Domhan
Dans un univers féerique, des personnages aux destins héroïques naissent du bout d’une plume guidée par l’imagination. Cherchant un moyen de réaliser leurs rêves les plus fous au gré d’aventures et de rencontres, magiciens, guerriers ou bandits partent pour un voyage qui changera leur destinée. Ils devront faire preuve de force et de courage, d’ingéniosité et de talent pour trouver la porte qui les guidera jusqu'à l’objet de leur convoitise. Aux quatre coins d'un monde aussi magnifique, qu’hostile, rempli d’êtres et de créatures de légende, le combat ne fait que commencer…
Alors écris ta propre histoire, incarne ton héros et pars à l’aventure dans le passionnant univers magique de Domhan !

Domhan

Ce forum est un lieu de Rôle-Play et d'évasion créé par un cercle d'amis.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | .
 

 Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Ven 24 Avr 2015 - 12:22

Eleric observa par sa fenêtre la pluie dense qui tombait dans la ruelle. Les gouttes semblaient phosphorescentes dans la pénombre de cette nuit. Il plissa les yeux, les gouttes semblaient un peu floues, peut-être parce-qu'elles tombaient trop vite. Ou alors il y avait de la buée sur les carreaux. Oui ça devait être ça. Il se tourna pour retourner s’asseoir à la table au milieu de la pièce, il vacilla, et finit par tituber pour s'écrouler sur une chaise, renversant au passage une pile de bouteilles vides qui se fracassèrent au sol dans une explosion de verre brisé. Il avait encore trop bu ce soir là, comme tous les autres soirs. Sa tête bourdonnait, ses yeux papillonnaient, et pourtant il restait fixé sur une seule question : Allait-elle venir? Allait-elle vraiment venir cette nuit?

L'homme prit la première bouteille qu'il pouvait atteindre et la porta à sa bouche, buvant avidement le tord-boyau qu'elle contenait. Il se haïssait. Il haïssait la terre entière, depuis que sa femme était partie, depuis que son fils était mort de la vibleuïne quelques mois plus tôt. Il s'était retiré de la vie du village, restant cloîtré chez lui, s'éloignant de ses amis, devenant petit à petit une épave repoussante entourée de bouteilles vides. Il haïssait ce qu'il était devenu, il n'en pouvait plus de cette vie, de sa culpabilité, sa peine et sa haine incessantes. Tout ce qu'il désirait, c'était prendre un nouveau départ, et il ne voyait qu'une seule façon de le faire. Allait-elle vraiment venir?

Soudain un grattement se fit entendre à la porte. Puis deux coups résonnèrent, insistants, avec quelque chose de terrifiant. Eleric faillit tomber de sa chaise tant il sursauta. Il fixa la porte un instant, une sueur froide dégoulina dans son dos et le long de ses tempes. Et si ce n'était pas une bonne idée? Est-ce qu'il pouvait vraiment faire une chose pareille? Il se força à se lever, à faire taire sa terreur et à marcher d'un pas mal-assuré vers la porte. Il tremblait tellement qu'il eut du mal à l'ouvrir.

Oh merde. Oh merde, elle est là. Ça y est elle est là.

Elle se tenait sous la pluie. Elle était beaucoup plus grande que ce qu'il s'était imaginé. Et elle le fixait de ses yeux verts luisant, avec quelque chose d'affreusement dérangeant. Eleric s'effaça pour l'inviter à entrer, incapable de prononcer le moindre mot. Elle s'avança sans le quitter des yeux. Son regard semblait avide, sans animosité mais sans aucune chaleur non plus. Elle était monstrueuse et Eleric fut pris de nouveau de frissons incontrôlables. Il s'empressa de fermer la porte et retourna s'écrouler sur sa chaise. La respiration haletante, il souffla :

- Bon, je... je suis heureux que vous soyez là. Très content! Nous... Nous sommes bien d'accord?

Elle hocha la tête. Eleric détourna le regard pour ne plus avoir à soutenir le siens, fixe et affreusement humain et monstrueux à la fois. Est-ce qu'il pouvait réellement lui faire confiance? Il tendis son bras en remontant la manche de sa chemise froissée et tachée. Elle s'avança lentement, et ignorant le bras offert, posa ses mains glacées sur le cou nu d'Eleric qui sursauta mais se laissa faire, tremblant. Au début il ne sentit rien. Puis une douleur inimaginable enfla brutalement jusqu'à devenir insupportable. Mais il ne pouvait déjà plus crier, déjà plus bouger. Quelques secondes plus tard, il était mort.

***

Jama était une femme énergique, et malgré ses airs bourrus, elle était connue dans tout le village pour son honnêteté et sa gentillesse parfois un peu brutale. Elle était la voisine d'Eleric, et ce matin même, elle décida que c'en était assez et qu'il était temps de sortir le pauvre homme de son abattement et surtout de sa maison qui empestait l'alcool dans toute la ruelle. Lorsqu'elle toqua à la porte énergiquement, personne ne répondit. Lorsqu'elle poussa sur la poignée, décidée à ne pas abandonner si facilement, le battant s'ouvrit sans résistance. Une odeur pestilentielle prit la brave femme à la gorge. Elle entra à grands pas, prête à brailler sur Eleric. Ce qu'elle vit la figea sur place. Et pourtant, Jama n'était pas du genre à s'en laisser compter.

Le corps d'Eleric gisait au sol. Où ce qu'il en restait. Ses jambes et son ventre étaient intacts. Mais sa poitrine était enfoncée, des bouts d'os brisés dépassaient de la peau en une dizaine de petits éclats blancs. Seule la forme de ses mains à peu près reconnaissable indiquait que l'immonde bouillie de chair et d'os de chaque côté avait été ses bras. Et de sa tête ne demeurait qu'une petite flaque de sang, de chair, de minuscules débris osseux et de cervelle dégoulinante.

_________________
- Qu'est ce que tu veux être quand tu seras grand ?
- Heureux!
- Tu n'as pas compris la question...
- Vous n'avez pas compris la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Dim 26 Avr 2015 - 19:13

J’appris la nouvelle un peu avant onze heures et il ne me fallut pas plus de vingt minutes pour abandonner toutes mes activités et arriver sur les lieux, entourés de quelques camarades et villageois au courant. On m’avait dit, « Eleric est mort. », tristement ça ne m’avait pas étonné que le malheureux bougre mette fin à ses jours. Tout le monde avait essayé d’aider le pauvre homme mais il ne se remettait pas du départ de sa femme et de la mort de son fils. Aucun soigneur n’avait réussi à venir à bout du mal le touchant et Eleric s'était retrouvé seul et inconsolable. Noyant sans succès son chagrin dans l’alcool et refusant toute aide nous n’attendions qu’une évolution de la situation, dans quelque sens que ce soit. Cela me rendait triste, j’avais été impuissant cette fois. J'arrivais pour trouver une dizaine de personnes échangeant à voix basse quelques lamentations devant la maison de l'infortuné.

