Domhan
Dans un univers féerique, des personnages aux destins héroïques naissent du bout d’une plume guidée par l’imagination. Cherchant un moyen de réaliser leurs rêves les plus fous au gré d’aventures et de rencontres, magiciens, guerriers ou bandits partent pour un voyage qui changera leur destinée. Ils devront faire preuve de force et de courage, d’ingéniosité et de talent pour trouver la porte qui les guidera jusqu'à l’objet de leur convoitise. Aux quatre coins d'un monde aussi magnifique, qu’hostile, rempli d’êtres et de créatures de légende, le combat ne fait que commencer…
Alors écris ta propre histoire, incarne ton héros et pars à l’aventure dans le passionnant univers magique de Domhan !

Domhan

Ce forum est un lieu de Rôle-Play et d'évasion créé par un cercle d'amis.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | .
 

 Ergaïl d'Orzaal (pour la énième fois)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Ergaïl d'Orzaal (pour la énième fois)   Mar 15 Mai 2012 - 18:53

A suivre ... plus tard ...


Dernière édition par Ergaïl d'Orzaal le Mer 23 Mai 2012 - 20:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Ergaïl d'Orzaal (pour la énième fois)   Ven 18 Mai 2012 - 12:09

Mes camarades écrivent leur histoire pour en tirer des conclusions ou tout autres besoins de mémoire. Mais n'ayant jamais été très disponible, je n'y ai jamais songé. Cependant maintenant qu'une population et une maisonnée dépendent en partie de moi, ma conscience m'oblige à raconter mon histoire, expliquer dans un livre mes décisions, etc. Il est bien ardu de raconter ces épopées comme on les percevait sur le moment. Bien doué est le narrateur qui arrivera à faire ressentir au lecteur les sentiments qu'il avait lorsque les faits se sont déroulé. Cependant malgré la difficulté de la tâche, il me semble essentiel de m'y atteler.

A l'époque, dans les terres de mon enfance, la période est des plus sombre. Ce n'est que plus âgé que j'en pris pleinement conscience. Habituellement les villages du coin sont conquis par l'une des deux armée présente sur le territoire ; qui étaient avant celui des peuples de la forêt. La première armée est issue d'une grande ville éloigné. De cette dernière des cohortes entières de religieux viennent pour évangéliser la zone. Leurs habits sont blanc et épais, ce qui ne les rend pas discrets. La seconde sont en déroute. Désorganisés, ils ne peuvent compter que sur leur nombre. Cependant, leur misère ne les rend pas meilleurs que les premiers. Obligé par leur pauvreté à piller, ils se montrent souvent terrible quel que soit leur prochain et ses intentions.
C'était un territoire paisible de montagnes aux sommet blanc au flancs desquels poussaient des forêts verdoyante. C'est dans cette ambiance que s'affrontent désormais violemment ces armées, arrachant aux forêts leur quiétude et leur harmonie. Cependant, toute les montagnes n'étaient pas conquises par les forces armées. Même leur nombre ne les aident pas contre notre connaissance du terrain et nos expérience combattante. C'est ce qui se dit en tout cas dans le village.

Sans plus me préoccupé des conjectures actuel, mon moi enfant se faufile entre les branche des arbres... à plus de dix mètres de hauteur en sautant entre elles. Loin d'avoir le vertige, cette hauteur me grise et me pousse à accélérer encore. Je saute, affermis ma prise sur une branche horizontale qui me sers de balancier, projeté vers le haut je me rattrape sur une branche massive de châtaigner, cours, allonge mon amplitude. Ressaute dans le vide pour m'attacher fugacement à une branche souple et ainsi maîtriser la vitesse de ma chute pour enfin glisser le long du tronc de ladite branche. Le tapis de feuille et d'aiguille de conifère finit d'aider mes genoux à amortir le choc. Je me redresse vivement et malgré ma fatigue qui commence à pointer je cours les derniers pas qui me sépare de mon but. Dans cette clairière, proche de l'orée de la forêt, sous mes doigts bruissent des céréales. Un petit natz, dérangé dans sa quête de pitance, fuit vers son arbre creux. Il reviendra, tout comme moi. Ce lieu est un trésors pour lui. Cependant, c'est ce petit rongeur et les génération précédentes qui dans un curieux et intelligent geste de leur race, on planté ces céréales. Je prélève donc qu'un portion du grain présent et leur laisse le reste.
Le village à besoin de semences, et nous recherchons de nouvelles races, surtout que le diversité que nous avons en céréale est faible les Hommes au village on besoin en plus de fruits, de céréales dans leur alimentation. Jours de chance : Orge, Millet et Seigle sont les espèces présente en ce lieu. En supplément, je prend aussi quelques fleurs qui poussent fréquemment dans ce type de culture dont de la bourrache. Très utile pour ces vertus médicinales. C'est donc avec un beau coup de filet que je retourne au village.



