Domhan
Dans un univers féerique, des personnages aux destins héroïques naissent du bout d’une plume guidée par l’imagination. Cherchant un moyen de réaliser leurs rêves les plus fous au gré d’aventures et de rencontres, magiciens, guerriers ou bandits partent pour un voyage qui changera leur destinée. Ils devront faire preuve de force et de courage, d’ingéniosité et de talent pour trouver la porte qui les guidera jusqu'à l’objet de leur convoitise. Aux quatre coins d'un monde aussi magnifique, qu’hostile, rempli d’êtres et de créatures de légende, le combat ne fait que commencer…
Alors écris ta propre histoire, incarne ton héros et pars à l’aventure dans le passionnant univers magique de Domhan !

Domhan

Ce forum est un lieu de Rôle-Play et d'évasion créé par un cercle d'amis.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | .
 

 Le Labyrinthe de Phynos [Coulemelle 1303]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage

Messages : 1611
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe de Phynos [Coulemelle 1303]   Mar 22 Déc 2015 - 11:51

Amy grimaçait de dégoût en regardant ces horribles araignées grouiller sur le fil tendu devant elle. Ce brouillard ne lui plaisait pas non plus.

Au vue de l’épaisseur de ce fil, si la tueuse continuait d’avancer dans ce couloir, elle et le matou se retrouveraient empêtrer sans pouvoir se dégager. Découper les toiles avec sa dague n’était pas vraiment une bonne idée non plus. Ces trucs doivent être hyper résistants et collants.

Tout en continuant de faire le moins de bruit possible, Amy s’accroupit, torche en main. En se baissant, elle aperçu Chershire et lui intima de reculer vers la grille et d’aller se mettre à l’abri derrière. Elle ne pouvait pas voir ce matou en peinture, mais c’est elle qui lui fera sa fête, et pas une araignée !

Ceci fait, la tueuse approcha sa torche du fil grouillant de bébêtes à huit pattes.

Amy n’avait pas vraiment le choix. Qui disait nid, disait reine. Et même si ça ne lui plaisait pas DU TOUT, s’était la plus grosse qu’elle devait faire sortir. Tout indiquait qu’elle s’était retranchée au fond de ce couloir.

« Voyons voir si ces fils de soie sont inflammables, ce sera déjà un début. Après on s'occupera du tapis... »

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nahïm Kelt

RésidentRésident
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 11/12/2014
Localisation : Dans la cuisine, à mettre du poison dans les crêpes d'Eliott.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Sorcier
Profession: Cuisinière

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe de Phynos [Coulemelle 1303]   Mar 22 Déc 2015 - 22:18

J'ai encore eu une idée géniale, moi. Est-ce qu'il t'arrive de réfléchir, Nahïm!?
Ses doigts sont glacés, ses yeux comme la tempête et ses dents-aiguilles me donnent des frissons incontrôlables. Pourtant, je regarde son visage qui s'approche de moi.
« Tu étais si belle, douce. »
Ma voix tremble, mais tant pis. Elle ne dois se douter de rien. Est-ce le moment ? Oui, je crois.
« Je t'ai offert ce qui te manquait. Et toi, tu essayes de tuer mon amie. Lâche ma main ! »
Je parle sans doutes plus fort que prévu, mais je n'entends que le battement sourd de mon cœur. J'essaye vivement de soustraire mon bras tenant la poêle de son emprise, et je n'y arrive pas.
J'ai peur et mon souffle se bloque dans mon tronc. C'est pourquoi je ne la lâche pas des yeux, sans chercher à voir si la dryade est hors de danger. Je suis pitoyable, les yeux écarquillés indépendamment de ma volonté.
La fille de la mer se rapproche encore. Il faut que ça marche.
« Non ! Attends ! S'il te plaît ! Je viens de la mer, comme toi ! S'il te plaît, avant de mourir, j'aimerais chanter une dernière fois la berceuse de ma mère. S'il te plaît, laisse-moi enlever la farine de mes oreilles, et s'il te plaît, chante avec moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kupo

EnracinéEnraciné
avatar

Messages : 209
Date d'inscription : 25/02/2014
Localisation : Dans un monde plus marrant que celui ci.
Humeur : Je veux du soleil!

