Domhan
Dans un univers féerique, des personnages aux destins héroïques naissent du bout d’une plume guidée par l’imagination. Cherchant un moyen de réaliser leurs rêves les plus fous au gré d’aventures et de rencontres, magiciens, guerriers ou bandits partent pour un voyage qui changera leur destinée. Ils devront faire preuve de force et de courage, d’ingéniosité et de talent pour trouver la porte qui les guidera jusqu'à l’objet de leur convoitise. Aux quatre coins d'un monde aussi magnifique, qu’hostile, rempli d’êtres et de créatures de légende, le combat ne fait que commencer…
Alors écris ta propre histoire, incarne ton héros et pars à l’aventure dans le passionnant univers magique de Domhan !

Domhan

Ce forum est un lieu de Rôle-Play et d'évasion créé par un cercle d'amis.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | .
 

 Orzaal, les origines [Mial 1294]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Jeu 12 Juin 2014 - 2:26

Mes livres. Est-ce cela que l'homme marchant à mes côtés convoite ? Les précieux grimoires que je transporte envers et contre tout, me moquant de leur pesanteur sur mon épaule martyrisée et de leur lourdeur handicapant ma marche ? Mon regard se fait dur. Personne ne touchera à ces ouvrages, personne. Mais dans ce cas, pourquoi ne tente-t-il pas de me les prendre de force puisqu'il est de toute évidence en meilleure santé que moi ? Les questions tourbillonnent. Il ne me vient pas à l'esprit que le guerrier puisse m'aider par simple gentillesse. Et d'abord, pourquoi aurait-on envie de se préoccuper de moi hein ? La solitude a toujours fait partie de moi, les quelques rencontres de ma vie n'ont été qu'éphémères, me rappelant à ma réalité qui est celle-ci : je ne peux compter que sur moi-même. Les autres m'ont tous quitté d'une manière ou d'une autre. C'est ce qui arrive, pas vrai ? On est destiné à être seul, on ne fait qu'entrevoir, qu'effleurer du doigt, que voir passer les prémices d'un chemin à deux. Ou à trois. Ou qu'importe d'ailleurs, puisque tout n'est qu'illusion. On avance dans le noir, on ne rencontre la lumière que pour la voir s'éteindre et s'éloigner. L'errance est ma vérité.

J'ai chaud et froid en même temps. La brûlure de mes plaies s'est réveillée avec la marche à laquelle je me soumets depuis trop longtemps à présent. Mes nuits sont trop courtes, ma fatigue trop lourde, il me faudrait m'arrêter et dormir en toute quiétude durant plusieurs jours, mais je ne me le permets pas : trop de dangers, trop d'êtres, et pas assez de foyer. Je brûle puis je tremble en l'espace de quelques minutes. Dans le silence de notre cheminement, j'en oublierais presque la présence d'Ergaïl. Il avance d'une démarche sûre et souple, sans bruit, plongé dans ses propres pensées. Il me jette des coups d'œil réguliers mais je ne les vois pas, aux prises avec mes sombres idées.

Je trébuche. Il fallait que ça arrive n'est-ce pas ? Un bras se resserre autour de moi, m'empêchant de tomber. La blessure crainte de mon bras frémit au contact étranger, me raidissant aussitôt. Je me dégage d'un geste instinctif, fais face et recule.

"Ne me touchez pas."

Je m'éloigne lentement, toujours à reculons. Pourquoi as-tu peur ?

"Ne me touchez pas, je vous dis…"

De quoi as-tu peur Lucyll ?

"Ne…"

Je glisse au sol à genoux. Mon sac émet un bruit froissé en touchant terre.

"… me… "

Ergaïl n'ose pas bouger. J'ai froid. Non chaud. Enfin peu importe, j'ai mal. Recroquevillée, la peur fuit enfin pour ne laisser en moi que la détresse.

"… laissez pas… s'il vous plait."


_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Sam 14 Juin 2014 - 23:59

La jeune femme tomba à genoux au sol devant moi, trop malmenée pour tenir plus longtemps. Elle tremblait de tout son corps. Je m'agenouillai devant elle je la prit délicatement dans mes bras comme le plus fragile des trésors.
-Je ne vous abandonnerais pas, venez avec moi murmurais-je doucement à son oreille
Elle pleura doucement tandis que je commençai lentement à avancer vers le camp. Elle se blottit la tête contre ma poitrine puis s'endormit rapidement, le sommeil chassant ses larmes de détresse. Enfin son visage redevint paisible et ses tremblements s'apaisèrent pour finalement disparaître. Heureusement cette femme aux cheveux couleur de miel n'était guère plus lourde qu'une petite fille, je n'eus donc aucun mal malgré mes cicatrices à la porter sur les quelques kilomètres qu'il restait. Seules les rivières furent difficiles à franchir, mais à force de patience pour ne pas perdre l'équilibre je les laissaient dans mon dos pour enfin arriver en vue du campement.

Au camp, Fanny fut la première à me voir arriver. C'était une solide femme, qui comme le montrait la situation ne se laissait jamais abattre. Bien en chair, les cheveux châtains long et attaché pour plus d'aisance elle était en train de remuer le contenu d'un chaudron quand elle m'aperçut :
- Ergaïl est rentré !
On sentait le soulagement dans sa voix. Aussitôt avait-elle dit ça que j’étais assaillit par mes amis qui m'entourèrent rapidement.
- Qui est cette jeune femme demanda l'un d'eux.
- Elle se nomme Lucyll, je l'ai rencontré en revenant de mon entrevue avec la Dryade mère de cette forêt. Elle est blessée et a besoin de repos, je vais la laisser dormir dans ma tente pour le moment.

Une fois que je l'eus installée du mieux possible, je repartis près du feu au centre du camp où m'attendait une partie des réfugiés qui espéraient que je leur donne les dernières nouvelles. Je pris la parole après avoir profité de la chaleur du foyer pour mettre à sécher mes bottes :
- La dryade mère semble accepter, bien que difficilement notre présence ici.
Les plus anciens soupirèrent de soulagement car ils savaient que cela voulait dire que la reconstruction du village pouvait avoir lieu ici.
- Pourquoi « semble » ? demanda cependant Fanny.
- Elle n'a pas accepté explicitement, elle tolérera notre présence mais pas plus.
Je ne parla pas des humeur de la dryade et fit une pause en regardant les visages et les corps m'entourant, encore marqués chacun à leur manière par les stigmates de la guerre.
- Nous allons dès demain commencer à reconstruire le village, dis-je solennellement Il nous faudra faire les plans et avoir des idées, les plus nombreuses possibles. En attendant je souhaiterais que l'on monte une tente pour la jeune femme que j'ai retrouvée dans la forêt. Elle est épuisée et souffre de nombreuses blessures. Elle a besoin de repos et de calme, je voudrais qu'elle puisse récupérer dans le calme. Je pense donc l'installer un peu en surplomb du coté des chutes pour que nous ne la dérangions pas.
- Ce n'est pas de toiles dont-on manque, ça ne sera pas un problème souligna un des rescapés.
- Et puis une belle vue pourrait l'aider à ce remettre
observa le petit Orno
Je lui sourit car ce détail avait effectivement son importance.
Quelques heures plus tard, avant la tombé de la nuit j’installai Lucyll dans sa propre tente. Elle était toujours assoupie quand je la laissai dans son matelot de balle de céréales.