Après avoir franchit les quelques petits kilomètre du retour pour retrouver mon village, je me précipite chez la matriarche. C'est la dryade mère de notre petite forêt. Persuadé de pouvoir instruire les hommes et les rendre sage, elle décida par le passé d'ouvrir les portes de sa forêt à quelques personnes. Constituer d'aventuriers, de réfugiés et d’ermites, notre village est donc aujourd'hui peuplé de personnes de tout horizons. Bien qu'il y ai une majorité de personnes venant des populations autochtones aux montagnes. L'avantage est que notre savoir est un fruit multiséculaire, il a pour origine le savoir des dryades sur la forêt mais est aussi et surtout issu des différents peuples et races présentes.
Je passe devant la bibliothèque, lieu ou le ledit savoir est mit sur le papier . Grande, bâtie en bois massif avec des étagère robustes qui ploient sous le poids des livres.Je salut quelques personnes et continu mon chemin. Je dépasse le dojo, des bruits de combats s’échappent du bâtiment ce qui n'a rien d'anormal. Je finis mon parcours légèrement à l'écart du village devant l'arbre de la matriarche. Aucuns bruits à part ceux des animaux. Je touche donc l'arbre du doigt pour signaler ma présence à ma matriarche. L'image du Dojo s'impose à mes yeux. Je redémarre donc ma course sur la courte distance qui me sépare du Dojo. Une fois arrivé sur place, je rentre et j'ai la chance d'observer Lizzie en combat au bâton. Son adversaire est Hodd. Une fois n'est pas coutumes lui aussi combat avec un bâton. Fendant droit Lizzie, c'est le nom de la matriarche, de celle qui m'a élevé Rebond, parade. Tout le monde l'admire, surtout moi. Estoc, revers Car elle n'est pas seulement la gouvernante de la forêt et du village. Frappe latérale C'est aussi une grande intellectuelle, une farouche guerrière et une soigneuse de renom. Lorsque quelqu'un admire l'un de ses talents elle sourie et dit « J'ai eus le temps d'apprendre ». Rebond, parade, frappe horizontale . Du haut de ses 1750 ans soit un peu plus de 14 cycles végétal, elle est l'une des plus vielles dryades de la montagne. C'est aussi la plus puissante mage du village. Fendant gauche Difficile donc de faire un personnage plus impressionnant à mes yeux. Ils rompent le combat, en sueur . Je m'approche d'elle et lui tend les épis.
- «  super ! Tu as trouver des céréales. Tu joue bien ton rôle ! »
Mon cœur s'emplit de fierté, elle est pour moi se qui se rapproche le plus d'une mère car je n'ai jamais connu mes parents. J'évolue parmi les dryades depuis mes premiers souvenirs et les gens du village, m'en faisant une drôle de famille. J’apprends d'eux tout les jours. Depuis peu, grâce à cette instruction venant de multiples horizons, j'ai eu un « rôle » comme on dit au village. C'est un métier, pour lequel on a des aptitudes, qui nous plaît et qui permet d'apporter quelque chose. Mais il n'est pas définitif, on peu en changer selon nos envie mais aussi selon les besoin. J'ai eu mon premier rôle il y a maintenant deux semaines. J'ai pour travaille d'aller chercher de nouvelles semences et plantes de nouvelles espèces dans les environs pour les jardin et les champs. Le principe est simple mais il faut connaître les plantes pour y arriver ainsi que savoir se diriger sur de longue distances. Lizzie m'a appris les plantes et surtout les simples (plantes médicinales), un peu les cataplasme et les potions. C'est Hodd en revanche qui m'a fait gagner en endurance. Grand guerrier du Nord, les cheveux noirs et longs il est très fort. Il a toujours une grande épée dans le dos, une claymore il dit. Hodd entraîne souvent des villageois au maniement des épées en le dojo. Je m’apprête à m'enfuir de nouveau comme un vagabond lorsque Lizzie m'interpelle :
- « Ce soir n'oublie pas, c'est le buffet de la semaine à 22h. »
- « Chic ! »
Je repars donc avide de savoir et d'aventure.