Si disparition ne m’étonnait pas, sa mort elle m’accabla. Contenant mes haut-le-cœur je détaillai le corps du bougre. Je n’avais vu telle horreur que sur les champs de batailles lorsque les corps était trop nombreux pour que l’on s’en préoccupe et que les charognards s’en chargeaient. Quelque chose avait manifestement dévoré le malheureux, avalant les morceaux de choix jusqu’à plus faim et laissant le reste. Ce n’était pas l’œuvre d’un humain, comment broyer ainsi les os ? Ce n’était évidement pas l’œuvre des Serchanes, qui avalaient tout rond leurs victimes et qui ne s’attaquaient pas au villageois.

- J’aurais tellement préféré que ça puisse être un Vampyr plutôt que ça

Je me tourne vers Ambre qui m’avait suivi.

- Préviens toutes les maisons, un prédateur extérieur au village se balade dans les rues d’Orzaal. Si quelqu’un a vu quoique ce soit de louche qu’il vienne m’en parler. Que tout le moindre reste sur ses gardes. Si quelqu’un retrouve la chose qui est à l’origine de ça qu’il en fasse part à ses voisins ou au manoir pour que plusieurs guerriers très expérimentés en viennent à bout, morte ou vive.

La jeune guerrière obéit à mes ordres avant même que je n’ai le temps de demander à Amras :

- Je voudrais si ça ne t’embête pas que tu diffuse le message au Manoir. Pour ma part je vais inspecter la maison puis aller poster quelques volontaires à la porte du mur et enfin informer les Serchanes. Cette horreur est rentrée soit par les flots soit par la porte, si elle n’est pas encore partie elle ne ressortira pas sans un châtiment adéquat.

L’enchanteur hocha de la tête gravement avant d’aller en direction du manoir tandis que je restais pour dénombrer du regard le nombre de cadavre de bouteille et si la chose n’était pas encore ici.

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Sam 2 Mai 2015 - 0:06

Dans un village, la moindre nouvelle se répand en un rien de temps, sans que quiconque ne puisse rien y faire. Le moindre secret confié devient l'anecdote immanquable en l'espace de quelques racontars. J'aide à la réparation d'un pont quand la mort d'Eleric arrive à mes oreilles. Attirant un pilier par magie hors de l'eau, je le retire de la vase où il est profondément enfoui et le remplace par un autre neuf. Le sortilège lutte contre le courant pour replacer le poteau parfaitement droit, puis Ralph, le menuisier, donne cinq coups de marteau bien ajustés et me crie "C'est bon !" de sa voix caverneuse. En un petit quart d'heure tout est terminé. Nous admirons notre travail, satisfaits, les poings sur les hanches. J'aime cette sensation d'utilité et de chose bien faite. Ma maîtrise de la magie compense ma force physique modeste en faisant gagner des bras et du temps lors de certains travaux rendus délicats par divers obstacles néanmoins surmontables grâce à l'art des arcanes : la hauteur, un courant, la mouvance, … Il est agréable de mettre mes talents au service des artisans.

C'est sur ces entrefaites qu'Orno nous salue d'un air empressé. Le jeune homme a bien changé en neuf ans. Mais il a gardé quelque chose du garçonnet curieux que j'ai rencontré le tout premier jour. Il accourt avec, semble-t-il, une nouvelle de la plus haute importance :

"Emeric est mort ! s'exclame-t-il de but-en-blanc, Et on dit que c'est pas beau à voir ! La… chose qui l'a tué l'a réduit en charpie ! Que les jambes qui sont restées ! A c'qu'on dit ! Le reste, en bouillie ! C'est Jama qui l'a trouvé ce matin ! Elle est ressortie de la maison avec une tête de six pieds de long à ce qu'on dit, tellement c'était abominable ! Le Duc a mis tout le monde en garde. A c'qui parait, y'aura bientôt une battue. Pour dénicher le monstre qu'a fait ça."

Il poursuit ainsi son jacassement de "à ce qu'on dit" tandis que les villageois médusés s'approchent pour écouter. La mort d'Emeric n'est pas si surprenante, le destin lui ayant joué un tour cruel, je savais que l'homme avait perdu pieds. Mais les circonstances l'étaient beaucoup plus, car qui assassinerait, de manière effroyable qui plus est, un homme désespéré noyant son âme dans l'alcool ? J'y réfléchis quelques instants. Puis me vient à l'esprit que la personne la plus appropriée à consulter est celle qui a l'habitude des morts nocturnes et violentes : Amy. Je ne doute pas un seul instant qu'elle ait été mise au courant d'une manière ou d'une autre, mais j'aimerais surtout connaître son opinion quand à l'état du corps qui m'est conté comme massacré.

Je me dirige vers le Manoir, espérant la trouver dans son grenier. Je commence donc à remonter l'allée du village à grands pas.


_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1611
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Sam 2 Mai 2015 - 1:08

Le grenier était calme. Serein.

Amy se retourna lourdement sur sa poutre, dormant paisiblement, profondément : sans rêve, ni cauchemar. Un instant de répit qui se faisait de plus en plus rare. Enveloppée dans sa couverture, elle ramena instinctivement le drap au niveau de ses oreilles pour se cacher de la lumière tamisée qui traversait la fenêtre de son grenier. Puis elle émit un petit ronflement satisfait, qui traduisait son état de bien-être.

Elle était rentrée au petit jour d’une mission, éreintée, elle se laissa aller à la fatigue avant de choir sur son « lit », pour ne plus vouloir le quitter. La tueuse estimait avoir assez travaillé pour prendre sa journée et elle comptait bien profiter de ce temps libre pour se reposer. Mais ça….

C’était sans compter l’intrusion inopinée d’un (ou d'une) trouble-fête, venu(e) pour lui pourrir ses projets de vacance bien mérité...

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Dim 7 Juin 2015 - 21:49

Elle se coula le long de la paroi froide et suintante d'humidité. Les reflets de l'eau formaient des vagues mouvantes sur la pierre lisse. Elle descendait, et loin au dessus d'elle, elle percevait le remue-ménage du village, qui venait sans doute de découvrir le cadavre du pauvre bougre. Elle serait bien restée quelques temps dans ce bel endroit regorgeant de vies humaines, mais le risque était trop grand, et à présent elle repartait d'où elle était venue, par les canaux formant un véritable réseau souterrain.