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Mer 18 Juin 2014 - 0:02

Dame Izaelle me regarde de ses yeux asymétriques. L'œil diaphane est là, il parait prendre tout l'espace de sa blancheur angoissante. La Dryade ouvre la bouche sur un gouffre terrifiant et d'entre ses lèvres sort une voix honnie, comme mille poignards griffant la pierre. "Tu ne t’en tireras pas, tu le sais. Je n’ai qu’à raviver ceci." Elle tend une main qui devient osseuse et griffue vers moi. De ses ongles suinte un liquide sombre et visqueux. Je recule dans ce qui ressemble à un brouillard de glace. "Non… Non… Non…" Je tends les bras derrière moi, à l'aveuglette, ne voulant pas quitter du regard le monstre qui s'avance à pas saccadés, les doigts froissant l'air à ma recherche. Mon coude rencontre soudain quelque chose. Je me retourne. Il est là, ses iris vert d'eau rivés sur moi. "Tu n'as pas le choix Lucyll. Fuis. Cours." Je veux m'y accrocher. Il ne doit pas repartir… pas me laisser là.. pas me… Des doigts glacés se referment autour de ma gorge dans un étau poisseux. "Non ! S'il vous plait…" L'homme disparait peu à peu dans la brume. "Non… Non… Non… " Il ne peut pas partir. Pas sans moi. "NE ME LAISSEZ PAS !" Deux yeux d'or s'allument dans son visage déjà à demi dissout.


- ◊ -


Je me réveille en sursaut. Ce sont des yeux d'enfant que je rencontre. Je n'ose pas bouger, ne m'attendant pas à cette vision. Le gamin doit avoir sept ans. Les cheveux raides comme des baguettes d'un brun tirant sur le roux selon la lumière, des tâches de rousseur parsemant l'arête de son nez, deux morceaux de chocolat pour regard, efflanqué, vif, accroupi à quelques centimètres de moi, c'est lui qui le premier brise le silence.

"Tu as crié." fait-il simplement.

Brandissant un linge frais mouillé, il me le place sur le front d'un geste maladroit avec un maintien d'expert, comme tout enfant pensant faire comme un grand.

"Et t'as de la fièvre. Mais moins qu'hier."

Je souris. Allongée sur le côté gauche, j'observe brièvement ce qui m'entoure : je suis sur un matelas de fortune mais néanmoins confortable, ma couverture étendue sur moi, installée dans ce qui semble être une tente. Mon sac et mon épée sont posés à terre. La lumière qui filtre au dehors est celle d'une fin de matinée. Je reporte mon attention sur le garçonnet.

"Comment tu t'appelles ?
- Orno !
répond fièrement le bambin
- Salut Orno. Est-ce que tu sais où nous sommes ?
- Bien sûr ! Nous somme au Sud de la forêt d'Asaray dans le Massif du N'ril !
récite le garçon d'un ton instruit très sûr de lui, On va bientôt déplacer le camp pour reconstruire Orzaal sur les falaises ! C'est Ergaïl qui l'a dit !
- Ergaïl ?
"

Un éclair doré traverse ma mémoire.

"Où est-il ?"

Le môme me tend une main minuscule avec autorité. Amusée, je repousse la couverture, me lève avec précaution et la prends.

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "


Dernière édition par Lucyll Freespirit le Jeu 18 Déc 2014 - 15:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Mer 18 Juin 2014 - 11:07

Spoiler:
 

-On met encore ces deux tonneaux dans la charrette et ça suffira, il ne faut pas trop la charger pour le voyage. De toute façon il va falloir faire beaucoup d'aller-retour, dis-je à mon ami Hants.

C'était le premier chariot à aller en direction du futur chantier de construction du village et Hants était la personne idéal pour mener ce petit convois à bon port. Car si ce n'était qu'un voyage de quelques kilomètres, il faudrait de la ténacité pour franchir les rivières et les forêts en chemin. Et c'était bien là sa plus grande qualité après une bonté immense : celle de ne jamais laisser tomber.
Une fois le convois parti, tiré par deux vigoureux frison, je m'en retourna vers le campement. En haut sur une colline, alors que je traversais une forêt de tentes, je vis Lucyll sortir de la sienne avec Orno qui s'occupait d'elle comme si il avait été investi par la Reine elle même de cette mission,   c'est à dire avec professionnalisme et sérieux. Il désigna à la jeune guerrière les chutes où nous allions nous installer. Comme tout ceux qui voyait ce paysage pour la première fois elle fut subjuguée. On entendait d'ici la puissance de ces rivières majestueuses sautant dans le vide pour retourner à la mer, les nuages de gouttelettes s'envolaient vers le ciel formant des arc-en-ciel et des écrans de vapeur. Alors que je m'approchais je la vis sereine, Orno parlait de sa voix d'enfant, imitant les conteurs du soir, et elle écoutait comme bercée par ses paroles. Je les observai ainsi quelques instants. Il débitait avec fierté tout ce qu'il savait sur la région, tout ce que j'avais pu lui apprendre ses derniers jours. Il illustrait ses dires par des gestes et faisait preuve d'une éloquence impressionnante pour un enfant de son age. Rompant cet instant, Lucyll m'aperçut à quelques mètres d'eux. Son teint bien qu'encore pâle avait reprit des couleurs, la fièvre semblait commencer à tomber. Les cheveux en bataille par un sommeil agité brillaient baignés dans la lumière d'une mâtiné ensoleillée. Le visage radieux et la salua
:
-Bonjour, fis-je en m'approchant d'eux, vous semblez aller beaucoup mieux.

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Ven 27 Juin 2014 - 0:48

Je peine à me détacher de la vision d'absolue splendeur que j'ai découverte au bout du doigt d'Orno me désignant les falaises dans le lointain. "Nous nous installerons là-bas, m'affirme-t-il, répétant avec ferveur ce qu'on lui a appris, Tu vois ? Avec les grandes cascades." Il tente de gommer l'émerveillement enfantin qui bouillonne dans chacun de ses mots afin de garder son air de profond sérieux, mais rien n'y fait. On sent toute la fierté que lui inspire son nouveau chez-lui. Ce qu'il appellera bientôt sa maison. Son babillage me berce, j'en saisis des bribes comme elles me viennent, comme on fait un bouquet de fleurs sauvages dont on apprécie la candeur et la simplicité. Un "chez-moi" me manque. Ce terme qui ne m'évoque maintenant plus que la cendre et le vent. Ainsi que bien d'autres choses que je ne peux plus me remémorer, que je préfère bannir pour ne pas être engloutie. Je sens soudain un regard sur nous ce qui me fait tourner les yeux instinctivement. C'est pour rencontrer le visage d'Ergaïl, souriant, arrêté dans son organisation pour nous observer. Il donne l'impression de tourner les pages d'un manuel permettant de mener son peuple vers de sages conseils puis de s'interrompre, l'index tenant une feuille en suspend, pour voir passer un enfant.

" Bonjour, vous semblez aller beaucoup mieux." fait-il en guise de salutation.

Je ne sais pas trop comment réagir. La dernière chose dont je me sois souvenu avant mon réveil est cette situation de faiblesse totale et de détresse dans laquelle je m'étais laissée tomber. A découvert. Une sensation de gêne, de honte presque. Je réponds néanmoins.

"Beaucoup mieux c'est vrai. Je vous remercie de m'avoir… enfin… de ne pas… merci." je conclue maladroitement sans parvenir à trouver de formule sonnant juste.

Je me sens un peu démunie, je lui suis redevable, l'impression persistante d'avoir une dette me met mal à l'aise. Soudain une question me vient à l'esprit. La sérénité momentanée induite par ma rencontre avec Orno s'est de nouveau envolé pour l'instinct de survie. Avec un sentiment d'inquiétude de plus en plus tenace, je demande fébrilement :

"Depuis combien de temps suis-je endormie ?