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Maître élémentaire
Profession: Barbare

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe de Phynos [Coulemelle 1303]   Mer 23 Déc 2015 - 14:09

Une fois sûr que la pièce remplie de poulets carbonisés ne contient rien d'intéressant, je m'empare de ce qui reste d'un des poulets les plus dodus. Bien décidé à continuer mon avancée dans ce curieux labyrinthe, je tente de déverrouiller la porte avec les restes du poulet doré dans une main et un bon repas dans l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe de Phynos [Coulemelle 1303]   Jeu 24 Déc 2015 - 17:38

Rhapsody et Nahim (oui, non mais c'était compliqué de vous discerner sur ce post alors hein ? Bon. Voilà. T'façon j'suis MJ je fais ce que je veux.)
La sirène se retrouve dans une situation d'inconfort tout simplement insupportable. Chacune de vous attaque ses œuvres sans qu'elle puisse les protéger toutes… Et en plus, Rhapsody, tu lui casses affreusement les oreilles ! Le discours que tu lui as fait Nahim, aurait pu bien sonner s'il n'y avait pas eu cette cacophonie en arrière-plan… et surtout si tu n'avais pas frappé son dessin à coups de poêle à frire, mais ça, c'est une toute autre affaire… Néanmoins elle semble s'arrêter dans son élan pour te mordre ou t'arracher une quelconque partie de ton anatomie de façon relativement violente. Si tu n'avais pas eu les oreilles obstruées par de la farine, tu aurais pu entendre sa voix mélodieuse te répondre "Eh bien, fille de la mer, nageons ensemble…". Et, raffermissant sa prise sur ton poignet, elle vous entraine, toi et Az, avec elle dans l'eau alors qu'elle nage en sens inverse vers Rhapsody. Même si elle est ralentie dans sa nage par le fait de te tracter, elle arrive à vive allure sur la Dryade, tandis que, ballotée, tu cherches à respirer entre chaque ondulation de ta kidnappeuse. Tu sens les boulettes de farine fondre dans tes oreilles. Rhapsody, tu vois donc foncer sur toi une sirène des plus enragées tirant derrière elle la pauvre petite cuisinière et son gamalion.

Amy
Les fils de soie brulent, lentement mais sûrement. Ils se consument en une fumée noirâtre, faisant fuir les araignées qui y circulent. Cependant tu dois tenir ta torche proche des fils pour que la flamme ne s'éteigne pas, sans quoi elle semble rapidement étouffée par la matière serrée de la toile. Finalement, tu arrives au point de rupture. Dans un clac sec et sonore, le câble arachnéen se rompt, faisant voler ses plus tardives occupantes. L'une d'elle te tombe sur le bras. D'un gris poussiéreux, velue, longue comme ton doigt, son abdomen s'agite un moment et tu ne sais si c'est pour te piquer on fuir à l'aide d'un nouveau fil.

Cheshire ne s'est pas détaché de tes genoux comme s'il n'avait pas compris ton ordre, ou plutôt comme s'il ne s'en souciait pas le moins du monde, ce qui est sans doute plus proche de la vérité. Il s'est ramassé sur lui-même et commence à feuler. Devant vous tu distingues très nettement un grincement, comme un ongle que l'on fait ripper sur une pierre, suivi d'un bruissement. Tu n'aperçois toujours rien, c'est même de pire en pire. Mais ce qu'il y a de pire, ce sont les frôlements que tu perçois tout autour de toi.

Kupo
Le bec bizarrement tordu de la poule doré s'enfonce effectivement dans la serrure, non sans quelques heurts, mais ta délicatesse de barbare répond à ce fameux adage : "Si quelque chose coince, il faut forcer. Si en forçant vous cassez quelque chose, vous pourrez dire que ça ne marchait déjà pas au départ et qu'il aurait de toute façon fallu le réparer !" Fort de cette enseignement, tu déverrouilles donc la porte mais le bec ne ressortira sans doute jamais plus de sa serrure ! C'est donc très satisfait que tu reprends ta route dans un de ces éternels couloirs mornes. Mais alors que tu chemines tranquillement, tu perçois un petit bruit singulier derrière toi. Comme des dizaines de petites pattes à ta suite. Tu regardes par-dessus ton épaule mais n'aperçois rien, quand soudain, la cuisse de poulet que tu ruminais te saute des mains. Tu regardes, non sans étonnement le petit os tombé par terre, presque sûr d'avoir rêvé, quand celui-ci se lève brusquement à la verticale, et sautille vers le fond du couloir. C'est là que tu les vois enfin.