[Edit de Lucyll, le 18/05/2012, 20 - Me suis permis de réduire la taille de la police afin d'en améliorer la lisibilité. ^^]


Dernière édition par Ergaïl d'Orzaal le Sam 19 Mai 2012 - 10:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Ergaïl d'Orzaal (pour la énième fois)   Jeu 24 Mai 2012 - 20:57

Le village que j'habitais par le passé, celui de ma matriarche était un lieu de paradis dirigé par sa sagesse. Il n'y avais pas d'argent car tout se faisait par services rendus et échanges. Chacun faisait ce qu'il aimait et si il y avait des jours de repos, il était commun de voir les gens les utiliser pour avec leur savoir aider un voisin un proche. Ce malgré toutes les différences entre chacun. Toute les semaines, qui étaient de six jours, un banquet était prévu le soir pour réunir tout le monde autour d'un bon repas. L'abondance semblait un maître mot tout comme l'Amitié. Malheureusement cela à comme toutes chose eu une fin, elle fut cependant bien trop prompte et douloureuse.

Après avoir ramené quelques graines qui enrichirent la quantité disponible de semences. Je me prépare rapidement au banquet. Je grimpe dans ma cabane. Elle est dans l'arbre de la dryade mère. Je ne sais pourquoi j'ai eu se privilège. Sans m’appesantir d'avantage je grimpe dans l'arbre et monte dans la petite structure. La base à été faites rapidement par l'un des menuisiers du village mais même si j’étais peu âgé on considère au village qu'une maison doit être fait par le ou les individus qui l'habite. Le reste est donc de ma conception personnelle. C'est assez basique car du haut de mes 5 ans je suis loin d'être un chevronné en la matière. J'ouvre le coffre à linge au milieu de la pièce. J'enfile une tenue propre et quasiment immaculé, du lin comme c'est la coutume les soirs de buffet. Je sors de ma cabane et me dirige vers la place principale.

Comme d'habitude beaucoup de monde était là. Joyeux les travailleurs festoyais avec les dryades présentent. Bibliothécaire, jardinier, éleveurs, bûcherons, menuisiers, sculpteurs, forgeron, maîtres et ermites se mélangeais en un joyeux bazar. Je me mis à discuté d'abord avec le jardinier pendant un moment pour me renseigner vis-à-vis des prochain besoin. Puis de l'état des cultures. Je m'amusais ensuite avec le bûcheron et la sculpteuse qui étaient inséparables, il me faisait jouer à leurs jeux en bois et parlais avec passion du bois. Enfin je m'instruisis auprès du bibliothécaire, il me parla un peu du dessin et de la calligraphie. Cependant avant que je puisse lui demander précisément dans quel rayonnage était les livres qui m'intéressais la dryade mère fit tinté un grand fût de boisson. Trois coups et tout le monde se tut pour se tourner vers elle. Lizzie était entourée des dryades majeur de la forêt, signe d'une annonce importante.
Naj une des dryade du village qui habituellement prenait peu la parole, préférant la compagnie de la faune et la flore plutôt que les manières des hommes commença de sa voix cristalline :

-Aujourd'hui est un jour important. Notre forêt, berceau de ce lieu voie la naissance d'une nouvelle grande dryade.
Si chaque arbres d'un age s'approchant de la centaine d'année fait naître une dryade. C'est un être uniquement magique et qui n'a que peu de mémoire. A environ 300 ans d’existence soit 9 cycles végétal elle devient un être de « chair » de la taille d'un enfant au début. Elle grandie par la suite jusqu'à atteindre les 1m90. C'est Lizzie qui me l'a apprit sous la pression de mes questions insistantes.
- « Elle s'appelle Üdjinn » enchaîne Lizzie.