_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Lun 30 Juin 2014 - 15:53

-Une nuit entière, j'imagine que ça ne vous était pas arrivé depuis longtemps, dis-je en souriant.
Elle semblait inquiète, nerveuse. Un peu comme un animal sur le qui-vive. Je la regardai dans les yeux, j'y vis les mêmes blessures que nous.
Un échange muet s’opérait, je sus que son instinct lui criait de repartir et de fuir le plus loin possible. Je sus qu'elle avait perdu des personnes à qui elle tenait énormément, qui formaient le centre de sa vie. Elle semblait avoir vécu l'Enfer. Je vis de l'angoisse et dans son passé une terreur sans nom qui me pris moi-même aux tripes. C'est un sentiment qui me rappelais les flammes et les ténèbres de cette nuit là. Un parfum prenant de désespoir.
Je ne savais pas lire dans l'âme des gens et pourtant j'avais vu tout ça avec clarté. Était-ce elle qui faisait ça ou bien était-je soudain frappé de clairvoyance ?
La rage, la tristesse et la peur remplirent mon cœur pendant quelques secondes. Un souvenir qui rejaillit sans prévenir des profondeurs dans lesquels je l'avais enfouit. Comme une ombre planant sur mes pensés.

-Qu'est-ce que vous lisez ?

Je fus interrompus dans mes sombres réminiscences par Lucyll qui semblait vouloir chasser ces propres souvenirs. Je lui en fut reconnaissante.

-C'est le livre dans lequel ma mère à consigné toutes ses expériences et son savoir sur la construction de villages et de villes

J'eus une larme à son souvenir et je me promis encore une fois de la faire revenir. Pourtant le mot « Mère » ne correspondait plus. Je refoulai ma peine pour reprendre :

-Cette connaissance ne sera pas en trop !

J'essayai maladroitement de lui sourire malgré ça.

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Jeu 3 Juil 2014 - 0:31

Dans ses yeux francs plantés dans les miens je perçois de l'écho. Comme un reflet dans un miroir. C'est une mère qu'il a perdu. La similitude de nos blessures a quelque chose de troublant, qu'elles soient physiques ou mentales ; nous nous ressemblons. Une lutte, une perte, une fuite. Une vie et des meurtrissures. Mais pourquoi est-il alors si ouvert ? N'a-t-il pas compris que le malheur surgit d'ailleurs et des autres, dans votre quotidien, qu'il s'y installe subrepticement et qu'il ne se déclare que lorsqu'il peut vous surprendre ?

Sa réponse me rassure néanmoins. Une nuit, je n'ai dormi qu'une nuit. Cela veut dire que personne n'a changé mes bandages. Personne n'a touché, personne n'a vu. L'inquiétude fait un nouveau pas en arrière. Mon instinct se joue de mes nerfs, passant d'un extrême à l'autre. Orno, distrait, vient d'apercevoir une libellule bleue qui volète non loin. Le ballet aérien de l'insecte semble le fasciner. Peut-être devrais-je faire de même ? M'émerveiller de nouveau sans chercher et sans craindre en permanence. Je me donne l'impression d'un gibier sur le qui-vive ; cet état de continuelle vigilance a quelque chose d'harassant. Ne pourrais-je pas relâcher l'attention et profiter des premiers êtres humains amicaux que je rencontre depuis bien longtemps pour redécouvrir enfin la quiétude de la confiance ? L'apaisement me permet de retrouver un semblant de curiosité pour l'interroger plus avant.

"Et maintenant ? Quels sont vos projets ? Vous comptez vous établir au bord de ces falaises que l'on aperçoit là-bas ? Comment comptez-vous faire ?"

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Mar 8 Juil 2014 - 12:58

-Oui, la vue est splendide là-bas et la terre y est riche. Je pense commencer par la construction d'un grand bâtiment dans lequel nous entreposeront correctement les vivres obtenu pour parfaitement les conserver et les répartir équitablement. Dans un même temps nous commenceront à préparer la terre et à réaliser quelques habitations.

-Cela suffira pour subsister ce Temps d'Ivoire ? Le froid est-il rigoureux par ici en cette saison ?Demanda Lucyll.

Elle semblait s'être tranquilisée pour le moment et même si ce n'était probablement que très temporaire cela laissait place à un esprit vif et curieux. J'étais persuadé que ce serait une alliée de poids.

-Assez oui, mais je pense que cela suffira, nous avons d'ailleurs quelques alliés désireux de nous aider dans notre entreprise. La nourriture, si nous faisons attention ne devrait pas manquer, ces forêt sont généreuses si on sait y faire.

-Et vous savez y faire ? Demanda t-elle en souriant.

-J'espère ! Répondis-je espiègle.

Cela l'amusa, ce fut la première fois qu'elle riait devant moi. C'était comme une rivière qui cascadait sur les récifs en arrosant ceux qui étaient autour. Un rire frais et délicat. Un trésor inestimable d'après moi. Je lui souris avec gratitude.

-De ce que l'on voit d'ici, il va falloir traverser deux rivières et les bois. Je sais que la vue y est magnifique mais .. pourquoi là-bas ? C'est beaucoup d'efforts pour une belle vue.

La vérité était difficile à expliquer, j'essayai donc de faire simple pour le moment :

-Nous avons … des arbres … sacrés, que nous avons ramenés de nos terres. Quatre majestueux seigneurs de la forêt qui nous ont eux-même dicté l'endroit où ils devaient être plantés. Nous avons pris l'habitude de vivre auprès d'eux. Ils nous assurent prospérité et longévité.

Je n'avais pas cœur à lui expliquer que ces arbres étaient habités par ce que j'avais eu de plus ressemblant à une famille.

-Venez je vais vous montrer l'un d'eux si vous voulez.

Elle hésita

-Vous êtes sûr, je ne voudrais surtout pas …

 -Ne vous inquiétez pas, ils ne mordent pas.

Elle sourit à nouveau, savait-elle pour les Dryades ?
Après quelques centaines de mètres de marche, nous passâmes dans un bois pour tomber en sortant de son orée sur une prairie. Au centre se dressait le gigantesque manguier que nous avions planté il y a peu. L'écorce lisse de son tronc colossale montrait encore des blessures à vif que l'ambre de la sève peinait à remplir. Son imposante ramure reprenait une belle forme malgré une zone encore roussie qui témoignait que ce mastodonte avait échappé de peu à la fournaise. Tout autour de lui fleurissaient en cercle des petites fleurs bleues que les connaisseurs auraient appelées jacinthes.

-Je crains qu'il ne survive pas au Temps d'Ivoire, les températures seront beaucoup plus froides que par chez nous et c'est le plus sensible des quatre. Nous devront le protéger contre le gel. N'est-il pas magnifique ? Soupirais-je la larme à l’œil.

Pendant quelques secondes, la responsabilité écrasante de mener un peuple quitta mes épaule pour ne laisser place qu'à ce spectacle magnifique.  

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Ven 11 Juil 2014 - 18:08

Face à l'arbre gigantesque, je perds mon sourire. La majesté du géant, noble malgré ou peut-être à cause de ses blessures et de la vaillance avec laquelle il perdure me touche à n'en point douter. Mais cette sensation de présence végétale, je l'ai déjà éprouvée il y a suffisamment peu pour que je m'en souvienne avec exactitude. La sensibilité de mon esprit face à une autre conscience s'est considérablement acérée au cours de ces années, s'aiguisant encore et encore. Ignorer la puissance que dégage cet immense végétal et l'évidence de ce qu'il renferme serait comme ne pas entendre quelqu'un crier à mon oreille. Le visage d'Isaelle et son regard terrible passe devant mes yeux et j'ai un mouvement de recul.