Un sifflement résonna soudain, tout proche, ainsi que le bruit assourdi d'une voix. Elle se figea et se plaqua au mur, tous ses sens aux aguets.

- ... J'aimerais donc que vous redoubliez de vigilance. Je suis convaincu que cette chose va repartir après son abominable crime et si les portes sont gardées, elle ne pourra fuir que par les canaux.

Ergaïl continua ainsi à s'entretenir avec les trois Serchanes devant lui, avant de s'éloigner pour remonter à la surface. Elle pesta intérieurement. Les Serchanes pouvaient facilement être passées lorsqu'elles sont distraites, mais à présent qu'elles allaient patrouiller, il était extrêmement dangereux pour elle de rester une seule minute de plus dans les canaux. Elle s'empressa de revenir sur ses pas dans un silence parfait. Il faudrait qu'elle trouve un abri à la surface...

_________________
- Qu'est ce que tu veux être quand tu seras grand ?
- Heureux!
- Tu n'as pas compris la question...
- Vous n'avez pas compris la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Mar 9 Juin 2015 - 1:51

Je frappe discrètement à la porte du grenier. J'attends quelques secondes, mais un léger ronflement filtre au travers du battant. Ne voulant pas effrayer Amy à la sortie du sommeil en la réveillant en sursaut – je tiens quand même un minimum à mes dents, et la tueuse possède une légère propension à frapper au hasard l'inopportun qui la dérange – je frappe un peu plus fort. Silence. Mouvement. Grognement. J'entrouvre la porte. Elle me regarde de la poutre où elle s'est perchée, la couverture remontée jusqu'au menton, le regard mauvais mais encore endormi. Mmh… J'imagine que cette interruption l'a mise de bonne humeur.

"Salut Amy, désolée de te déranger… Mais il s'est passé quelque chose de grave au village et j'aurais aimé savoir ce qu'on t'avait rapporté. Eleric est mort. Assassiné. Et on dit que son corps a été réduit en bouillie. Est-ce que ça t'évoque quoi que ce soit ?"

Les sourcils de la tueuse se froncent. Elle repousse un peu les couvertures.

"Ergaïl est en train de verrouiller le village, mais j'aimerais surtout savoir à quoi on a affaire… cela ne me dit rien qui vaille… Ce mode opératoire a-t-il une explication logique selon ton expérience ?"


_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Mar 9 Juin 2015 - 11:01

Il n’y avait pas de garde ou de milice à Orzaal. Cela pouvait sembler étrange, et quelqu’un d’extérieur penserait que nous étions vulnérables, mais en réalité plus de la moitié des personnes étaient entrainées aux armes et une majorité avait connu la guerre. Il n’était donc pas difficile, avec l’idéologie d’entraide d’Orzaal, de recruter des groupes de soldats expérimentés. Certes chacun rechignaient toujours un peu prétextant moult travaux urgents mais c’était le plus souvent pour la forme.

Aujourd’hui je n’avais rien eu à demander, la rumeur s’était répandue comme trainée de poudre et le passage de Ambre dans les maisons avait motivé les villageois à se mobiliser. Des groupes de plus de cinq guerriers se formèrent spontanément pour fouiller tout le village et garder le mur. Tout cela sans heurts pour le moment.

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 1611
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Jeu 11 Juin 2015 - 21:09

Il y eu quelque secondes de silence où la tueuse paraissait réfléchir. Comment neutraliser Lucyll sans qu’elle utilise sa magie pour répliquer ? L’étouffer avec son oreiller semblait une bonne alternative ! C’est vrai quoi ! On n’a même plus un moment à soi dans ce village !

Le bord de son drap relevé jusque sur son nez, Amy détailla la magicienne avec un regard se voulant particulièrement menaçant mais qui n’avait pas l’effet escompté. Sans doute à cause de l’association avec son côté mal réveillé.

"Salut Amy, désolée de te déranger… Mais il s'est passé quelque chose de grave au village et j'aurais aimé savoir ce qu'on t'avait rapporté. Eleric est mort. Assassiné. Et on dit que son corps a été réduit en bouillie. Est-ce que ça t'évoque quoi que ce soit ?"

La curiosité de la tueuse monta d’un cran. Un assassinat à Orzaal ?

"Ergaïl est en train de verrouiller le village, mais j'aimerais surtout savoir à quoi on a affaire… cela ne me dit rien qui vaille… Ce mode opératoire a-t-il une explication logique selon ton expérience ?"

Amy se redressa finalement sur sa poutre et poussa les couvertures. Lucyll avait vraiment l’air préoccupée par cette histoire.

_ Je suis rentrée à l’aube et je n’ai rien noté d’inhabituel. Je n’ai pas non plus le souvenir d’avoir vu une rançon sur la tête d’Eleric. Tu dis que son corps a été déchiqueté ? C’est sans doute une bête sauvage. Il pleuvait abondamment la nuit dernière, malgré cela, la créature a forcément laissé des traces de son passage.

La tueuse quitta sa poutre et mit pied à terre. Elle n’avait même pas prit la peine d’ôter sa tenue en allant dormir ; elle était donc prête à ressortir.

_ Je vais aller jeter un œil chez notre malchanceux.  Bailla-t-elle en nouant ses bottes recouverte de boue séchée. Tu viens avec moi ?

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Lun 15 Juin 2015 - 1:28

"Je n'ai pas encore vu le corps moi-même, peut-être le devrais-je… Déchiqueté n'est pas le mot exact… Liquéfié, écrasé, pressé, seraient sans doute plus proches de la vérité. Mais n'ayant rien inspecté moi-même, je ne pourrais te dire… Oui, je vais te suivre."

Je lui emboite le pas, qu'elle a à présent dynamique. Nos bottes claquent sur les dalles quand nous marchons., les siennes boueuses, les miennes poussiéreuse. L'aller-retour du Manoir au village me donne une impression de perte de temps devant le peu d'informations dont nous disposons. Mais en l'absence d'idée ou de directive, accompagner Amy et profiter l'une l'autre de nos analyses respectives me semble le mieux à faire.