Dernière édition par Ergaïl d'Orzaal le Sam 26 Mai 2012 - 23:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Ergaïl d'Orzaal (pour la énième fois)   Sam 26 Mai 2012 - 23:09

-« Elle a beaucoup à apprendre de vous comme de nous » Nous explique Lizzie en désignant de la main d'abord les villageois puis les dryade. Les dryade sont ici considérée comme des déesses. Le fait que l'une d'entre être puissent avoir une éducation qui dépend aussi d'eux, les villageois se sentent pousser des ailes, les emplissent de fierté.
-« Cependant, continue la matriarche, veillé à, comme toujours être rempli d’humilité et n'oublier pas que de bon professeurs apprennent et reçoivent des leçons aussi de leurs élèves »
Ne faisant pas plus considération de cet enseignement qui ne m'est pour le moment pas adressé je le case dans un coin de ma tête et me dirige vers la jeune dryade. Elle semble toute intimidé d'être le centre d'attention. Cependant lorsque Lizzie passe, avec ses vêtement plein de voiles pour l’occasion, entre la foule et elle je file et attrape par la main la jeune fille pour l’entraîner dans la foule. Je lui présentais les bibliothécaires, la sculptrice, le bucheron, le maître d'escrime et quelques jardiniers : ceux que je fréquentais le plus souvent. Après avoir discuté rapidement avec tout ce petit monde, devant le malaise de ma camarade je l'emporte vers un lieu plus calme.
- « T'a pas l'air d'aimer les foules. » Dis-je en la taquinant.
- « Lizzie, Naj et les autres dryade m'avait dit que c'était très bruyant un village mais je ne m'attendais pas à ça. Je préfère le calme des forêts ! »
- « Tu t'y ferra, tu verras les gens sont agréables. »

On s’arrête devant l'arbre de la matriarche.
- « Viens voir ! »
- « C'est ta cabane ?! »
- « Oui ! »
- « C'est donc toi Ergaïl ! »

Je lui demande donc comment elle sait cela et elle me répond :
- « Tu sais une dryade n'offre pas refuge à un humain dans son arbre à n'importe qui. Surtout une Matriarche »
On sentait le majuscule dans sa voix.
- « Nous n'avons quasiment jamais d'amants, qu'il soit éthéré ou de chair, je ne pense même pas qu'on puisse avoir d'enfants. Mais si elle te garde si près d'elle c'est qu'elle tient énormément à toi. »
- « C'est parce que … c'est ma mère » réponds dis-je avec fierté !
- « Ça doit-être ça ... » répondit-elle pensivement.


A force de côtoyer les dryades dans ma vie, j'ai observé des phénomènes. Tout d'abord, bien que toutes les plantes soit connecté ensemble elle possèdent une existence et une conscience indépendante. De même pour les dryades. Ce lien produit par le Ravsar leur permet uniquement de communiquer. Ainsi, deux dryade par l'intermédiaire de leurs arbres respectifs peuvent se parler et ce être ensemble sans que cela soit physiquement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Ergaïl d'Orzaal (pour la énième fois)   Ven 1 Juin 2012 - 19:45

- « Eh bien, à votre age pas encore couchés ! Toi Ergaïl tu as cinq ans et toi Udjïnn malgré tes 9 cycles tu n'as que 2 ans de conscience. »
Elle parla dans notre dos si bien que nous sursautons en faisant volte face. Comme d'habitude elle était rayonnante. Souriant avec bonté elle abordait encore sa tenue de soirée. C'était un savant mélange de robe, de veste et de bas. Le rouge et le vert se dégradait en se superposant. Comme recouverte par des tentacules diaphanes qui ondulaient dans l'air à chacun de ses mouvements. Ma matriarche semblait reine et déesse. Comme effleurant le sol sans jamais vraiment s'y appuyer.
- « Je te laisse te coucher mon garçon, je raccompagne Udjïnn. Bonne nuit. »
Lorsqu'elle disparue, après m'avoir embrassé, par la porte avec Udjïnn, j’eus l'impression que les étoiles disparaissaient.