Ergaïl se tourne vers moi avec étonnement, se détachant non sans mal de son admiration manifeste.

"La crainte d'Isaelle était-elle donc fondée sur l'arrivée de nouvelles Dryades sur ses terres ? Quatre dîtes-vous ? Avez-vous conscience de l'énergie qu'elles dégagent ? C'en est effrayant."

De nouveau cette impression d'être observée.

"Rien n'est sûr ici. Ni les arbres... ni les hommes, je lui jette un coup d’œil, il semble prêt à dire quelque chose, Vous avez rencontré la Dryade Mère, non ? L'avez-vous aperçue sortant de l'écorce comme un esprit volatile et malveillant ? N'avez-vous pas senti sa haine des humains ?"

La conscience du manguier semble moins écrasante que celle du vuln érable. Mais néanmoins elle est là. Comme simplement endormie. Ou malade.

"Ne les craignez-vous pas... ? Les Dryades ?

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Ven 25 Juil 2014 - 11:14

-Les Dryades sont comme les hommes, ils y en a des bonnes et des mauvaises. Et puis il y a celles qui sont folles, comme Izaelle. Nous ne craignions pas ces quatre Dryades car elles nous ont protégé durant des années jusqu'à cette dernière bataille. Elles ne sont pas malveillantes, bien au contraire !

Puis je me tournai vers Lucyll, abandonnant la contemplation de ce géant.

-Elles ont abrité tout les réfugiés et voyageurs égarés, au cœur bon, qui passait dans leur forêt, tout en assurant à notre village bonheur et prospérité. Elles se sont sacrifiées pour nous octroyer une chance dans un combat ou nous aurions tous du brûler, l'une d'elle est celle qui m'a élevé, elle s'appelle Lizzy. Et aujourd'hui c'est à moi de protéger tout le monde, elles comprises.

Alors que je prononçait ces derniers mots, cette responsabilité écrasante retomba sur mes épaules comme si je n'en avais pas déjà pris la mesure des dizaines de fois. Malgré cette sensation gênante je pris un ton léger pour essayer d'apaiser la jeune femme.

-Rassurez-vous, nous fuyons aussi les Dryades comme celles que vous avez rencontré, mais nos amies ne sont pas comme ça.

-Pourquoi … n'est-elle pas là ? Je la sens affaiblie, nous observant mais pourquoi ne se montre t-elle pas ?

Visiblement le terme d'amies l'avait un peu tranquillisée et sa curiosité reprenait timidement le dessus.

-Vous la sentez nous observer ? C'est une bonne nouvelle ! Henda, comme les autres, a été grièvement blessée et extrêmement affaiblie durant la bataille, elle s'est vidée de toute énergie, littéralement. Malheureusement nous ne savons pas comment soigner les Dryades, elles se régénèrent donc lentement dans leurs arbres. En temps normal leurs arbres leur offriraient une énergie fabuleuse pour se guérir. Mais ils ont été déplacés et eux aussi ont été blessés. Elles ne fouleront sans doute plus le sol de leurs pieds si ça peut vous rassurer !

J'étais triste et inquiet, pourtant j'aurais du être heureux car n'importe quel humain se serait consumé en se vidant de toute son énergie comme elles l'avaient fait.

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.


Dernière édition par Ergaïl d'Orzaal le Mar 28 Oct 2014 - 1:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Mer 30 Juil 2014 - 11:51

Je suis un peu étonnée. Comment ne pas percevoir quelque chose d'aussi... d'aussi énorme, d'aussi présent ?

« Vous ne la sentez pas ? »

Ergaïl hoche négativement la tête. Malgré son air léger, ses yeux reflètent toute la détresse de cette attente impuissante. La ferveur de cette tristesse me touche. Peut-on réellement être ami avec une puissance aussi écrasante ? Le souvenir d'Alaco dans un recoin de mon esprit m'apporte cette réponse. Bien sûr qu'on le peut. Les forces de la nature ne sont pas toutes des êtres avides, violents ou malades.

J'observe un silence de quelques secondes, puis j'inspire et décide d'ôter un peu de poids des épaules de l'homme qui se tient à côté de moi et envers qui j'ai dorénavant une dette.

« Je vais vous montrer. »

J'attrape la main du guerrier et l'entraîne vers le tronc du géant. Je l'appose sur l'écorce lisse, la recouvrant de ma propre paume.

« Fermez les yeux. »

Vient le moment que je redoute. Mon esprit est resté étroitement clos depuis la dernière fois. Je répugne à abaisser mes barrières, mais je dois me libérer de ce blocage, de cette peur d'autrui qui m'étouffe. Les paupières closes, je murmure :

« N'ayez pas peur et laissez-vous guider. »

J'ouvre mon esprit. L'aura de la Dryade en sommeil est omniprésente dans cette dimension. Avec une infinie douceur, j'effleure l'esprit d'Ergaïl. Si le contact s'établit et qu'il s'ouvre à son tour, alors il verra comme moi l'immense influence de l'arbre se déverser autour de lui, sa conscience attentive observant passivement les êtres et inondant le monde de son énergie en latence. A défaut de pouvoir parler à la Dryade qui l'habite, peut-être sera-t-il rassuré de sa vitalité en dormance. Je suis le guide. Mais me suivre est un choix que lui seul peut prendre.

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Sam 16 Aoû 2014 - 1:35

Je trésaille devant une sensation qui ne m'est pas familière. C'était comme si une brise de vent chaud m'avait effleuré à travers la peau, directement dans mon âme. D'abord je m'en éloignais instinctivement, avant de me tranquilliser et d'avancer sans bouger vers Lucyll. J'avais confiance en cette femme dont les blessures faisaient écho avec les miennes, mon cœur me criait que si je ne pouvais me fier à elle il valait mieux lâcher prise et tout abandonner.
Alors je m'ouvris à son esprit avec la sensation de lui laisser l'opportunité de tout savoir sur moi. Qu'importe ? A ce moment précis, mes perceptions changèrent, à ma vision habituelle s'ajoutèrent des couleurs inédites. Des auras, comme si chaque chose en avait une, pourtant l'une d'elles dominait largement. L'air, lui semblait irradier de vert olive. Des battements paraissaient se succéder , comme des salves de cette magie ambiante se succédant au rythme d'un cœur. Cependant ce n'était pas un cœur qui en était la source, mais l'Arbre. Des larmes de joies glissèrent sur mes joies sans que je puisse les retenir.

-Elle va bien n'est-pas ? C'est elle qui …

Les mots me manquèrent, rien ne pouvait traduire ce que je voulais exprimer. Le soulagement et la reconnaissance que j'éprouvais était au dessus de tout ce que je pourrais dire. Pourtant, elle acquiesça simplement en hochant de la tête. Je goûtais au plus grand des réconforts.

-Merci, dis-je bouleversé.

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Mar 2 Sep 2014 - 0:58

Je suis émue par ce soulagement et cette reconnaissance au-delà des mots. Ne sachant trop que dire, je garde le silence, quitte des yeux son regard humide qui me fixe sans ciller, le fuyant pour observer distraitement le sol et l'air pulsant avec régularité cette énergie végétale. Au bout d'un long moment, je soulève très légèrement ma main, rompant le contact entre ma paume et sa peau. La vision s'évanouit tandis que je me ferme au monde des auras. Les couleurs reprennent leurs teintes réelles, l'univers retrouve ses ombres et ses mystères. Ergaïl semble un instant perdu, comme quelqu'un que l'on vient de tirer d'un rêve particulièrement beau et qui se demande si ce qu'il a vu était vrai, sans toutefois parvenir à discerner ce qui est né de son sommeil de ce qu'il a vécu. Instinctivement, il recherche le contact de mes doigts surplombant les siens pour retrouver le lien qui le reliait quelques instants plus tôt à un être cher. Mais ce ne sont pas mes doigts qui lui ramèneront la Dryade. Il tourne son visage vers moi, les larmes coulant sur ses joues.

