Domhan
Dans un univers féerique, des personnages aux destins héroïques naissent du bout d’une plume guidée par l’imagination. Cherchant un moyen de réaliser leurs rêves les plus fous au gré d’aventures et de rencontres, magiciens, guerriers ou bandits partent pour un voyage qui changera leur destinée. Ils devront faire preuve de force et de courage, d’ingéniosité et de talent pour trouver la porte qui les guidera jusqu'à l’objet de leur convoitise. Aux quatre coins d'un monde aussi magnifique, qu’hostile, rempli d’êtres et de créatures de légende, le combat ne fait que commencer…
Alors écris ta propre histoire, incarne ton héros et pars à l’aventure dans le passionnant univers magique de Domhan !

Domhan

Ce forum est un lieu de Rôle-Play et d'évasion créé par un cercle d'amis.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | .
 

 Le Conseil des Six : Partie 2 [Blésiarde 1302]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 1611
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Le Conseil des Six : Partie 2 [Blésiarde 1302]   Sam 19 Déc 2015 - 22:35

Les pas de fer des soldats et leurs poignes brutales. Le claquement des menottes en tantale qui lui arrachaient la peau.

Amy fut déjà arrêter par des soldats, mais c’était la première fois qu’elle avait cette boule au ventre. Elle ne pouvait tout de même pas rester là, à se faire traîner dans les couloirs de la citadelle Vampyr par des gardes, sans rien tenter ! Elle ne pouvait pas mettre le Duc, plus dans l’embarra qu’elle ne l’avait déjà fait. Pas encore !
La tueuse affichait une mine triste, sombre, résignée. Un visage rongé par la culpabilité.

Si elle n’avait eu cette idée stupide de venir à la citadelle, si elle était restée à Orzaal comme Ergaïl le voulait, il elle ne s’était pas infiltré chez les vampyrs, si elle avait décidé de rester au lit ce matin-là comme à son habitude, si elle n'avait pas été aussi têtue, aussi stupide ; ils n’auraient pas eu tous ces ennuis aujourd’hui !

Tout était de sa faute…

Ils passèrent dans un couloir qu’elle reconnu sans doute possible. Ces rideaux, ces meubles... elle releva la tête. La porte de la salle du conseil, gardée par deux vampyrs en armure, était au bout de ce couloir !

La tueuse traînait des pieds, en vain. Il fallait qu’elle fasse quelque chose ! Mais que faire ?! Les vampyrs l’encerclaient, Jystin menait ce cortège de garde. Il fallait qu'elle arrive à le résonner !

_ Ce n’est pas moi qui ait tué cette fille ! S’exclama-t-elle. Jystin croyez-moi ! On m’a piégé !

Le concerné se contenta de se tourner vers elle et de la regarder méchamment.

_ Vous vous expliquerez avec sa majesté. Pour ma part, je me réjouis de savoir que je n’aurais pas à me salir de votre sang pour laver mon honneur. La position de simple spectateur me suffira amplement.

Il se retourna et avança. La grande porte n’était plus qu’à une dizaine de mètres.

Amy sentit des perles de sueurs rouler sur ses tempes. La vue de cette porte la terrifiait. Parce qu’elle savait ce qu’il se trouvait derrière. Les membres du conseil : qu’ils la méprisent, qu’ils la jugent, qu’ils la condamnent ; elle s’en fichait.

Mais derrière cette porte se trouvaient Ergaïl, Lucyll, Thaddeus, Dimna, Ambre…

Elle préférait se retrouver pendue au bout d’une corde, que de leur faire vivre une chose pareille ! De savoir qu’ils allaient la haïr ou, tout simplement, lui en vouloir. Elle n'aurait jamais du venir.

La grande porte les dominait. Immense, impériale. Plus que quelques pas.

Malgré la douleur à son épaule et à ses poignets, Amy, dans un dernier sursaut d’adrénaline, percuta le garde à sa gauche pour le renverser, avant de rentrer dans celui à sa droite. Celui-ci bascula avant de tomber au sol.
Les Vampyrs ne perdirent pas de temps. L’un d’entre eux encore debout la saisit par les épaules avant de la plaquer au sol.

Jystin saisit la poignée.

Face contre terre, Amy hurla. Il ne fallait pas qu’il ouvre cette porte !