En traversant la place du marché, nous croisons de nombreux enfants jouant dans un tournoi acharné de billes en terre, bois ou même de verre pour les plus fortunés, les plus chanceux ou les plus habiles à les gagner. Malgré la défense rapidement mise en place à Orzaal, la quiétude n'est finalement pas si troublée. Les adultes qui passent en hâte ne manquent pas néanmoins d'observer les alentours, afin de s'assurer que leur progéniture ne court aucun danger. Alors que nous atteignons la maison d'Eleric, la malheureuse victime, j'aperçois Kupo, son énorme épée dans le dos et sur le visage un air mi-soucieux à l'idée d'une menace, mi-enjoué à l'idée d'un adversaire redoutable, traverser la rue. Je le hèle au passage :

"He ! Kupo ! Viens donc par ici ! En tant que Barbare tu as dû en voir des morts violentes ou insolites ! Peut-être pourras-tu nous aider ? Personne ne semble comprendre comment le truc qui a tué Eleric a pu massacrer ainsi le corps. Tu pourras nous dire si ça t'es davantage familier ?"

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Mar 23 Juin 2015 - 14:21

Nahim déambulait le long des rangées de livres. Elle était allée dans la bibliothèque à la demande de la cuisinière qui avait décidé de remonter le moral du Manoir à la suite de la tragédie survenue au village en préparant avec l'aide de sa jeune associée un repas digne d'un festin pour le soir. Mais il lui fallait pour préparer une sauce divine un livre de la bibliothèque, et c'est pour cette raison que Nahim errait entre les rayons telle une âme en peine, sans parvenir à trouver le livre en question. Elle faillit percuter Thaddeus en tournant au coin d'une étagère et en profita pour lui demander son aide.

- Hélas mademoiselle, répondit le professeur en remontant son chapeau légèrement de travers. Je ne m'y connais pas vraiment en matière de cuisine et je n'ai aucune idée de la place occupée par les ouvrages traitant de ce sujet! Mais sans doute madame la bibliothécaire pourra-t-elle nous aider, allons la chercher je l'ai croisée au rayonnage à droite que voici!

Ils trouvèrent bien vite la bibliothécaire qui les conduisit au rayon cuisine tout en discutant d'une voix peinée de ce pauvre Eleric.

- Figurez-vus que la dernière fois que je l'ai vu c'était il y a deux semaines! Il venait me demander un livre, si, si, j'avoue que moi aussi j'ai été très étonnée lui qui ne lit jamais! Et puis surtout qu'il sorte ainsi de chez lui ça m'a fait bien plaisir, j'ai pensé que peut-être il commençait à se remettre de ses chagrins! Il me l'a rendu le lendemain, tenez c'était ce livre-là !
Elle leur montra un de livres qu'elle tenait en piles dans ses bras et qu'elle remettait à leur place.

- Ah, voici les livres de cuisine, et celui que tu cherches... c'est celui-ci! fit-elle en tendant l'objet convoité à Nahim. Et voilà!

_________________
- Qu'est ce que tu veux être quand tu seras grand ?
- Heureux!
- Tu n'as pas compris la question...
- Vous n'avez pas compris la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kupo

EnracinéEnraciné
avatar

Messages : 209
Date d'inscription : 25/02/2014
Localisation : Dans un monde plus marrant que celui ci.
Humeur : Je veux du soleil!

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Maître élémentaire
Profession: Barbare

MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Mer 24 Juin 2015 - 23:57

Une bonne journée pour aller chasser dans les montagnes, mais aujourd'hui Kupo ne prendrait pas d'arc ou de flèche. Pour une fois il comptait tenter de s'essayer à la discrétion une technique étrange qu'il ne comprenait pas encore complètement.
En traversant le village il remarqua que quelque chose n'allait pas une sorte d'appréhension dans l'air. Les gens d'Orzaal d'habitude joyeux semblaient fermés personne ne se promenait seul, tous resté groupé. La plupart des gens qu'il croisait parler a voix basse et jeté régulièrement des coup d'œil derrière eux. En posant quelque question à des passants, il apprit vite quelle était la cause de malaise: un meurtre perpétré par une bête dans les murs du village.

      Étrange, mais peut être y avait-il du gibier plus intéressant que prévue dans le coin. En se rendant de la maison d'Elric, il vit beaucoup de monde mais n'eut aucun mal a s'approcher. La première chose qui le frappa fut l'odeur, le sang rependu sur le sol empestait toute la maison couvrant tout le reste. Il s'approcha d'avantage et examina le cadavre. C'était presque méthodique rien à voir avec un félin ou un ours aucun n'aurait brisé les os aussi minutieusement en choisissant les morceaux.

"He ! Kupo ! Viens donc par ici ! En tant que Barbare, tu as dû en voir des morts violentes ou insolites ! Peut-être pourras-tu nous aider ? Personne ne semble comprendre comment le truc qui a tué Eleric a pu massacrer ainsi le corps. Tu pourras nous dire si ça t'es davantage familier ?"

"Familier certainement pas non. Ce que je peux te dire c'est que le truc qui a fait ça l'a fait avec application. ça n'a pas seulement brisé la cage thoracique pour atteindre les organes ça l'a ... détruit.
Je ne connaît aucun prédateur qui fasse un tel carnage, étale autant de sang, et parte sans toucher a certain des membres on dirait qu'il y a une forme d'intelligence derrière.On devrait peut-être demander son avis a Rhapsody elle s'y connaît pas mal en animaux. Et puis il faudrait voir avec le Duc si a eux deux il ne pourrait pas mettre en place des patrouilles volante pour tenter de repérer le responsable au plus vite"

Finalement, on  verra bien qui sera la proie et qui sera le chasseur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Jeu 25 Juin 2015 - 23:16

Le Noir trottinait à petits pas, trottinait est d'ailleurs un bien grand mot car s'il aurait pu marcher à reculons, voir faire demi-tour tout simplement il l'aurait fait sans hésiter. Sa fourrure noir était gonflée par l'appréhension, et c'est la queue entre les pattes et le museau bas qu'il entra dans l'immense grotte. La dizaine de loups énormes et cuirassés postés à l'entrée le laissèrent passer sans broncher.

La grotte était gigantesque. Ses parois étincelantes de cristal se perdaient dans les hauteurs de la salle, et le sol en marbre formait un cercle parfait autour du trône de métal noir rehaussé de cristal. Sur ce trône d'une dizaine de mètres, un loup-garou titanesque était assis, son pelage d'une blancheur aveuglante semblait briller de sa lumière propre. Ses deux yeux écarlates ressortaient douloureusement dans toute cette clarté. Devant lui, le cadavre sanglant d'un elfe gisait, une morsure hideuse barrant sa poitrine.

Le Noir s’aplatit au sol, s'inclinant devant Fenré qui le contemplait, impassible.

- Le Noir... murmura le gigantesque loup. Regarde-moi ce gâchis.

Le Noir observa le cadavre docilement.