Si j'ai passé beaucoup de temps dans mon enfance et mon adolescence avec Udjïnn, elle garde encore nombre de mystères pour moi. Nombre d'heures passées avec Lizzie sans ma présence. De plus elle reste très secrète sur certains points de son existence. Nous n'avons pas été éduqué ensemble du fait de notre différence je pense notamment. Malgré cela elle reste une sœur pour moi. J'ai beaucoup plus combattu que Udjïnn durant les escarmouche par exemple tandis qu'elle soignait beaucoup plus les personnes. Cependant nous avons surmonté tellement d'épreuves ensemble que nos différences et points communs font notre force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Ergaïl d'Orzaal (pour la énième fois)   Ven 22 Juin 2012 - 13:15

Après une nuit qui me permit de récupérer de la veille, j'allais voir le jardinier pour ma leçon de botanique. C'était un vieil homme, du nom de Farlq qui malgré son age s'occupait avec justesse de son jardin. Il y passais son temps et disais tout le temps des paroles très sages. Celle qui restera sans doutes à jamais graver dans mon esprit est :
- « Tu sais petit, je ne suis pas tout jeune. J'ai 76 ans bientôt, et je me suis toujours intéressée aux plantes et à la nature. Pourtant j'en apprends encore tout les jours. La nature est merveilleuse et elle recèle toujours des mystères mais il ne faut pas tenté de la maîtriser en apprenant tout. Il faut se contenté de l'admirer. »
Je trouvais ce jardin magnifique, les plantes y vivaient bien. Les emplacements étaient plus réfléchit pour le bien être de ces dernières que pour ordonner leurs coloris. Je l'aidais souvent, surtout lorsqu'il avait mal au dos après avoir trop travaillé, ainsi il m’apprenait plein de choses et pourtant il disais souvent :
- « Dans un jardin, beaucoup de choses s'apprenne en observant. On dit que l'on apprend sur le « tas ». C'est pour ça que souvent je ne suis pas très claire. C'est pour te laisser apprendre par toi même ».
Ses paroles me paraissent très sibyllines et pourtant je me dis qu'il a sans doute raison comme d'habitude. Je continue donc de l'aider puis nous discutons de tout et de rien sur le banc qu'il a construit à l'aide de branches élaguées.

Soudain alors que le silence c'était imposé et que je tournait mon attention vers les plantes il dit :

- « Petit, une jeune fille timide cherche à te voir »
Il me désigna un bosquet d'où sortie à ma grande surprise Udjïnn je fis un rapide au revoir au vieil homme et nous partirent marcher. Après quelques mètres elle me dit timidement :
- « La dryade mère veux que tu viennes la voir. »
Étrange que ma mère choisisse Udjïnn pour m’appeler, sans me formaliser je la suis. Lizzie était assise en tailleur sur une souche d'arbre. Elle tenait deux bâton dans les mains, ouvrant les yeux et se tournant vers nous :
- « Toi Ergaïl tu as déjà bénéficier de pas mal leçon sur le bâton tandis que Üdjinn elle est initiée aux magies des sorciers. Votre entraînement consiste à mettre l'autre à terre. Magie et bâton pour arme »
Elle nous lança un bâton à chacun et en mit un au milieu.
- « Faywt ! »
Cri de guerre purement dryadique, équivalent de « en garde ». Je fléchis donc mes jambes pour avoir des appuis solides. Tandis que Udjïnn elle mit diverse herbe au bout de sont bâton. Et d'autres encore vers la bas. J’interrogeai Lizzie du regard et elle me fit un sourire énigmatique Elle finit par en accrocher dans ses cheveux pour enfin se mettre en garde. Elle se tourna vers moi. Elle avait totalement changé de visage, ce n'était plus la même fille. Elle était concentré à l’extrême, à la vue de sa garde elle ne savais pas manier le bâton comme l'avais dit Lizzie. Pourtant je sentais que je n'avais pas l’ascendant. Soudain alors que je la jaugeait elle attaqua. Une attaque frontal, sans commune mesure avec la stature menue d'Üdjinn.
Parade
Elle rebondit sur ma parade pour fendre sur le coté droit je saute alors au dessus elle en prenant appuis avec mon bâton.
Esquive
Elle continue son fendant vers la gauche, accompagne le mouvement de son bâton et me cueille à ma reception.
Impact
Je prend son coup sur l'omoplate, il m'arrache une grimace de douleur. Comment sans avoir manier un bâton, peut-être aussi efficace avec. Et comment obtient-elle une telle force ? Bien sur Hodd est bien plus fort mais quand même. On n'a pas la force d'un homme en étant une fillette menue.