« Ne faites pas ça ! Jystin ne faites pas ça ! »

La porte de la salle du grand conseil s’ouvrit avec fracas.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Le Conseil des Six : Partie 2 [Blésiarde 1302]   Mar 22 Déc 2015 - 1:26

Une ambiance joyeuse semblait s’être instillée dans l’atmosphère. A son sommet, l’engouement d’Izzet et puis après l’apogée : la chute. Boum, boum, boum. On frappa violement à la porte de l’imposante porte du conseil. Trop fort pour que ce soit anodin ou une bonne chose. Tous les protagonistes se turent et Soë reprit son air froid et impérial avant de demander aux gardes d’ouvrir la porte. Qui s’ouvrit quelques secondes plus tard, lentement et avec fracas, pour dévoiler un triste dénouement.

Un Vampyr triomphant apparut dans l’encadrement, derrière lui, Amy se débattait pleine de sang et maintenue au sol, face contre terre :

- Ma reine ! Amy Wicardomma, de la délégation d’Orzaal est accusée par des preuves accablantes du meurtre de la jeune Elisoë Guinever. Servante de la famille royale.

Mes traits se fermèrent, mon pouls s’accéléra et le monde chancela. La reine prit sa voix la plus glaciale :

- Qu’on la mette au cachot. Malgré tout les faits, chacun à le droit à un procès juste et équitable. Tous les membres de la délégation d’Orzaal devront porter un anneau de Tantale pour éviter tout débordement jusqu’à la sentence qui en découlera. Tous sans exception. La première séance aura lieu demain dans la salle du trône. Que tout le monde dispose en dehors d’eux et de mes gardes.

Ceux-ci vinrent immédiatement nous encadrer tandis que les dirigeants s’en allaient et que les discussions allaient bon train. Amy fut emmenée sans ménagement dans les prisons froides de la citadelle. Il ne fallut que quelques minutes aux soldats pour trouver les anneaux de tantale pur et nous ôter notre magie en nous ferrant. Ca avait entre ces murs un parfum de déjà vu. Puis nous fûmes invités à suivre sa majesté sur les lieux du drame.
Dans l’une des chambres de la délégation Thulus, une jeune Vampyr gisait au sol. Une mèche s’était échappée de sa coiffure à cause de la chute, mettant peut-être encore plus en valeur ses yeux ahuris. La pauvre n’avait qu’eût le temps de voir le coup l’égorger pour laisser son cou béant. Le sang c’était échappé à bouillons de sa gorge. Sans compté celui qu’elle avait eu le temps de cracher en s’étouffant avec, laissant des sillons écarlates fuir sa bouche pour atteindre sa robe de servante bleu et noir et y former une tâche grandissante bordeaux. Son tablier blanc était copieusement arrosé de grenat tout comme le linge tombé au sol qu’elle apportait. Et puis, des empruntes de sang, de pieds mais aussi d’une silhouette dans le lit.

- Nous avons retrouvé le suspect ici, nous l’avons attrapé avec la dague qui a servit à tuer votre servante votre majesté. Les traces laissées correspondent à celle d’Amy Wicardoma.


C’était un cauchemar. Pourquoi ça maintenant ? J’étais complètement impuissant, spectateur. J’enrageais. J’aurais aimé dire que je n’en croyais pas un traitre mot mais c’était faux. Amy était une tueuse et c’était une de ces pires habitudes que de sombrer dans l’alcool. Pourquoi n’avait-elle pas pu attendre d’être à Orzaal pour prendre une cuite bordel ! Tout l’accusait et rien ne pouvait me donner la conviction que ce n’était pas elle. Elle était incontrôlable parfois, qu’est qui me disait qu’elle ne pouvait pas tuer une innocente après une beuverie ?

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Le Conseil des Six : Partie 2 [Blésiarde 1302]   Dim 27 Déc 2015 - 2:31

"Tout est en place ?
- Oui, ils n'ont plus qu'à mordre à l'hameçon.
- Très bien. Armons-nous de patience et tout devrait fonctionner.
- Espérons que l'attente prendra bientôt fin, elle n'a fait que trop durer.
- Notre heure est proche. Mais pour qu'elle sonne, nous ne pouvons nous permettre aucune erreur.
"


***

L'anneau de tantale est une insulte. Je ne peux m'empêcher de faire tourner le mien autour de mon poignet, le dégoût montant en moi, comme si l'on m'avait privé d'un membre, ou mise à nue de quelque chose. On nous aurait tous rasé la tête que je ne m'en sentirais pas grandement différemment… Toute l'effervescence du traité est subitement retombée. Comme un rideau qui tombe et dévoile la supercherie d'un spectacle pour enfants. Nous sommes là, devant un cadavre frais et sanguinolent, je trouve mille raisons qui justifieraient qu'on me rende la pleine possession de mes moyens : vérifier que la pièce ne recèle aucun piège magique, que personne ne s'y dissimule, qu'aucun charme d'illusion n'est en ce moment à l'œuvre, … Mais je suppose que ma flèche contre Delsadar est à elle seule une excuse opposable à cette précaution déshonorante. Même si finalement, une simple flèche aurait eu exactement le même effet.