"Je ne peux que vous montrez l'énergie que la Dryade déverse sur le monde, rien de plus. Je ne peux pas la tirer de cet état, ni vous dire si elle est proche du réveil. Nous ne pourrons pas communiquer tant qu'elle est en dormance. Je ne peux que comparer sa puissance à celle d'Isaelle et elle est bien moindre. "

Aucune de ces paroles ne départit Ergaïl de la nouvelle lueur d'espoir qui brille dans ses yeux qu'il sèche d'un revers de main, cherchant à se reprendre.

"Mais je pourrai aussi vous apprendre à établir ce lien si particulier que j'ai créé pour vous. Ce n'est pas très difficile même s'il comporte des dangers. Prenez cela comme un acquittement de la dette que j'ai envers vous. Et comme un cadeau pour apaiser la douleur que vous cachez comme une blessure qu'un chef ne peut se permettre d'arborer quand son peuple se relève d'une profonde meurtrissure."

Nos mains suspendues se séparent tandis que je tourne les talons pour reprendre le chemin du campement, laissant seul Ergaïl pour lui donner le temps de se remettre de sa découverte. Je disparais entre les arbres et quitte la clairière. Je traverse le petit bois et l'attends à la sortie pour le retour. Assise sur une racine, je patiente. Je souris aussi. Il y a longtemps que je n'avais pas vu tel bonheur se peindre sur un visage. Grâce à moi qui plus est. Je soupire. A moi on ne rendra rien. Personne ne m'a suivi dans ma fuite en avant. Aucun semblant de famille ne rejaillira de ses cendres éparpillées. Mais peut-être m'offre-t-on un nouveau départ… Que puis-je faire d'autre que de l'accepter ? Reconstruire ailleurs. Rencontrer, partager, aider, apprendre, protéger. Aimer peut-être. Accepter de nouveau la fragilité des choses et s'y attacher quand même. Je laisse mon esprit dériver, fermant les yeux et appréciant la brise agitant des mèches sur mon front. Faire confiance. Des pas font craquer les branchages et les feuilles avec légèreté. Ergaïl est de nouveau prêt. Faire confiance et suivre la vie comme elle vient. J'ouvre les yeux.

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Mar 28 Oct 2014 - 2:35

J’avance, Lucyll à mes cotés, les yeux dans le vague, heureux. Je les croyais mourantes ou mortes, mes amies, mes sœurs, ma mère. Finalement peut-être les reverrais-je, elles,  un jour. Peut-être entendrais-je de nouveau la voix chaude de Lizzy et de Henda.  Je me tournais vers Lucyll, comme beaucoup de mes amis, les siens n’était probablement plus que poussières ou cendres et je ne pouvais pas l’aider comme elle venait de le faire pour moi. Je ne pouvais qu’avancer et essayer de l’entrainer avec moi :
-On va avoir besoin de nous pour le chantier dis-je en arrivant à son niveau, Vous pensez pouvoir marcher jusque là-bas ?
Lucyll acquiesça :

-Je crois même pouvoir aider un peu

Nous partîmes donc en direction de la première rivière. Deux chariots et de nombreux personnes étaient déjà là à nous attendre.

-Il va falloir faire un pont, la rivière n’est pas très tumultueuse mais ses vingt mètres de largeur nous empêcherons de faire des allers et retour aisément sans ça. C’est trop large pour un pont de corde, il va falloir le faire en bois, pas le temps de le faire en pierre pour le moment.

Nous étions plus de vingt et les travaux commencèrent tout de suite, en moins de cinq heures nous avions réalisé un passage de fortune -avec des planches - qui permettait de passer avec un chariot sans craindre qu’il ne cède. Ce qui nous permit de continuer à nous frayer un chemin. Le terrain était parfois légèrement accidenté mais les arbres clairsemés et il suffisait que je déplace certains rochers de taille moyenne avec ma magie pour pouvoir faire avancer le convoi sans risque.
Nous étions rapidement arrivés à la deuxième rivière. Large seulement d’une dizaine de mètres, elle fut facilement surmonté d'un pont elle aussi. Alors que le soleil n’était qu’à la moitié de sa descente dans le ciel, nous avions abordé l'endroit où je comptais installer le futur village. Chacun posa ses affaires pour contempler le paysage.

-Ce lever chez soi et avoir cette vue sous les yeux tout les matins, lança Fanny, voilà un rêve qui mérite d’être vécu.

Le petit Orno enregistra soigneusement ces paroles, nul doute que comme beaucoup de fois, il les réutilisera régulièrement me dis-je intérieurement en souriant. Lucyll était là avec tout le monde, heureuse du travail effectué. Elle avait tenue à participer, malgré son état, quitte à faire des choses simples avec les enfants pour ne pas brusquer son rétablissement. J'aurais bien voulu rester là encore un peu mais il fallait faire avancer les choses :

-Il ne doit pas être quatre heure, rentrons. Orno, peux-tu aller courir là-bas pour prévenir tout le monde que l’on déplace le camp ici tout de suite ? Je voudrais qu’ils soient tous prêts à partir quand nous arriveront pour que toutes les tentes soient installées avant le crépuscule.

Le garçon détala avec deux de ces jeunes camarades comme si leur vie en dépendait.
Une fois arrivés nous avons chargé nos deux chariots ainsi que les deux autres qu'il y avait. Chacun prit un maximum d'affaires dans avec lui et le campement fut déplacé aussi rapidement que prévu. Nous nous retrouvâmes après avoir monter les tentes autour des quelques feux égrenés en de multiples foyers.

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Mer 29 Oct 2014 - 23:11

Comme cela est étrange… Ces gens qui rient et bavardent gaiement autour de moi. La perspective d'un nouveau départ semble les pousser en avant, leur donner une raison de sourire. Les enfants gambadent parmi les petits feux, jouant à s'attraper les uns les autres dans le désordre le plus parfait. Les adultes les regardent du coin de l'œil, appréciant cette joie innocente, apaisant distraitement leur agitation de vagues réprimandes. Ergaïl discute avec quelques travailleurs des projets du lendemain. Tout en parlant, leurs mains bougent dans l'espace, dessinant des idées, esquissant des chantiers, érigeant une ville dans un rêve animé de gestes vagues qui devient réalité. Tant de confiance et de complicité règnent dans cette grande famille.

J'adresse des sourires aux gens qui me souhaitent une bonne nuit, un signe à Orno qui part se coucher, donnant la main à sa mère, les yeux brillants des merveilles de la journée, un remerciement au Tullus qui a dirigé la préparation du repas avec virtuosité. Mais ces personnages quittent peu à peu la scène et vident le tableau convivial qu'ils avaient peint le temps d'une soirée. Une douce chaleur humaine m'enveloppait jusque là mais je me sens comme en décalage. Aux frontières. Etrangère. Maintenant que chacun va s'allonger dans sa tente en compagnie de ses proches, je me rends compte que je ne sais même pas dans laquelle je vais dormir. L'intimité des familles m'est interdite, je ne fais partie d'aucun foyer. Je suis seule au milieu d'une foule.

J'aperçois que certains veillent auprès des braises. Il sera aisé de les imiter. N'osant déranger qui que ce soit, j'attrape une couverture abandonnée sur un rondin et m'enroule dedans. Les sons de la nuit me bercent ainsi que les bruits des conversations chuchotées qui bruissent dans le campement. Le regard perdu dans les flammes mourantes je laisse ma conscience dériver doucement vers la somnolence.