Ils sont là. Les poulets que tu viens de tuer. Ou plutôt leur squelette calciné. Dans leurs crânes vides semble briller une lueur malsaine (ou bien est-ce seulement la torche). Tes neurones de barbare s'entrechoquent un moment avant de faire le point sur la situation. Des poulets-zombies. Tu es face à une horde de poulets-zombies. Je ne sais pas ce que l'on fume dans ce labyrinthe, mais ce n'est sûrement pas du romarin !

Glenderin
Blurp. Dès la troisième bouchée, tu as pu te rendre compte de l'ampleur de la tâche que tu t'es imposée. Elle a quelque chose d'absolument insurmontable et pourtant c'est devenu pour toi l'objectif principal de ta vie dans les prochaines heures qui suivront. Pour te distraire de l'immonde gélatine que tu ingurgites savamment, tu tentes d'imaginer de quelle manière tu pourrais l'accommoder en cuisine. En tisane peut-être ? A moins que cela ne fasse un glaçage de toute beauté ! Il serait intéressant avant cela d'étudier ses effets allergènes que tu risques de découvrir bien plus rapidement que tu ne peux l'imaginer…

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nahïm Kelt

RésidentRésident
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 11/12/2014
Localisation : Dans la cuisine, à mettre du poison dans les crêpes d'Eliott.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Sorcier
Profession: Cuisinière

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe de Phynos [Coulemelle 1303]   Ven 25 Déc 2015 - 15:47

L'eau est fraîche, salé, la sensation de la farine s'écoulant dans mes oreilles est vraiment désagréable mais si je frissonne, c'est parce que je sens que notre petit manège ne va plus durer très longtemps, la sirène a déjà usé toute sa patience. Elle me traîne, et je n'ai jamais fendu l'eau aussi rapidement. Je bats des jambes pour me rapprocher d'elle, en défaisant mon chignon de ma main libre. Je jettes un coup d’œil à Az, il est blanchit par la peur, et j'ai trop serré les liens qui le maintiennent collé à moi. Son pelage se strie de gris anthracite, donnant à son pelage la couleur parfaite pour la préparation d'un poison mortel pour leur ennemi héréditaire, les scarweins. Heureusement pour moi, ce n'est pas la première fois que cette combinaison se présente. Mon pic à cheveux bien en main, je me propulse comme je peux vers la créature de la mer, et je vise entre les côtes.
L'impact du bois ne sera sans doute qu'une égratignure pour cette femme, mais je compte plus sur la décoction des poils de mon gamalion qu'il contient pour l'empêcher de faire de nous son festin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhapsody

RésidentRésident
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : Dehors à profiter du soleil... si il y en a
Humeur : Travail, travail, travail... Il y a toujours quelque chose à faire!

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Guérisseur
Profession:

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe de Phynos [Coulemelle 1303]   Sam 26 Déc 2015 - 11:36

Mon stratagème n'a pas fonctionné. Nahim n'a pas réussi à se libérer de l'emprise de la sirène. Je la vois foncer sur moi à tout allure en trainant la malheureuse et son compagnon poilu. Continuant de chanter pour incommoder la sirène (car cette partie de mon plan à l'air de marcher), je détourne mon attention de la fresque déjà bien entamée et m'éloigne vivement du rivage en ramassant mon sac au passage. Loin de moi l'idée de fuir. Je me tapis dans l'ombre des murs du couloir en gardant en vue la créature et ses prisonniers. A la lueur de ma torche encore posée là, je farfouille dans mes fioles afin de trouver un quelconque poison. Malheureusement, je ne possède ici que des antidotes et quelques cataplasmes, des herbes pour traiter les blessures bénignes et les maux de têtes. Enfin la pharmacie de base quoi.

Je jette un œil autour de moi un peu perdue, la sirène me regarde, grimaçant à chacune des notes sortant de ma bouche. Je vois qu'elle se demande si elle ne va pas s'occuper de nous une par une finalement. Le feu de ma torche à la limite de mon champ de vision attire mon attention. Rapidement une idée me vint : certains de mes remèdes possèdent des ingrédients inflammables et toxiques s'ils sont brûlés. Je verse alors le contenu d'un remède contre le rhume au fond de mon mortier, je déchire un pan de ma robe et m'en couvre le visage puis j'approche ma torche du liquide. Les vapeurs s'en échappant sont puissantes et prennent feu quasi instantanément. Je sors de l'ombre, la tête masquée par les vapeurs et m'approche de l'eau. Il faut que j'essaie de ne pas blesser Nahim.