Il n'y a que la colère pour me permettre de garder l'esprit clair. Je ne peux m'empêcher de revoir la détresse sur le visage d'Amy, trahissant l'injustice face au complot mais aussi quelque chose de plus douloureux : le doute. Est-elle innocente des crimes qui l'accusent ? A en juger par la mâchoire crispée d'Ergaïl et l'absence de protestation dont il fait preuve, rien n'est moins sûr… Une incartade tragique et irraisonnée vient-elle de détruire à jamais les projets d'Orzaal et la vie d'Amy ? Je me refuse à le croire ! C'est impossible. Pas si prêt du but. Cela semble trop bien servir notre désintérêt pour que tout ne soit du qu'à la malchance et au honteux hasard…  

Rien ne semble logique en y réfléchissant… Amy était très certainement avinée au point de ne plus être maîtresse d'elle-même… Mais pourquoi aurait-elle tué au matin au lieu de cuver paisiblement ses excès quelque part ? Le corps est encore frais et les Tullus ne sont pas sortis depuis si longtemps de leur suite. Pourquoi dans l'enceinte du palais, alors que les abords de l'établissement qui l'avait servi devaient probablement regorger de victimes autrement plus distrayantes et proches ? Pourquoi enfin dans cette chambre de délégation, qui pourtant devait bénéficier des meilleures protections ? La porte de la nôtre était belle et bien tenue par la garde vampyre, comment expliquer qu'il n'en soit pas de même ici ? Et enfin, le détail le plus subtil pour qui connait Amy : pourquoi l'avait-on retrouvée sur un lit, elle qui les dédaignait, surtout à la suite de soirées nocturnes trop arrosées ? Je croise le regard de mes compagnons. Si la magie m'est interdite, mon esprit, lui, n'est pas enchainé. Je me concentre et murmure dans chacun des leurs mes questions. Certains ont un petit sursaut, mais tout est si étrange que cela passe sans doute inaperçu. Finalement, je me décide, ne supportant plus le silence stupéfait et le sourire victorieux de Jystin.

"Majesté, ce crime semble bien trop impromptu et grossier pour qu'aucun soupçon ne plane sur les faits que l'on nous place sous les yeux. Cet assassinat semble nous desservir à un moment si inopportun que je me permets de douter sérieusement des preuves que l'on nous présente. L'hypothèse du coup monté, bien que piètre défense à vos yeux, ne me parait pas écartable. Pourrions-nous nous entretenir avec notre camarade afin de connaître sa pensée ? Je tiens à entendre de sa bouche le récit des douze dernières heures. Si elle est effectivement coupable, elle le reconnaitra, soyez-en sûre… Sinon, alors pourra-t-elle nous éclairer sur cette sombre affaire…"

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1611
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Le Conseil des Six : Partie 2 [Blésiarde 1302]   Dim 20 Mar 2016 - 17:49

Amy lança un bruyant grognement. Elle avait l’impression que son bras allait se déchirer. La douleur partait du bout de ses doigts pour remonter jusque dans son cou. Ces soldats n’y allaient pas de main morte et ça n’avait pas l’air de les faire culpabiliser.

Ils passèrent dans un labyrinthe de couloir mais la tueuse n’en avait que faire. Elle se laissa traîner jusque dans les cachots de la citadelle vampyr sans dire un mot. De toute façon, quoi qu’elle dise à l’heure actuelle, on ne l’écouterait pas.
Contrairement à Orzaal, la prison était constituée de cellules aussi pompeuses que le luxe qui émanait des pièces du château. Des murs en pierres sculptées (sans doute enrichies en tantale), des barreaux de ce même composant et inhibiteur de magie...
Amy passa devant plusieurs cellules, avant se voir jeter comme un vieux déchet dans l’une d’entre elle. On lui passa de nouvelles menottes aux poignets. Elle grimaça. L’une de ces entraves était en cuir et l’autre en acier. Malin pour des vampyrs. C’étaient le genre de bracelet qui était particulièrement difficile à ôter d’une seule traite.
Contrairement à ce qu’elle s’attendait, la porte de sa cellule n’était pas une grille mais une dalle en pierre. Mais après tout, ça lui était égal maintenant.