_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Jeu 30 Oct 2014 - 18:53

J'étais dans ma tente, l'air était doux. Peu à peu les paroles, les bruits et les lumière s'estompèrent à l'extérieur. J'allumais quelques grosses bougies de suif sur l'imposante table qui trônait au milieu. Dessus, des quantités de livres et de parchemins soigneusement empilés. A la lumière de ma chandelle on pouvait apercevoir des montables de grimoires et manuscrit, tapis partout où il y avait de l'espace dans la tente, en laissant juste assez pour mon lit. Heureusement, malgré la guerre nous avions pu sauver presque tout les écrits. J'avais demandé qu'ils soient tous entreposés ici.

Saisissant quelques feuilles vierge, je réfléchis aux travaux qui seraient entamés demain. Je commençais par faire la liste exhaustive de tout les travaux qui devraient-être fait : Commencer à construire le grenier - comme j'avais décidé de l’appeler - ce qui nécessiterait du bois, beaucoup de pierres, de la glaise, ect. Il fallait aussi penser à chercher de la nourriture, la nature en était prodigue en cette période de l'année et il fallait faire des réserves pour l'hiver. Ensuite identifier les essences locales que l'on cultiverait plus tard (en plus de celles que nous avions ramenées) et les terres appropriées pour cela.

Puis, en prenant un bout de fusain je commençais à tracer des plans, d'abord grossièrement en pensant aux divers usages du bâtiment, puis avec plus de détails, des cloisons, des portes. Le planché ciré apparaissait déjà dans mon esprit. Une folle quantité d'idées me passait par la tête. Les minutes passaient mais je n'avais pas envie d'aller me coucher, alors je griffonnais jusqu'à avoir les mains noires, je n'épargnais ni papier ni bougie. Et puis au bout d'un moment s'en fut fait, les idées étaient sur le papier, écrites et dessinées. On pouvait presque voir le grenier se dresser, clamant fièrement qu'il était le premier bâtiment d'Orzaal. J'étais fatigué mais ce n'était pas encore assez. Non pas assez du tout, je le savais. Pour vaincre les insomnies, il n'y avait que l'épuisement.

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Lun 3 Nov 2014 - 18:21

Noirceur et froid. Recroquevillée, je grelotte et je ne distingue rien que la pierre luisante de ma cellule suintant sur le sol. Un angoissant goutte-à-goutte ponctue le silence. Mon bras me brûle comme jamais. Les vêtements trempés, je suis comme gelée jusqu'au plus profond de mon être. Mes lèvres bleuies exhalent une fine brume à chacune de mes expirations. Mes yeux écarquillés cherchent une lueur, une étincelle, une lumière à laquelle se raccrocher. Mais il n'y a rien que le faible halot blafard qui jette des reflets infimes sur les murs. L'humidité semble s'être insinuée en moi pour mieux m'enfermer dans son étau paralysant. Les fers de mes poignets m'écorchent la peau. Cela fait longtemps que j'ai renoncé à me débattre. Soudain la porte s'ouvre, la lumière des torches m'aveugle. Ils viennent me chercher. Je sens une main se refermer sur ma gorge.

- ◊ -

Je me réveille en sursaut, couverte de sueur. On m'a bien agrippée par le cou mais le coupable n'est pas celui de mon cauchemar… même s'il n'en est pas moins inquiétant : le corps noir recouverts de longs poils le camouflant parfaitement dans l'obscurité, les yeux rouges luisant quelque part dans l'amas de pelage qui lui tient lieu de tête, le lamasos se détachant parfaitement sur la lumière des flammes me fixe de son inquiétant regard.

Ce primate filiforme aux membres arachnéens est un chasseur nocturne émérite. Il repère ses proies du haut des arbres où il guette sitôt les dernières lueurs du jour disparues, puis, dans le silence le plus parfait, il se glisse près de sa victime et l'étrangle dans son sommeil. Il l'emporte ensuite pour la dévorer. S'attaquant volontiers à l'homme, il se limite néanmoins aux enfants ou aux personnes relativement minces ou petites du fait de l'effort que représenterait le transport du corps. Les plus forts peuvent soulever leurs victimes et les emmener dans les arbres.

Le prédateur s'apercevant de mon éveil me lâche subitement et détale. Je reste un moment interdite, puis je me lève précipitamment et sonne l'alarme. "ALERTE ! ALERTE ! UNE MEUTE DE LAMASOS EST EN TRAIN DE CHASSER DANS LE CAMPEMENT !" Détail vital : les lamasos agissent en groupe. Je balance une poignée d'herbes sèches dans le feu mourant pour raviver les flammes et empoigne deux tisons pour éclairer mon chemin. Je me brûle les mains en les saisissant trop près des braises mais je n'ai pas le temps de m'appesantir sur la douleur. Il faut faire vite. De nombreux enfants dorment paisiblement dans les tentes, leur famille indifférente au danger qui les guette.

Je découvre plusieurs individus sillonnant sans bruit les allées désertes, se laissant tomber avec souplesse sur le sol meuble. La plupart détale en me voyant arriver, de grands mouvements de mes torches improvisées font fuir les plus téméraires, effrayés par le feu et agressés par une soudaine lumière. Je continue de hurler le danger, réveillant le plus de monde possible. Des cris de surprise ou de peur s'échappent parfois de sous les toiles, des pans se soulèvent brusquement et des familles surgissent, serrant fermement dans leurs bras les plus jeunes et chassant les prédateurs. Les guerriers chargés du tour de garde courent en tout sens, armes aux poings, agissant au plus vite. Ergaïl, le regard acéré et angoissé, fait irruption dans chacun des foyers et n'en ressort qu'une fois assuré qu'il ne manque personne, luttant pour ne pas céder à la panique.

Les singes fuient vivement, comprenant que leur assaut est voué à l'échec. Au milieu de la foule rassemblée au centre du campement, je cherche des yeux un visage bien connu. Deux iris chocolat et des taches de rousseur. Les gens se serrent les uns aux autres et se bousculent. Je ne le vois pas.

Je sors de l'amas désordonné et m'enfonce dans le labyrinthe des tentes. J'inspecte chacune d'elle, l'affolement pulsant dans mes veines. Où est-il ce petit brin de gamin ? Où est-il le porteur du premier sourire innocent que j'ai reçu en ouvrant les yeux après des semaines de cauchemars ? Où est ce garçonnet à qui j'ai osé m'attacher pour que le destin me joue de nouveau un mauvais tour ? Où est Orno ?


_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Sam 8 Nov 2014 - 13:01

Alors que je venais juste de m’assoupir dans ma couche j’entends :

- ALERTE ! ALERTE ! UNE MEUTE DE LAMAMOS EST EN TRAIN DE CHASSER DANS LE CAMPEMENT !

L’expérience me permet de bondir du lit sans perdre un instant, prêt à intervenir. Je chasse sans totalement y parvenir mon inquiétude pour me diriger vers l’extérieur. Les hommes de garde s’affairent déjà pour chasser les prédateurs. Je lance quelques ordres avant de faire le tour des tentes d’un pas alerte. Dans ma tête, les visages d’enfants s’égrennent pour s’assurer que personne ne manque : Chloé, Aki Erwan, Tarly, Zoé , Fannie, Tada, Iwa, Eléonnor, Dan, Jenny, Valter, Arild, Erik, Manon, Tugo, Njall, Asketill, Ambre, Halfred, Astrid, Logan, Elma, Shima, Ki, Numakane, Elke, Oka, Jeanne, Nogatake, Hilda, Randi, Lily, Celia, Lola, Agathe, Maeva, Yasu, Sarah, Ethan Ellen, Holly, Marie, Loïc, Eden Saka, Florian, Emmanuel, Olivier, Naga, Gael, Lee, Hisata …

Mais où est le plus joyeux et souriant ? Ma petite aide de camps toujours volontaire, mon Orno n’est pas là ! Je croise Lucyll avec la même détresse dans les yeux. De rage je déchaine l’énergie qui bouillonne en moi. Si les Lamamos se sont enfuit avec Orno, les terrifier les obligera sans doute à lâcher leur proie pour mieux fuir. Trois orbes partent de mes mains vers le ciel. Trois flashs blancs explosent dans le ciel suivis de grands claquements sonores. Silence, difficile de faire mieux pour avoir l’attention de tous.