La sirène me fais face, Nahim qui s'est fait trainée à travers le bassin est dans son dos, elle ne sera pas touchée directement. Je souffle doucement sur mon récipient et les fumées irritantes s'en vont chatouiller les yeux de la sirène. Je l'interpelle de mon chant dissonant afin qu'elle ouvre la bouche et en avale une bouffée. Nahim la tête à moitié sous l'eau ne pourra pas protéger ses yeux mais j'espère que la sirène sera hors d'état de nuire avant que les vapeurs ne l'atteigne. Et puis je ne suis pas guérisseuse pour rien! J'ai un remède. Il faut simplement que Nahim survive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1611
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe de Phynos [Coulemelle 1303]   Sam 26 Déc 2015 - 12:31

Amy déglutit bruyamment. Elle détestait les araignées….nan vous, ne m’avez pas compris, elle HAIT les araignées, de tout son être !

Après un vif secouage du bras pour tenter de faire tomber la demoiselle qui venait de lui sauter dessus - non sans afficher une expression mixée entre le dégoût et la peur- la tueuse n’en menait pas large.

Pourquoi s’était-elle retrouvée dans cette galère ?! Elle n’avait rien fait d’horrible dans sa vie pour mériter un tel supplice !

….  

Ou peut-être que si. Mais ce n’était pas une raison ! C’était forcément un cauchemar ! Un labyrinthe lugubre, un chat qui lui vole sa dague et ses chaussures, et maintenant ça ! Un couloir remplit d’immondice à huit pattes !

Un rêve. C’était forcément un rêve ! Et elle allait se réveiller ! Hein ? Elle allait se réveiller ! Amy se trouvait à l’heure actuelle dans sa chambre, sur sa poutre à dormir, enveloppée dans sa couverture ! Eliott dormant sur le plancher du grenier juste côté d’elle. Pas de chat qui parle bizarrement, pas de couloirs interminables, pas d’araignées géantes, velues et potentiellement venimeuses ! Juste elle et sa couverture !

Cheschire ne semblait pas vouloir s’en aller. Au moins si ça tournait mal (ce qui était en train de se passer) elle pourrait l’offrir en pâture à ces bestioles. Elle gagnerait du temps.

Bonne nouvelle : la soie brûlait. Mauvaise nouvelle : le feu ne se propageait pas aussi rapidement qu’elle l’aurait souhaité.
Ce qui l’inquiétait, hormis la présence massive d’araignées, c’était ce brouillard noir, d’où est-ce qu’il pouvait bien provenir ?  

Pas le temps de se poser plus de questions. Les frôlements qu’Amy percevait tout autour d’elle ne lui inspiraient pas du tout confiance, mais peut-être qu’avec un peu de chance, les murs seraient recouverts de toiles eux aussi. Il fallait qu’elle arrive à cramer tout ça, même si ça n’allait pas être simple avec une seule torche.

L’idée de dépendre des sens de quelqu’un d’autre (ou de quelque chose d’autre) la déplaisait, mais la tueuse n’avait pas vraiment le choix et demanda au matou :

_ Cheshire je ne vois rien, avec tes yeux perçants de chats, qu’est-ce que tu vois ? Est-ce que la souris sort de son trou pour venir nous dire bonjours ?

Amy souffla pour reprendre un semblant de sang-froid et approcha sa torche d’un mur pour tenter de le brûler à son tour, quitte à passer au grill les araignées qui grouillaient dessus.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe de Phynos [Coulemelle 1303]   Lun 8 Fév 2016 - 20:28