La porte se referma sur elle, la laissant avec, pour seule compagnie, un banc et une vieille couverture rongée par les mites. La tueuse perçut les pas des gardes s’estomper derrière la porte et se laissa glisser le long du mur glacial de sa prison, tout en faisant pression sur sa blessure pour arrêter les effusions de sang. Malheureusement, son bandage imbibé ne servirait plus à rien.

« Retour à la case départ dirait-on. »

La tueuse releva la tête vers l’entrée de la prison, une voix venait de s’élever dans la cage, mais elle n’avait pas de visite. Voilà qu’elle commençait à délirer. Enfin, ça ne changeait pas de d’habitude. C’était juste perturbant à chaque fois.

« Je suis là »

Nouveau pivotement de tête. Là, assit sur le banc, un homme la dévisageait gentiment. Un peu plus de la trentaine, il portait une chemise légère couleur crème et un pantalon en toile usé, comme si on était en plein été. Des cheveux courts et châtains lui servaient de tignasse ébouriffée. Ses yeux verts la fixaient avec un certain amusement. Il mâchouillait un épi de blé, le faisant tourner entre ses doigts sales couvert de terre.
Amy restait stupéfaite. Elle ne s’attendait pas à voir ce type. Pas plus qu’à lui parler d’ailleurs, il ne devait pas être là. Elle délirait, c’était la seule explication possible, mais ce n’était pas lui d’habitude. Elle n’avait jamais vu ce mec de sa vie.

_ Qui tu es toi ?

Le garçon sourit de plus belle à sa question avant d’ajouter :

« Je m’appelle Lary ! Je travaille à la ferme de mon oncle. »

Amy fronça les sourcils. Ce type n’avait rien à faire là ! Il n’était pas net mais il avait en même temps quelque chose de familier. Elle était complètement à côté de la plaque, son esprit malade lui jouait des tours !

_ Ce n’est pas l’Autre qui est censé venir me parler pour me faire la morale ?

« Elle est partie à Juris prendre de petites vacances au soleil. En attendant je la remplace. Elle était vraiment triste de devoir te laisser tu sais, mais que veux-tu ? Tu ne lui facilites pas les choses. »

_ Je ne t’ai rien demandé ! Tire-toi d’ici !

« Tu sais ce que c’est ton problème ? Tu es trop impulsive ! Regarde où tes actes irréfléchis et égoïstes te conduisent. Et je ne te parle pas de tes abus en ce qui concerne l’alcool !

« Ferme donc ton caquet l’jeunot ! L’alcool c’est la vie ! »
S’éleva une autre voix puissante dans la pièce.
Celle d’une femme cette fois. Une femme d’âge mûr essuyant dans sa main une choppe vide, un torchon sur l’épaule. Elle était mate de peau, une chevelure brune et légèrement bouclée rattachée en chignon à arrière de sa tête. Seules quelques mèches récalcitrantes lui tombaient sur le visage. Elle se tenait debout, adossée sur le mur juste en face d’Amy qui ne voulait même pas essayer de croiser son regard. Encore une de plus !

« Y’a pas plus saint qul’alcool ! C’est bon et ça t’empêche d’crever d’soif ! »

« _ En attendant ça nous a conduits ici. Se fâcha le garçon. Non seulement elle est coincée dans ce trou, mais elle est aussi responsable de la mort d’une innocente. »

« _Qui te dit qu’c’est sa faute ? Pourquoi elle aurait butée cet’donzelle alors qu’il y avait d’autres poissons beaucoup plus intéressants a ferrer ? Moi j’dis qu’ya qu’chose qui cloche dans c’bled. »

« _ Pourquoi tu es allée boire Amy ? Reprit Lary, comme si il n’écoutait pas. Moi je sais pourquoi. Tu es allée te souler à la taverne parce que t’as les foies ! Tu aurais démonté cette nana une centaine de fois il y a des années. Tu te rends comptes que tu n’es pas aussi efficace. La flamme qui te consumait jadis est en train de s’éteindre et s’il venait à s’éteindre alors tu-


_ La ferme ! hurla la tueuse, toute seule, dans sa petite prison de pierre. C’est pour éviter ce genre de conversation avec vous que je bois et rien d’autre ! Je bois pour éviter de voir vos sales tronches d’hallucinations ! Disparaissez !

« Elle a bien le droit d’picoler la p’tite ! Continua la tavernière sans tenir compte de ces paroles. Nan, moi j’dis qu’c’est louche quand t’as bu et que t’as toujours d'l'oseille le lendemain matin. »


Amy écarquilla les yeux de stupeur. Depuis son réveil dans cette chambre, elle essayait de se remémorer sa soirée, mais rien à faire. Un brouillard épais noir enveloppait son esprit dès qu’elle passait la porte de la taverne. C’était tellement frustrant ! Elle avait dû consommer un paquet de boisson pour avoir un blackout pareil ! Mais ce que venait de dire cette tavernière à l’accent prononcé avait fait tilt.