Arrêtant mon raisonnement Lizzie me crie :

-« Arrête de penser avec tes yeux ! »
Mais bien sûr ! Elle tenait cette force de la magie ! Que je ne maîtrise pas …
Je tentais te tenir sous les assauts répète de ma camarade quand je perçue un scintillement venant des herbes. Pas de doutes, elle tirait sa force des herbes. Assaut frontale d'Udjïnn, j'esquive sur le coté, lâche mon bâton et attrape le sien pour retirer les herbes accroché. Nous étions tout deux arc-bouté sur le bâton, mesurant notre habilité et notre force à donner des coups à l'autre avec la même arme que lui. Alors que je rompais le combat en tenant une partie des herbes d'Udjinn dans la main, ces dernières se remirent à scintiller et … elle explosèrent dans ma main droite.
Douleur
Les brûlures me tirèrent un cri.

-« Herbe du dragon » dit laconiquement Lizzie.
Alors que je n'avais plus que la main gauche, la jeune fille impitoyable continua son assaut. Je courais vers le centre attrapa le bâton in extremis, car déjà à l'endroit ou j'étais mon adversaire y produisais une déflagration.
- « Du calme Udjïnn je veux le récupérer en un seule morceau » rigola Lizzie.
Je fis tournoyer mon bâton dans la main gauche. Mon seul avantage étant la vitesse. Faible avantage car Udjïnn telle une furie était elle aussi très rapide. Je réussi à esquivé les trois assaut suivants mais le quatrième ou je m’apprêtais à la toucher elle abattit son bâton de toutes ses forces en relâchant la puissance de ses herbes, déstabilisé, je ne pus voir le coup suivant.
Noir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Ergaïl d'Orzaal (pour la énième fois)   Jeu 28 Juin 2012 - 13:04

J'émerge lentement et tranquillement de mon sommeil … Aïe ! Pas si tranquillement que ça en fait. J'ai du mal à sortir mes jambes du lit, je me redresse avec difficulté. Mon combat ré-émerge de ma mémoire. Un mal de crâne se fait sentir, j'ai aussi quelques bandages légers signes que ce n'est que des équimoses, blessures douloureuses et caractéristique du bâton. Cependant quelques brûlures se font sentir aussi.
Battu
J'avais eu l'habitude d'être vaincu avant, mais ce n'était que par des adultes. Cette fois ci c'était par la seule fillette de mon age au village. Il n'y a que peu d'enfants au village et je n'ai que peu de vrais amis parmi eux. Défaite au goût salé, mon orgueil en prend un coup. C'est une dryade d'accord. Mais je n'arrive tout de même pas à me faire à cette idée.
Abattu
Je ravale avec difficulté ce sentiment en observant les autres que j'ai pour la jeune gagnante, elle était gentille, timide, une fille à laquelle on ne peux pas en vouloir longtemps. Je décide donc plutôt d'en faire une vrai amie, avec laquelle on partage tout. Avec laquelle on se lance des défis et on se mesure.
Défi
Je me rendors dans mon lit les fenêtres ouvertes cette fois ci.
Heureux


Dernière édition par Ergaïl d'Orzaal le Ven 6 Juil 2012 - 15:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Ergaïl d'Orzaal (pour la énième fois)   Sam 30 Juin 2012 - 13:31

J'allais prendre ma plume pour comme d'habitude écrire mon histoire. Cependant, après un raisonnement et une recherche dans ma mémoire. Un doute s’insinue en moi. Ai-je fais les bons choix? Je me suis toujours entraîné, cultiver à l'aide de quelqu'un. Mais est-là une bonne idée d'imité sur les autres l’entraînement dont j'ai profité. Est-ce que de la connaissance découle vraiment le bonheur ?
Sans pour autant avoir répondu à ces questions une autre s'impose à moi.
Pire, est-ce que je dois vraiment autant protégés les personnes qui me sont cher ? Cela n'aura t-il pas tendance à les rendrent dépendantes ? Pour moi, sans être solitaire, chaque individu est libre. Pourtant je m’évertue à arranger les choses, à manipuler pour cela. Je tisse des toiles dans ce sens et je vis sur un échiquier.
Peu ce rende compte que je les influence, que je les dirigent vers un choix que j'aurais pris soin de rendre préférable. Si ça n'a ni d'intérêt pour eux et pour moi.
Ça n'as peut-être pas de sens …
La question est rude. Devrais-je laisser plus souvent les gens à ce débrouiller ? Je m'acharne souvent à aider des personnes qui ont déjà abandonné.