Rhapsody et Nahim
La sirène lassée de ses stratagèmes enjôleurs n'a plus grand-chose d'une beauté avenante : les traits déformés par la rage, c'est avec un rictus monstrueux qu'elle s'apprête à se jeter sur Rhapsody quand il se produit simultanément deux choses. Le pic à cheveux de Nahim lui pique le côté et une fumée âcre se précipite vers ses yeux. Criant de surprise, elle ne peut s'empêcher d'en avaler une bouffée ce qui ajoute visiblement à son malaise : se raidissant et s'agitant en tout sens, vous vous apercevez que la femme-poisson halète, peine à respirer. L'endroit de la piqûre empoisonnée est en train de rougir et de se violacer en plaques boursoufflées. Puis, lâchant le poignet de sa prisonnière, elle se met à se gratter furieusement la gorge, s'éraflant de ses longs ongles parfaits. Nahim sort prestement de l'eau, les yeux irrités mais sans autre mal, pour rejoindre la petite Dryade. Pas question de rester ici, vous tournez les talons et courez tandis que les râles déchirés de la sirène se font de plus en plus faibles. Vous vous repliez vers la sortie, Az derrière vous, quand un ricanement rauque se fait entendre… Pleines d'appréhension vous vous retournez : la sirène, à présent recouverte sur la moitié du corps par les plaques causées par la réaction au poison de gamalion, vous observe toutes deux en respirant spasmodiquement. Puis elle lève la main dans laquelle elle tient la lyre de Rhapsody. Il lui est maintenant impossible de chanter, cela ne fait aucun doute, mais elle possède encore un argument de poids pour vous garder prisonnières dans son antre…

Amy
Le chat semble surpris que tu lui poses une question. Ou peut-être est-ce parce que tu commences à suivre ses codes ? Toujours est-il qu'il lève furtivement les yeux vers toi, sourit de son rictus inquiétant et reporte son attention sur le brouillard insondable qui vous entoure.

"Amy mon amie, je ne vois rien que le soleil qui poudroie, et l’herbe qui verdoie pas aussi mal que tes yeux d'humains, j'aperçois plus qu'un peu de rien… Une masse velue s'agite, enterrée sous de plus petites. La fumée de leur toile ne fait qu'épaissir le voile. Elles tissent, tissent, tissent vite, un grand nid que la grande ne quitte, et qui semble appuyé sur ce qui permet de s'échapper."

Il agite lentement la queue, comme un mécontentement vu au ralenti. Ses yeux brillants sont à peu près la seule chose que tu perçois maintenant avec le halot flou et orangé de ta torche.

"Elle est aveugle ! gronde-t-il soudain, Mais elle a tant d'yeux… Ses filles la guident, comme pour toi je le peux. Mais les fils de soie sont ses oreilles, et là-dessus, c'est merveille : à chaque fois que tu les touches elle le perçoit. Tu es dans la nuit et elle te voit."

Kupo
La horde de gallinacées s'avance lentement mais sûrement, les petits os claquant par terre comme autant d'escarpins… en plus morbide. Evidemment. Si tu restes au départ dubitatif (un Barbare craindra ce genre de zombies quand les poules auront des dents) tu remarques tout de même que les os des créatures sont singulièrement aigus, saillants, pointus à leurs extrémités. Les dizaines de becs blancs et luisants, à la pointe et aux arêtes acérées, s'approchent par soubresauts à cause de la curieuse démarche des volatiles. Ce sont bien des lueurs rouges que tu peux entrevoir dans les orbites qui te guettent… Romarin ou pas, tout cela ne te dit rien qui vaille…

Glenderin
"Allergie : Réaction anormale et spécifique de l'organisme au contact d'une substance étrangère (allergène) qui n'entraîne pas de troubles chez la plupart des individus." En tant que scientifique, il t'est arrivé de jouer les médecins en cas de besoin, et tu as donc eu l'occasion d'observer des réactions allergiques. Le plus souvent, cela se solde par des maux de ventre, ou des plaques rouges, et des gonflements voire des difficultés à respirer. Mais jamais tu n'avais expérimenté ce qui pouvait se passer lorsque l'on avale de grandes bouchées de gelée pseudo-vivante. En l'occurrence, les curieux que vous représentez, vous, les chercheurs infatigables et mélangeurs de trucs étranges, seront ravis d'apprendre que le blob provoque chez la gente elfique une augmentation drastique et immédiate de la pilosité ! Eux qui en sont habituellement quasi-dépourvus, voient soudain une barbe Gandalfiesque dévaler leur menton, des sourcils buissonnants leur couvrir les paupières et quelques disgracieux poils leur sortir des narines ou des oreilles. A cet instant précis, le demi-elfe, demi-inconscient, demi-feignasse, comprend qu'il vient d'atteindre un point de non-retour que la communauté scientifique ne parviendra jamais à résoudre : il est possible de donner de la virilité à un elfe !