-Orno a été enlevé, il faut faire vite. Que chacun prenne une torche, nous partons en battue.

Le regard froid, je serre ma torche à m'en blanchir les phalanges. Sans attendre, j'avance vers la forêt dans la direction où se sont enfuient les singes.

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Mar 18 Nov 2014 - 14:20

J'entends derrière moi Ergaïl proclamer une battue. Je secoue la tête : les lamasos sont des animaux craintifs, c'est pourquoi ils chassent de nuit et s'attaquent à des petites proies endormies. Déverser quarante personnes dans la forêt ne peut que les faire fuir vers les hauteurs des arbres. Orno n'est pas bien grand et si son agresseur est de grande envergure, il ne lui sera pas bien difficile de le porter. Je prends une inspiration, cours vers la bordure de la clairière avant la troupe d'Orzaal, m'enfonce dans l'épaisseur des arbres, tâte l'écorce de l'un deux. Ignorant les douleurs qui se réveillent, j'agrippe la première branche et me hisse dessus. Je m'élève peu à peu au dessus du sol. Enfin, je m'assieds le dos contre le tronc et ferme les yeux. J'ouvre les barrières. La facilité retrouvée de cette ouverture me fait sourire intérieurement. J'avais oublié ce sentiment de faire partie d'un tout, de partager son monde et de découvrir celui qui m'entoure sous un jour nouveau.

Objectif. Rester concentrée. Chercher Orno. Mon esprit divague lentement de tout côté, laissant mon corps parfaitement vulnérable. Je cherche l'étincelle de vie scintillante et enfantine du gamin parmi les centaines de consciences qui peuplent la forêt. Des sentiments s'entrechocs : faim, peur, sommeil, envie, inquiétude, colère, … comme autant d'odeurs caractéristiques entourant leur propriétaire. Un océan de sensations. Une infinité d'êtres.

Soudain là. Une chaleur. Une candeur. En train de s'éteindre. Proche de lui, un animal et sa faim tenaillante.

Je rouvre les yeux, me lève, pivote.

Cinq arbres sur la gauche.
Dans l'obscurité totale du feuillage, le lamasos resserre ses longs doigts autour du cou du jeune garçon.

Panique.
Je tends les mains droit devant moi.
"Alca !"
Lumière.

Le lamasos pousse un long cri strident quand le rayon éblouissant agresse sa fragile rétine avec violence. Ivre de douleur, il fuit précipitamment, lâchant sa proie. Orno glisse lentement de la branche et chute dans la nuit.

***

Noirceur.
Souffle rauque.
L'enfant respire à peine.

La battue est tout près.
Je n'ai même pas la force de les appeler.
A genoux, je serre l'enfant dans mes bras, une larme brillant sur ma joue.
Orno ouvre les yeux.
Il sourit.


_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Mar 18 Nov 2014 - 22:45

J'avance dans la forêt d'un pas alerte, chaque seconde compte. Je dépasse un vénérable chêne quand à une trentaine de mètres sur ma droite une lumière blanche m'éblouit avant de s'éteindre. Je m'élance dans cette direction sans réfléchir, trois personnes sur les talons. J'entends un cri strident et le cœur serré je court le plus vite possible.
Pour trouver, quelques foulées plus loin Lucyll, Orno dans les bras. Je crus que le pire était survenu jusqu'à ce que quelqu'un approche avec une torche. Mon soulagement fut immense quand je vis que le garçon était vivant et de bonheur je pris les deux-là dans mes bras. Le message circula parmi tout les réfugier et la tension générale retomba lentement au fil des échanges. Orno fut remit à sa mère encore tremblante, il était faible mais sa vie n'était pas en danger. Chacun souriait, heureux de ce dénouement.

Pourtant, tout le monde ne retourna pas se coucher. Ce soir, les esprits avaient été marqués : même ici nous n'étions pas à l'abris. Certes les armées du monde civilisé était bien loin mais la nature savait elle aussi être redoutable. Les trois personnes qui étaient de garde avaient prit l'air grave de ceux qui ont faillit, pourtant ils n'étaient pas à blâmer, l'attaque avait été aussi silencieuse qu'invisible.
Renonçant à dormir cette nuit, j'avais décidé de rallumer mes bougies et d'ouvrir en grand ma tante pour pouvoir surveiller le camp durant mes activités nocturnes.  Pas très loin de là quelques personnes discutaient à voie basse autour d'un feu ravivé. Une des silhouettes s'en détacha pour s'approcher, c'était Lucyll. Je lui fit signe d'entrer.
" Merci pour tout à l'heure, sans vous Orno ne serait probablement plus en vie. Et si vous n'aviez pas aussi rapidement donné l'alerte il n'aurait sans doutes pas été le seul. "


_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Mer 19 Nov 2014 - 14:46

Ces mots de remerciements me semblent jaillir du néant. La peur qui m'a tenaillée quand j'ai cru voir disparaître l'un des premiers êtres auxquels j'osais m'attacher depuis longtemps n'a laissé place qu'à une profonde fatigue.

"J'ai eu l'occasion de rencontrer ce genre de créatures… je réponds simplement, Il faut savoir que la peur et la lâcheté des lamasos est l'une de leur plus grande force. S'il vous est de nouveau nécessaire d'en pister un, pensez seulement qu'il fuira au moindre bruit et au premier rayon de lumière… Une battue est donc peu indiquée contre ces adversaires."

Le regard franc d'Ergaïl qui me fixe dans les yeux sans détour me trouble. Je suis à la fois gênée et émue par ses paroles de reconnaissance et ne sais plus quoi ajouter. Je passe distraitement mes doigts dans mes cheveux, les ébouriffant inconsciemment, comme à chaque fois que les mots me manquent.

"En fait je… je voulais vous demander s'il y avait quelque part une couchette de libre… Je ne sais pas où dormir. fis-je timidement, Vous comprenez je ne voudrais pas déranger toutes ces personnes en familles alors…"

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Mer 19 Nov 2014 - 15:29

- Quel rustre je fais ! Avec tout ça j'ai oublié de dire à quelqu'un de vous préparer où dormir ! Il est bien trop tard pour monter une tente, et bien dans ce cas ...

Tout penaud je réfléchis, toutes les tentes sont prises et les lainages sont dans celle de la famille Kylad, les tailleurs. Impossible de prendre de quoi faire une couche sans tous les réveiller.

Vous n'avez qu'à prendre la mienne.

- Et vous allez dormir où ?

- Déjà, il va falloir que je trouve le sommeil ... mais j'ai sous la main la plus fabuleuse et formidable des literies !
Réalisais-je dans un éclair de génie, Mon Hamac.

J'examine deux des piquets soutenant la toile au dessus de nos tête avant d'y suspendre mon couchage.