- Il s'est vidé de son sang sans présenter le moindre signe d'un début de mutation, gronda Fenré d'une voix beaucoup trop calme. Il en est de même avec le vampire du mois dernier. Je vais d'échec en échec avec mes expériences... As-tu une idée de pourquoi? Non? Je pense que la première difficulté est que je n'ai droit qu'à une seule tentative par mois. Une seule, à chaque pleine lune... Peux-tu imaginer?

Soudain Fenré se dressa de toute sa hauteur, bondit du trône et donna un coup de patte colossal au corps de l'elfe qui alla s'écraser contre une paroi avant de retomber disloqué au pieds de Le Noir tétanisé.

- C'est pour ça que j'ai besoin de la princesse! hurla Fenré, faisant éclater des cristaux qui rependirent leurs éclats tranchant au sol. Et je ne peux encore croire que tu as échouer lorsqu'elle était en fuite! Même au Royaume des Vampyrs tu n'as été qu'un incapable et tu as failli coûter sa perte en te battant avec elle!

Fenré se rassit et soudain ses yeux prirent une lumière bienveillante.

- Je te laisse une chance de te racheter mon cher Le Noir, dit-il d'une voix doucereuse. J'ai appris par mes informateurs l'arrivée toute récente à Orzaal d'une intéressante invitée qui pourra fort bien servir mes intérêts... Et donc les tiens. Tu vas te rendre là bas et me ramener la princesse. Peut-être sauras-tu alors retrouver mes faveurs, je l'espère pour toi, sincèrement. Tu pars dès ce soir.

_________________
- Qu'est ce que tu veux être quand tu seras grand ?
- Heureux!
- Tu n'as pas compris la question...
- Vous n'avez pas compris la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Ven 10 Juil 2015 - 1:18

"Familier certainement pas non. Ce que je peux te dire c'est que le truc qui a fait ça l'a fait avec application. Ça n'a pas seulement brisé la cage thoracique pour atteindre les organes ça l'a... détruit. Je ne connais aucun prédateur qui fasse un tel carnage, étale autant de sang, et parte sans toucher à certains des membres, on dirait qu'il y a une forme d'intelligence derrière. On devrait peut-être demander son avis à Rhapsody elle s'y connaît pas mal en animaux. Et puis il faudrait voir avec le Duc si à eux deux ils ne pourraient pas mettre en place des patrouilles volante pour tenter de repérer le responsable au plus vite."

Je réfléchis aux paroles de Kupo. Je commence à être de son avis : ce meurtre ne ressemble pas à celui qu'aurait fait un simple animal. Une bête aurait attaqué la gorge puis le ventre, se serait nourrit des viscères. Ce qui s'est passé là est plus complexe. Le haut du corps a simplement été détruit… presque comme… aspiré. La chose qui a fait ça est douée d'intelligence, c'est certain. Je fronce le nez de dégout et sors de la maison, laissant Amy observer davantage la scène. Je ne suis pas plus avancée qu'avant. La barbarie animale de l'acte contredit la destruction réfléchie du cadavre. En désespoir de cause, je propose à Kupo :

"Il est vrai que Rhapsody a beaucoup voyagé. Ce mode opératoire est vraiment hors du commun, elle pourra nous renseigner tout de suite si une créature qu'elle connait est capable d'une telle chose… Mais j'ai l'impression que le responsable n'est pas une simple bête qui aurait lacéré les points faibles puis dévoré les mets de choix. Tu as parfaitement raison : il y a de l'intelligence derrière tout ça. A-t-on affaire à un cas de contrôle spirituel d'un prédateur ? Un sortilège assassin particulièrement violent ? Je n'en ai aucune idée, mais l'absence de trace de lutte est perturbante… Je veux dire… La porte n'a pas été enfoncée, la fenêtre est intacte… Eleric a à priori ouvert sa porte à ce qui l'a tué… Allons voir Rhapsody, ses connaissances pourraient être utiles, et à défaut, ses amis volants pourraient effectivement surveiller le village, même si je pense que certains griffons d'Ergaïl le survolent déjà."

Nous partons donc à la recherche de la demie-Elfe demie-Dryade qui se promène sûrement dans un jardin ou dans l'herboristerie où il est courant de la croiser. J'espère simplement qu'elle n'est pas partie en forêt car sortir du village en ce temps de crise ne me semble pas très conseillé… Si la créature rôde au dehors, il ne fait pas bon d'arpenter seule les bois…

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 732
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Ailleurs que devant mon bureau!
Humeur : Crevé et débordé!

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Non magicien
Profession: Homme de science et vagabond.

MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Ven 10 Juil 2015 - 23:00

"Pourriez vous... répéter s'il vous plaît? Il m'a semblé que vous aviez dit "de la bouillie"?

Et en effet, la bibliothécaire avait dit "de la bouillie". Bien sûr, en tant que médecin, en tant que citoyen Orzaalien, et surtout en tant qu'homme de science, je me devais de voir ça! J'attrapai ma ssacoche de dissections, un carnet de notes et des gants et me rendis vers les lieux du carnage, non sans avoir au préalable proposé à Miss Kelt de m'accompagner, et récupéré le livre emprunté par feu Eléric. Je décidai de feuilleter celui ci en route. Bien que n'ayant pas vraiment fréquenté le bougre, il semblait que sa sortie soit un évènement assez extraordinaire pour qu'elle puisse constituer un indice sur les causes de son décès.

Un passage en particulier retint mon attention, car il correspondait avec une justesse troublante au triste sort décrit par la bibliothécaire :

"Sur sa main, large et palmée, se situe une bouche. Contenant trois dents acérées, il suffit à la naïade de plaquer la main sur sa victime pour lui transpercer la peau et aspirer son sang, sa chair, et parfois même, lorsque la naïade a suffisamment de puissance pour cela, ses os, brisés par la force de l'aspiration."

Si les descriptions du livres et de la bibliothécaire étaient exactes (et sur ce second point, j'allais très vite pouvoir m'en rendre compte), alors nous avions très probablement affaire à une Naïade. N'ayant jamais rencontré telle créature, j'espérais croiser Ergaïl près du corps pour lui faire part de ces nouvelles.

Hors RP:
 

_________________
nyancat  Attention à ce que vous dîtes sur le chat!  nyancat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhapsody

RésidentRésident
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : Dehors à profiter du soleil... si il y en a
Humeur : Travail, travail, travail... Il y a toujours quelque chose à faire!