Je laisse donc vagabonder mon esprit pour répondre à ces questions et couche mes pensés sur le parchemin. Si Lizzie m'a autant entraîné, c'était pour que je prenne sa relève. Je le sais aujourd'hui. Üdjinn aussi d'ailleurs a été entraînée à cela, celui qui devait la remplacée serait épaulé par l'autre. J'étais un combattant redouté, elle était une guérisseuse révérée. Pourtant, c'est moi qui endossa ce rôle à cause des circonstances. Pourquoi des individus devrait subir la même chose que moi ?
Endurer des entraînements armés, en plus de leur apprentissage intellectuel.
Sans doutes pour leur individualisme. Pour qu'ils puissent s'associer sans être dépendants les uns des autres. Libres et heureux. Solitaire ou en groupe.
De plus les temps ne sont pas à la paix, sans faire de chaque individu un guerrier, il faut qu'il puisse défendre ce qui lui est cher : Sa vie, ses passion, ses proches, ses biens. Si cette résolution est acquise :
Est-il encore normal que je sois autant protecteur ? Faut-il que nous soyons protecteurs ? Bientôt des jeunes enfants seront instruits au manoir. Il est évident qu'il doivent bénéficier de l'amour de quelques personnes. Dont leurs parents idéalement. Mais pourtant il ne doivent pas être materné. Sans être brusqués, il sera commun qu'il récolte fatigue et blessures.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Ergaïl d'Orzaal (pour la énième fois)   Sam 30 Juin 2012 - 16:01

*Date : deux ans avant Orzaal*

Cela fait peu de temps maintenant que j'ai quitté votre compagnie et votre cité cependant je vous écris déjà. La situation c'est agravée durant mon absence. Les attaques dans nos contrées sont de plus en plus marquées. Les batailles et leur férocité ce sont intensifiées. Les escarmouche sont terrible mais heureusement mes hommes sont discipliné et efficace grâce à cela les pertes sont peu nombreuses. Je crains cependant que cela ne change bientôt. Mes guetteurs m'ont signalé des mouvements d'Hommes qui sont beaucoup plus nombreux que ceux que l'on a combattus. Sont-ils poussés que par un quelconque besoin ou bien un insidieux venin se repend t-il parmi leur dirigeants ? Ces derniers serait-il manipulé ? La question peut-être mise sur la table devant l'insistance de leur invasion alors que c'est un peuple qui par le passé était de notre coté.


Cordialement, Ergaïl

Lettre de Ergaïl, Commandant des armées dans les Marches de Gehak, à Dame Tal' Hillan
doyenne du cercle des dryade.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Ergaïl d'Orzaal (pour la énième fois)   Ven 6 Juil 2012 - 10:23

Actuel ;deux ans après la naissance d'Orzaal.

Ergaïl d'Orzaal aurait pu tout ignorer de ces origines. N'être qu'un homme parmi tant d'autres. Les dryades en firent leur bras armé et bien plus encore. On dit que son entraînement fut ci complet et mené à si bas-age, qu'il le rapprochait de celui des Vampyrs. C'est faux. Les vampyrs ne sont formés quasiment que à la maitrise des armes et de manière bien plus complète. En revanche en aucun cas la médecine, les plantes, l'histoire et la magie, qui furent autant de cordes à l'arc du célèbre Duc, ne font parties de notre enseignement. Ceci le met à niveau identique que nombre de vampyrs, même en combat parfois. Cependant l'histoire à démontré qu'il en restait un homme avec des failles.

Discours de Lira Tal'Odjul Conseillère de La Reine des Vampyr aux aspirants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ergaïl d'Orzaal (pour la énième fois)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ergaïl d'Orzaal (pour la énième fois)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Décès d’Ernst Bennett, ex-beau-père de Jean-Claude Duvalier
» [combat Krauser VS zombie] Repose en paix... Et pour de bon, cette fois!
» Une discussion en toute discrétion ( pour de bon cette fois ) [PV Kylian] TERMINE
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domhan :: Bibliothèque - Univers :: Archives :: Présentations archivées-