écrasante, un second maelström se forma autour de la dryade, obligeant toutes les personnes aux alentours de reculer pour ne pas être happées. Puis elle avança vers lui, leur magie se touchèrent et l'air devint électrique. Pourtant, malgré la tension grandissante, elle avança. La puissance de cette confrontation était telle qu'une personne lambda aurait pu croire que la gravité augmentait. Elle n'était plus qu'à deux mètres de lui et sa force faisait presque jeu égal avec elle. Sans se soucier de cela elle l'enlaça. Alors, lentement, la tempête se calma peu à peu et Ergaïl tomba. Inconscient.

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'enfance d'Ergail   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'enfance d'Ergail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domhan :: Bibliothèque - Univers :: Archives :: RP archivés-