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Guérisseur
Profession:

MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Ven 17 Juil 2015 - 12:25

Une atmosphère étrange régnait sur le village alors que je rentrais de ma cueillette. Tout le monde était sur le pied de guerre. Je hâtais le pas vers l'herboristerie et croisais des villageois armés faisant des rondes. Tout cela était bien étrange... Arrivée à destination je demandais à Udjinn ce qui s'était passé. Apparemment le bouche à oreille avait rapporté qu'un homme du nom d'Eleric était mort et que c'était une horrible boucherie. Je ne connaissait pas cet homme mais le fait que personne dans le village ne connaissait la raison de cet acte fit naitre une sourde angoisse en moi.

Je sortit de la boutique et sifflait un de mes faucons et ma chouette favorite. Alors qu'ils se posaient l'un sur mon bras l'autre sur mon épaule je leur demandais de surveiller les alentours et de me rapporter le moindre mouvement suspect. Je préparais aussi un pigeon rapide à l'attention du Duc au cas où j'aurais une information importante à lui transmettre. J'étais moi aussi gagnée par la frénésie qui animait tout le village.

Je retournai ensuite auprès d'Udjinn qui préparais des fioles multicolores. D'après les ingrédients étalés sur la table l'essentiel de ces flacons contenaient des poisons mortels et des paralysants. Je vint l'aider dans son travail en ajoutant à part des potions de soin, et quelques cataplasmes au cas où il y aurait des blessés.

Alors que j'étiquetais les fioles, la porte s'ouvrit violemment faisant tinter le carillon plus que de raison et je vis Kupo et Lucyll entrer en trombe dans la boutique. Il avaient l'air soulagés de me trouver là. Je jetais un coup d'oeil entendu à Udjinn. Très peu bavarde elle ne jugeait pas utile de me remercier pour mon aide mais son regard le faisait pour elle. Avec son accord je mis quelques fioles dans ma besace et m'avançait vers les nouveaux venus en leur demandant s'ils avaient besoin de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Dim 19 Juil 2015 - 13:16

Lorsque Thaddeus arriva au lieu du crime, où le cadavre commençait réellement à dégager une odeur insupportable, il fit part de ses soupçons à Ergaïl et sans perdre plus de temps, s'approcha du corps massacré pour l'examiner, sous l’œil inquiet du Duc et de quelques badauds.

Pendant ce temps, Lucyll et Kupo, qui n'étaient pas encore au courant de la piste de Thaddeus, entraînèrent avec eux Rapsody vers la maison du défunt Eleric dans l'espoir qu'elle pourrait les aider.

Plus loin, un jeune garçon avançait d'un pas fier, sa fourche fermement tenue dans sa main encore petite. Il regrettait que celle-ci ne soit pas grande, forte, calleuse comme celle de son père. Mais il était heureux d'avoir échappé à la vigilance de ses parents pour aller patrouiller. Il n'y avait pas de raison qu'il reste à la maison alors que les plus courageux d'entre les habitants cherchaient le monstre! Ce jeune garçon, c'était Jimlu, il avait à peine 14 ans et il ne se doutait pas le moins du monde que des yeux luisants suivaient chacun de ses mouvements.

Il était à la bordure du village et s'approcha d'un vieux cabanon branlant et sombre qu'il entreprit de fouiller avec ardeur. Alors qu'il écartait de vieux sacs, il découvrit une forme humaine, immobile, enveloppée dans une couverture miteuse. Jimlu sursauta, retint un cri de justesse et pointa sa fourche en avant. Le corps ne bougeait pas. Prit d'un affreux doute, le garçon pensa soudain "Et si c'était un nouveau cadavre?" Il tremblait de tout son corps, mais il devait vérifier. Il souleva un bord de la couverture du bout de sa fourche.

Une main jaillit, agrippa l'outil et le tira brutalement en avant. Jimlu tomba violemment en avant et se trouva nez à nez avec une créature verdâtre, aux grands yeux fixés dans les siens. Il n'eut pas le temps de hurler, une main glacée se posa sur sa bouche, une autre sur sa nuque.

Au dessus du cabanon, une petite chouette qui avait tout vu s'envola à toute vitesse en direction de sa maîtresse.

_________________
- Qu'est ce que tu veux être quand tu seras grand ?
- Heureux!
- Tu n'as pas compris la question...
- Vous n'avez pas compris la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Mar 28 Juil 2015 - 13:58

Du coté des Serchanes, rien de pourrait filtrer des canaux sans leur accord. Toutes inspectaient sans relâche, traquant le moindre intrus aux abords ou dans les canaux. Ce n'était pas une battue comme ceux à la surface mais une chasse, une traque ! Parfois, on oubliait que nos précieuses amies était au dessus de nous dans la chaîne alimentaire, les intrus l'apprenaient à leurs dépends. Elles les avalaient et les recherchaient comme des mets exotiques. Pour éviter tout soucis, les divers bipèdes capturés étaient d'abord amenés au manoir (et interrogés). Il aurait été fâcheux de digérer un marchand ou un voyageur, venant rendre visite à des amis Orzaaliens, comme un espion ennemi.


Les canaux avaient été pensés par les femmes-serpent puis construit avec l'aide des gentils bipèdes, comme une forteresse aquatique. Ils étaient parsemés de niches et de tunnels sous-marin labyrinthiques, qui débouchaient en profondeur sur de grandes et multiples alcoves. Un assaut terrestre ? Les Serchanes pouvaient se déplacer et surgir armés n'importe où dans le village. Depuis la bataille contre Emeris elles avaient même installé des systèmes pour inonder les rues. Un assaut naval ou aquatiques ? Toutes les issues, tunnels et canaux était fermés par de lourdes grilles.


Lorsque l'on retrouva dans un coin l'odeur caractéristique d'une Naïade la traque se fit plus frénétique encore : les Ajannils étaient meilleurs mais on pourrait tirer de la très bonne chair de cette mauvaise engeance ; Leurs lointaines ancêtres en mangeait tout les matins. On alla prévenir les bipèdes de cette découverte.