La tueuse lâcha son bras ensanglanté et retira frénétiquement sa botte humide de son pied droit. C’est là qu’elle cachait son pécule. Elle avait connu des voleurs à la tire assez habiles par le passé, et en avait conclu que c’était la meilleure cachette possible pour garder son argent... avec la doublure intérieure de son pantalon.

Au bout de quelques secondes pénibles pour retirer sa botte, Amy s’en détacha et souleva la fourrure légèrement décousue à l’intérieur. De ce petit interstice, elle en sortit un petit paquet bien rebondit en toile et noué par un petit lacet en cuir. Elle le secoua et l’ouvrit : à l’origine, la jeune femme gardait toujours dix pièces d’or dans sa botte pour les cas de forte soif comme c’était le cas lors de cette soirée, mais il y en avait toujours bien dix qui scintillaient dans sa main couverte de sang poisseux…


_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Le Conseil des Six : Partie 2 [Blésiarde 1302]   Dim 27 Mar 2016 - 14:59

La reine Soë hocha de la tête compréhensive :

"Il est vrai que tout ça semble suspect. Cependant, gardez à l'esprit qu'on peut toujours être déçus par nos proches et qu'Amy Wicardomma est sans doute à l'origine de ce meurtre bien que contre son gré ou sa conscience.

Elle marqua une pause

Allons ensemble à sa cellule, de toute façon j'aurais dû superviser l'interrogatoire."

C'est encadré d'un escadron complet de Vampyr armés comme pour le combat que nous allâmes en direction des prisons de la citadelle. J'avais du mal à me souvenir du chemin à emprunter, je n'avais pas eu beaucoup l'occasion de le prendre heureusement lors de mon précédant séjour. Les couloirs étaient plus austères au fur et à mesure que l'on s'approchait, ici il n'y avait plus la moindre trace de bannières, de tentures ou d'autres décorations. Le bruit de nos pas résonnait contre les murs de pierre, faisant des ondulations sonores étranges. Cette partie de la citadelle devait être directement taillée dans la montagne.

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Le Conseil des Six : Partie 2 [Blésiarde 1302]   Ven 2 Sep 2016 - 1:34

Le silence gêné de la délégation est assez insupportable. Les Vampyrs murmurent entre eux, tandis que nous échangeons des regards moi, Thaddeus, Dimna, Ambre et Ergaïl.  La Reine avance au devant de tous, de son pas altier, la tête droite. Sa garde fait figure d'accessoire. Elle nous mène dans les prisons lugubres aux murs richement gravés de représentations de toute sorte, du visage anonyme de renégat hurlant tous crocs dehors, à la scène historique de couronnement d'un roi dont j'ignore le nom. Quand nous nous arrêtons devant la cellule d'Amy, je me rends seulement compte que les geôles ne sont pas silencieuses. Les murs froids résonnent de gémissements qui semblent plus ou moins lointains tandis que les pas des gardiens retentissent comme des coups de glas, leurs bottes métalliques frappant le sol dallé.

Amy est recroquevillée contre la porte et se tient la tête des deux mains, comme en proie à une migraine atroce. Elle aussi semble gémir ou chuchoter quelque chose mais je ne perçois pas les mots. Elle triture du doigt une petite bourse en toile qui cliquète à chacun de ses mouvements. Son bras saigne toujours, la colère me reprend quand je comprends que ses geôliers ne souhaitent absolument pas la soigner.

La Reine se tourne vers nous : "Je vous accorde cinq questions. Après quoi, vous n'aurez le droit que de suivre l'échange à titre de spectateurs." puis s'adressant à l'un des Vampyrs présents "Je te charge de l'interrogatoire et de l'enquête afin de déterminer quelles ont été les causes et les responsables du meurtre d'Elisoë Guinever.

Spoiler:
 

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le Conseil des Six : Partie 2 [Blésiarde 1302]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Conseil des Six : Partie 2 [Blésiarde 1302]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [CONSEIL] Nains
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Charte du Conseil Comtal du Maine: Abrogée
» UN CEP CHAMPWEL ? LE NOUVEAU CONSEIL ELECTORAL DE PREVAL
» Quand le Conseil de presse du Québec pressure un journaliste haitien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domhan :: Fauteuils près de la cheminée - RP :: Territoire des Tullus, plateau des Vampyrs et forêt glacée des Valkyries-