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1611
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe de Phynos [Coulemelle 1303]   Lun 8 Fév 2016 - 21:50

Comme le soupçonnait Amy, cette monstruosité bloquait leur seule porte de sortie. Il fallait la bouger de là et avec ce brouillard, la tueuse allait devoir faire appel à tout l’instinct d’assassin qu’elle pouvait utiliser. Elle ne pourra pas brûler ce nid avec une simple torche, mais ce n’était pas son objectif. Son objectif était de passer et tuer cette horreur avec, si possible, mais sortir de ce nid restait la priorité.
La tueuse sortit sa dague, la fit tourner entre ses doigts avant de la saisir fermement.

_ Et bien si elle me voit, je ne vais pas me priver ! Hurla-t-elle dans le conduit.

D’aucuns pourraient la croire suicidaire, mais la tueuse avait une idée derrière la tête. Elle leva sa dague et la planta dans l’araignée la plus proche cavalant sur le mur. Puis elle fit riper la pointe de telle manière à produire un crissement semblable à une craie sur un tableau noir. Déchirant les fils sur les murs et le sol. Il fallait faire un maximum de dégâts et de bruit possible pour la faire sortir. Elle s’avança de quelques pas, écrasant (sans chaussure ; merci Cheshire ) les demoiselles qui passaient à proximité de ses pieds.

_ Amène toi saloperie ! Je t’attends ! T’as pas un petit creux ?!

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nahïm Kelt

RésidentRésident
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 11/12/2014
Localisation : Dans la cuisine, à mettre du poison dans les crêpes d'Eliott.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Sorcier
Profession: Cuisinière

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe de Phynos [Coulemelle 1303]   Dim 13 Mar 2016 - 20:23

J'ai un antidote sur moi, j'en ai toujours un. J'ai trop peur de m'empoisonner en me coiffant le matin, alors je prends des précautions.
-Attends avant de faire quelque chose que tu pourrais regretter, lui dis-je en farfouillant dans mon escarcelle à la recherche de la petite fiole de verre contenant son salut.
Je la sors, pleine du liquide mordoré, couleur que prend Az lorsqu'il est heureux. Comme quand il court après des papillons.
-Fais-moi glisser la lyre, je t'enverrai l'antidote au poison qui te tuera rapidement si tu ne fais pas ce que je te dis, ordonné-je avec plus d'assurance que je n'en avais réellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhapsody

RésidentRésident
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : Dehors à profiter du soleil... si il y en a
Humeur : Travail, travail, travail... Il y a toujours quelque chose à faire!

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Guérisseur
Profession:

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe de Phynos [Coulemelle 1303]   Jeu 16 Juin 2016 - 18:14

Soulagée d'avoir enfin délivré Nahïm des griffes de cette odieuse créature et après avoir repris mon souffle je me retourne en entendant un râle qui me glace les os. Je me rend alors compte que ce son est en fait le ricanement de la créature, bien amoché par les vapeurs que je lui ai fait respirer. Secouée de soubresauts elle agonise en brandissant ma lyre dans une dernière menace.

Mmh c'est vrai que je la récupérerais bien ma lyre! Elle m'est tout de même fort utile pour ma magie, c'est ma compagne et elle me réconforte quand ça ne va pas. Et actuellement ça ne va pas du tout! Je suis piégée dans un endroit plus qu'étrange et manque de me faire dévorer. Et puis je ne trouverai sûrement pas ici de quoi m'en fabriquer une autre.

C'est alors que Nahïm sentant la menace brandit un flacon contenant ce qui m'a tout l'air d'un remède au poison qu'elle lui a insinuée. Elle lui propose un marché: la lyre pour nous, la vie pour elle ou bien la mort pour tout le monde je suppose. Je renchéris donc en brandissant mon propre flacon de remède: "J'ai aussi de quoi soigner ta gorge ma belle, tu aura retrouvé ta voix demain avec ça c'est promis. Et si tu n'en veux pas et bien... je t'annonce que ta voix est détruite pour toujours".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le Labyrinthe de Phynos [Coulemelle 1303]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Labyrinthe de Phynos [Coulemelle 1303]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» [Résolu] Labyrinthe disparu
» [nouveau Projet] labyrinthe au mille et une piques
» Le labyrinthe de la Panthère Rose
» [SORTIE] Le Labyrinthe d'Urgoz [Reporté]
» Le Labyrinthe de Pan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domhan :: Fauteuils près de la cheminée - RP :: Région d'Orzaal, ses chutes d'eaux, ses forêts, ses montagnes-