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org
Nahïm Kelt

RésidentRésident
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 11/12/2014
Localisation : Dans la cuisine, à mettre du poison dans les crêpes d'Eliott.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Sorcier
Profession: Cuisinière

MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Mer 29 Juil 2015 - 22:08

J'ai suivi le scientifique jusqu'à la maison d'Elric, principalement pour pouvoir donner un compte rendu complet de la situation à la cuisinière. Mais l'odeur qui se dégageait du cadavre devenant vite insupportable, je n'ai pas pu rester très longtemps.
« Les soupçons semblent se tourner vers une naïade, et tout le monde est sur le qui-vive au village, dis-je en entrant dans la cuisine et en posant le livre de recette sur le plan de travail »
Seuls des glouglous enthousiastes venant d'une marmite me répondent. La pièce était vide, hormis un petit mot de la main de Rose : « Je manque de pommes, je reviens dans une petite heure, surveille le bouillon et prépare la pâte ». Elle manque surtout d'information, je pense. Je me mets au travail, les divers légumes et épices me faisant bien vite oublier l'odeur nauséabonde du malheureux. D’ailleurs, le pauvre homme avait la réputation d'être un ivrogne depuis qu'il a tout perdu. Beaucoup s'attendaient à son suicide, et alors que je me remémore l'article qu'a trouvé Thaddeus, un frisson d'horreur me parcourt l'échine. Et si Elric avait souhaité la venue de cette créature annihilante de sentiments ? Le doute devient certitude, et je suis sortie violemment de mes pensées par le vacarme d'un objet en cuivre sur le sol. Le cœur battant, je me retourne doucement. Je trouve alors mon gamalion assis sur le carrelage près d'une casserole, visiblement tombée par sa faute.
« Tu te fiches de moi ! » Je souffle, laissant s'évacuer la pression, alors que j'entends Rose revenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhapsody

RésidentRésident
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 10/09/2014
Localisation : Dehors à profiter du soleil... si il y en a
Humeur : Travail, travail, travail... Il y a toujours quelque chose à faire!

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Guérisseur
Profession:

MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Ven 7 Aoû 2015 - 11:46

Sur le chemin menant à la maison d'Eleric, Kupo m'avait décrit en détail la scène pour me préparer à ce que j'allais voir. Arrivée sur le pas de la porte grande ouverte, je respirai un grand coup, réprimant un haut le cœur, puis m'avançai dans la pièce. Je jetai un regard vers le corps, ou ce qu'il en restait puis détournai les yeux. Je n'avais vraiment pas envie de voir ça! Et cette odeur...

Un battement d'ailes frénétique me fit me retourner. Ma chouette était là dehors affolée. Elle tournoyait juste au dessus des têtes de Lucyll et Kupo qui se baissaient à chaque passage pour éviter ses serres. Je ressortis de la maison et la sifflai pour quelle se calme. Je m'attendais à ce qu'elle vienne se poser sur mon bras mais elle n'en avait apparemment pas l'intention. Elle continuait ses allées et venues. Je m'avançai un peu plus dans la rue et elle reprit son envol, calmement. Comme je ne bougeais plus elle fit demi tour à une dizaine de mètres devant moi puis décrivit des cercles dans les airs.

"Je crois qu'il faudrait la suivre, lançai-je à Lucyll, ça m'a l'air d'être urgent."

Kupo et Lucyll se mirent en marche et le nez en l'air nous suivîmes notre petit éclaireur aérien jusqu'à un cabanon un peu à l'écart. La chouette se posa sur le toit pendant que nous nous approchions de la porte.

"Je ne sais pas ce qu'il y a à l'intérieur mais si elle nous a conduits ici, cela ne présage rien de bon. Kupo, je suggère que tu passes devant."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Mer 26 Aoû 2015 - 16:12

Un petit cabanon à l'écart. Cela ne me dit rien qui vaille. J'arrête Kupo par le bras et lui fais signe d'attendre quelques secondes. Je me concentre et ma vision se fixe dans la dimension énergétique. Dans la cabane, il y a deux êtres. Le premier, petit, humain, semble être un enfant d'Orzaal que je ne connais pas. Le second, grand, vaguement humanoïde de par sa silhouette mais aux mains semblant pourvues d'une excroissance inhabituelle. Les deux semblent enlacés. Mais l'anormalité suinte de toutes les planches de ce cabanon.

"Kupo, chuchoté-je, Il y a un gosse là-dedans et un autre truc que je n'arrive pas à identifier qui semble le tenir. Le gamin est vivant mais il va falloir agir vite si on veut éviter un autre drame…"

Le barbare hoche la tête, puis, alors que Rhapsody et moi sommes sur nos gardes, il ouvre brutalement la porte d'un geste vif et puissant, l'arrachant presque de ses gonds.

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 732
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Ailleurs que devant mon bureau!
Humeur : Crevé et débordé!

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Non magicien
Profession: Homme de science et vagabond.

MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Dim 4 Oct 2015 - 16:56

Tout cela ne me plaisait pas. Il semblait cohérent qu'Eleric veuille se débarrasser de ses sentiments négatifs. Faire appel à une naïade, un peu extrême, mais pourquoi pas, l'homme était désespéré. Ce qui me choquait, c'est qu'il ait réussi à contacter une naïade et à la faire venir chez lui. On n'envoie pas de courrier à des naïades. Si il avait pu communiquer avec elle, c'était forcément face à face, là où résidait la créature. Alors pourquoi la faire venir au village, plutôt que de la laisser faire sa sale besogne à l'endroit même où il l'avait rencontrée? Et qu'est ce qui avait pu laisser croire à Eleric qu'il pouvait lui faire confiance?

A toutes ces questions, je ne voyais qu'une réponse possible. Et elle ne me plaisait pas : Eleric avait du contacter un intermédiaire entre lui et la Naïade. Quelqu'un qui lui avait assuré que c'était sans danger. Quelqu'un qui avait guidé la créature jusqu'ici. Je fouillai la hutte pour chercher des indices, parmi les documents, dans les tiroirs et les placards, et jetai même un oeil sous son matelas.

_________________
nyancat  Attention à ce que vous dîtes sur le chat!  nyancat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kupo

EnracinéEnraciné
avatar

Messages : 209
Date d'inscription : 25/02/2014
Localisation : Dans un monde plus marrant que celui ci.
Humeur : Je veux du soleil!

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Maître élémentaire
Profession: Barbare

MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Mer 23 Déc 2015 - 14:28

Mon épée a la main je défonce la porte d'un coup de pied et me précipite a l'intérieur. Avant même de pouvoir distingué quelque chose je me jette a l'intérieur pour séparer la "chose " perçu par Lucyll et l'enfant. Arrachant l'enfant avec de l'étreinte contre nature de "la chose" je le pousse a l'extérieur et me prépara en position de combat. Dans la pénombre du cabanon un sifflement aigu retentit aucun doute il était chargé de colère. Il fallut l'arrivé de Lucyll et d'une lueur magique l'accompagnant pour pouvoir distinguer ce qui se trouve ans le cabanon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Mer 6 Avr 2016 - 20:58

Thaddeus souleva le matelas : une pile de documents froissés et humides s'y trouvaient. Il s'empressa de les éplucher d'un regard attentif. Il s'agissait de lettres pour la plupart, de vieilles lettres d'amour échangées avec celle qui allait devenir sa femme. Il y avait également un dessin d'elle, et un autre de son fils. Ainsi que l'acte de décès de celui-ci.

Ces documents témoignaient de l'amour qu'il avait pour eux, et le cœur de Thaddeus se serra en les parcourant. Soudain un morceau de papier arraché attira son attention. L'écriture était élégante.

" Mr Eleric Mondan. J'ai pu entrer en contact avec la dame qui pourra vous aider. Si nous sommes toujours d'accord, je vous propose de nous voir demain soir afin de régler les derniers détails de sa visite chez vous. Comme je vous l'ai dit, il faudra être discret, la venue d'une naïade à Orzaal ne serait pas très bien vue, cela est dû à la mauvaise réputation de ces créatures qui ne concerne en réalité qu'une très faible minorité. La naïade que je vous envoie est parfaitement digne de confiance et saura vous soulager. Je prie pour vous, mon pauvre homme, pour que vous alliez très vite mieux."

Le mot n'était pas signé. Mais il suffisait pour confirmer que quelqu'un avait manipulé Eleric pour faire venir la naïade jusqu'ici, lui donnant l'espoir que celle-ci mettrait un terme à ses souffrances.

***

La naïade était là, et la lueur magique de Lucyll se reflétaient dans ses yeux verts et luisants. Kupo était tendu comme un slip un félin prêt à bondir, son épée à la main. Mais la naïade n'avait pas l'intention de se battre : ces créatures ne sont ni particulièrement agiles ni fortes, et tant que l'on reste loin de leur étreinte mortelle elles sont loin d'être des adversaires redoutables. La dangerosité des naïades repose sur leur ruse et leur perfidie, pas sur leurs capacités de combat.

Kupo leva son bras, prêt à abattre son arme sur la naïade. Il hésita : elle était affreuse, elle avait tué Eleric d'une façon abominable et allait sans doute faire de même avec le petit, mais... mais elle était là, assise au sol, sans même se défendre. En la frappant maintenant, il avait l'impression de battre un être à terre sans défense et c'était contraire à ses principes de guerrier. Et puis il y avait son regard. Il était à la fois inhumain et très expressif, avec une profondeur qui empêchait de l'appeler "créature" mais qui poussait à dire plutôt "personne".

Soudain la naïade fit un mouvement. Kupo sursauta, s'apprêtant à l'abattre. Il s’aperçut qu'elle lui montrait un bout de papier dans sa main, et avec son doigts mimait le geste.. d'écrire.

- Lucyll, les naïades savent écrire? murmura Kupo, décontenancé.

Lucyll ne répondit pas, elle examinait d'un oeil attentif le petit Jimlu que Rapsody tenait dans ses bras avec un air soucieux. Contre toute attente, l'enfant ne pleurait pas, ne hurlait pas. Son visage était étrangement vide et inexpressif. Comment pouvait-il être si calme après ce qu'il venait de lui arriver?

Et Kupo continuait de tergiverser, tuer ou non la naïade?

_________________
- Qu'est ce que tu veux être quand tu seras grand ?
- Heureux!
- Tu n'as pas compris la question...
- Vous n'avez pas compris la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Mar 12 Avr 2016 - 0:34

Et soudain je comprends l'infâme raison de l'impassibilité de l'enfant. Ses sentiments, elle lui a pris ses sentiments. Je lève les yeux vers la Naïade, ne sachant comment lui exprimer ma colère pour s'en être pris à un gamin innocent et sans défense. Je ne sais s'il est préférable que Kupo abatte ici même cette abomination ou si cela serait une énorme bêtise : en effet, si certaines des victimes retrouvent leurs sentiments quelques temps après avoir fait les frais d'une Naïade, certains ne peuvent les récupérer que selon le bon vouloir de la créature qui les garde en son sein par une magie puissante et incompréhensible. Le chef Barbare paraît aussi hésitant que moi, mais pas forcément pour les mêmes raisons : l'air misérable et faible de l'être sous sa lame ferait douter n'importe quel guerrier avec un peu de sens de l'honneur. Après un certain temps, c'est l'agitation de Rhapsody face à l'indécision générale qui met un terme au face à face muet ; elle finit en effet par sortir un crayon d'une de ses poches. Avec toutes les précautions du monde, je m'approche de la Naïade, attentive à laisser à Kupo l'espace pour agir, puis le lui tends. Autant savoir ce qu'elle tient à nous dire avant de prendre la moindre décision.

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   Jeu 21 Juil 2016 - 12:53

La Naïade prit le crayon entre ses longs doigts, avec une précaution presque délicate.

Elle réfléchit. Elle avait parfaitement réussis la première partie de sa mission. Cela avait été facile. Tellement facile! Mais à présent, la seconde partie lui semblait vraiment délicate. Elle dépendait de beaucoup trop de "si". Elle ne souhaitait vraiment pas se faire tuer. Elle avait été tentée d'abandonner après son délicieux repas, mais il était déjà trop tard pour fuir le village sécurisé bien trop vite. Et puis, il aurait été furieux. Il ne lui aurait pas donné sa récompense et il aurait peut-être même essayé de la tuer pour la punir. Elle n'avait plus d'autre choix que d'accomplir sa mission jusqu'au bout.

Tout en continuant de se composer une attitude pitoyable, elle commença à écrire sur le papier, sous les regards chargés de tensions de Kupo, Lucyll et Rhapsody. Contre toute attente, ses mouvements étaient gracieux, elle écrivait lentement, avec application. Lorsqu'elle tendit avec douceur le papier à Lucyll, celle-ci eut la surprise d'y découvrir de belles lettres rondes d'une rare élégance. La langue était maladroite mais parfaitement compréhensible.

" Je possède sentiments de enfant. Je pas méchante. Je peux rendre. Si vous tuez moi, enfant reste sans. Pour toujours. Je négocie liberté à moi avec chef à vous. Je pas parle et pas rends sentiments avant vous emmenez moi à Manoir. "

_________________
- Qu'est ce que tu veux être quand tu seras grand ?
- Heureux!
- Tu n'as pas compris la question...
- Vous n'avez pas compris la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un monstre dans les rues d'Orzaal.. [Ourgéonn 1303]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le canada dit à Martelly : enlever les fatras dans les rues de PAP
» Defi pour futurs maires: les marches publics dans les rues
» Missions diplomatiques dans l'eau chaude !
» Dans les rues de Pré-Au-Lard
» Promenade dans les rues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domhan :: Fauteuils près de la cheminée - RP :: Région d'Orzaal, ses chutes d'eaux, ses forêts, ses montagnes-