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Sam 29 Nov 2014 - 1:08

Je rougis un peu, gênée de monopoliser son lit. Mais je ne proteste pas pour lui épargner un échange de politesses d'un quart d'heure qui se solderait de toute façon par la même conclusion. Je retire mes bottes et me glisse sous les couvertures pendant que mon compagnon s'installe confortablement dans son acrobatique couchage. Je l'observe un moment, amusée par l'originalité de la solution. Au dehors, le feu crépite doucement et les murmures agitent les arbres. Des silhouettes se découpent contre la lueur des braises. Cette fragile quiétude retrouvée après la panique d'il y a quelques minutes  achève le pic d'adrénaline qui me maintenait debout ; la fatigue me tombe dessus comme une chape de plomb. Le regard flottant vaguement vers le balancement lent et régulier du hamac, je glisse dans un sommeil bienfaiteur. J'y retrouverai mes cauchemars, cela ne fait aucun doute. Mais à présent, je sais qu'ils cesseront au réveil. Si mes nuits agitées sont condamnées à être hantées par mes souvenirs, la nouvelle saveur du présent me rassurera au matin. Mes paupières se referment.

Noirceur…

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Ven 5 Déc 2014 - 22:04

Je me réveille en ouvrant les yeux d'un coup, étonnamment j'ai bien dormi. Je saute avec souplesse de mon hamac le plus silencieusement possible pour ne pas déranger Lucyll. Elle semble dormir paisiblement. Je souris, heureux d'avoir pu l'apaiser quelque peu. En saisissant ma cape je sors de la tente. Alors, je tombe nez à nez avec le paysage sublime de ce nouveau chez nous. Abasourdi je reste immobile admirant les forêts, les cascades et les falaises. Les somptueuses couleurs de l'aurore prédisent une magnifique journée. Il doit-être aux environs de huit heure et je suis le premier levé. Des nuages de brume magnifient le vert des arbres en contrebas de la falaise. Plutôt que de me diriger tout de suite au centre du camp à quelques pas de là, je décide de faire le tour des tentes et de marcher pour organiser dans mon esprit la journée d'aujourd'hui.

Je commence par me diriger vers l'amont du campement, sur une petite butte à une centaine de mètre de la rivière. J'admire encore une fois le paysage puis je commence mentalement le long de mon parcourt un inventaire des vivres, du bois et des lainages dont nous disposons. Puis je réfléchis à ce qui sera nécessaire pour passer l'hiver. Plutôt que de m’inquiéter je préfère ignorer le gouffre terrifiant qui sépare les deux préférant rester confiant et serein.

D'un pas tranquille je me dirige enfin vers le centre du camp. Je me penche sur le foyer pour y trouver quelques braises qui ont survécues parmi les cendre à la nuit . Je lance quelques brindilles et branches dessus pour les raviver avant de mettre un petit chaudron rempli d'eau par dessus puis, lentement, je tire des frondaisons des toiles qui me servent de sac des feuilles séchées de thé.

Que je me souvienne il y avait toujours eu du thé à Orzaal. C'était dans le monde une denrée rare dont nous n'avions jamais manqué. J'adorais aller en faire les cueillette dans la clairière qui les abritaient. Avec nostalgie je me revois humer l'air des feuilles fraîchement ramassé. C'était une senteur dont je ne me suis jamais lassée. Quelques plants avaient été sauvegardés et plantés il y a quelques jours comme tous les arbres ramenés.

Alors que l'eau frémissait je mis une poignée de feuilles, leur odeur me procura un bonheur infini. Comme si cette fragrance les avaient appelés dans leur sommeil les premiers villageois émergèrent de leur tente. Ce fut le bourrelier le premier à me rejoindre. C'était un homme de grande stature, aux épaules larges et à la musculature forgée par des heures de travail harassant. Il avait une grande moustache méticuleusement entretenue et une mâchoire carrée. C'était un homme jovial que je connaissais depuis que j'étais enfant et que j'appréciais pour ses traits d'humour et la qualité de son travail. Il n'en parlait que rarement mais c'était aussi un enchanteur qui savait se montrer redoutablement astucieux. Malgré un pouvoir faible il arrivait à faire des ouvrages fabuleux. Comme guise de salut il me lance :

- On boit du Long Jin ce matin ? On ne se refuse rien !

Le sourire au lèvres je lui réponds :

- J'ai décidé que ce serait une bonne journée aujourd'hui.

- Avec ou sans pluie ?

- Sans évidement.

- Parfait ! C'est donc une journée qui commence !


Il me tend son bol et je lui remplit en commençant d'un air sérieux :

- J'aurais besoin que tu me rende un service Ullrich.

- Ah bon ?
Rigola t-il, Je prendrais une deuxième tasse alors.

- Ce serait bien peu cher payé pour ce service là, c'est à propos du dragon.

Il soupira.

- Je savais que tu me le demanderais un jour ou l'autre. Ca va pas être une bonne journée pour tout le monde.

- Il faudrait récupérer son cuir, ses os, ses griffes et ses dents avant que le cadavre ne se décompose. Ils pourraient nous être très utiles plus tard pour des artefacts, des armures …
lui dis-je Tu sais à quel point on peut en tirer parti.

- D'accord, mais seulement si j'ai le droit de me faire des pantoufles en cuir de dragon.

- Quoi ?!

- Vengeance personnelle, répondit-il comme si c'était évident.


Mon rire éclate, haut et fort devant une idée aussi saugrenue. Qui avec du cuir de dragon penserais à faire des chaussons ?!

- Soit ! Ce sera la paire de pantoufles la plus puissante de tout le continent !

Un cercle commençait à se former autour de l'infusion. Pendant que je sers tout le monde, j'en profite pour donner des directives à chacun.
Je commence par les trappeurs, corps de métier dont les représentants, Émilie, Udj et Fanny, sont naturellement matinaux :

- Il faudrait que vous abattiez de préférence des animaux de bonne taille à partir de maintenant pour avoir de la fourrure à se mettre cet hiver. Si vous croisez la route de nos visiteurs nocturnes, pas d'hésitation, mais ne vous focalisez pas non plus sur eux. Je ne veux pas d'espèces menacées de disparition. Restez ensemble et sur vos gardes, on ne sait pas ce qui rode dans ces forêts.

Alors que les chasseurs finissent leur breuvage et saisissent leur arcs pour s'enfoncer dans la forêt, je continu de donner mes ordres, au fil des discussions la construction d'un enclos, du premier bâtiment et des jardin est lancée. Je ne vois pas beaucoup d'enfant ce matin mais je ne m'étonne pas et je continue d'organiser le travail des villageois. Certains vont couper du bois, alors que d'autres sont déjà en train de former des potagers ou des vergers, partent chercher des ruches, des baies, des herbes médicinales. Il y en a qui vont aller chercher des pierres, de l'argile, du foin, des joncs. Il y en a d'autres qui vont planter des arbres et creuser.

Au bout d'une heure, le foyer central c'est considérablement éclaircit, soudain je vois, devant ma tente, un amas de gamins tourner, courir, crier … Curieux, je m'approche pour voir quel est l'objet de toute l'attention des enfants et au centre j'y découvre Lucyll, sacrée héroïne et idole de tout les bambins du village devant mes yeux.
A leur tête, le petit Orno visiblement déjà remis, amorce le mouvement vers leur cabane secrète pour probablement offrir à sa sauveuse un merveilleux cadeau et ainsi la remercier. Peut-être le fabuleux artefact des ruines maudites fait de plumes bigarrées, bleues et marron, de geais ? A moins que ce soit l'objet vaudou fait à partir de la tête de la poupée de la petite Sarah, d'écorce de bois et de ficelle ?
La pauvre Lucyll était dans tout les cas sollicité de toute part par les enfants, tirée dans tout les sens. Quand elle croisa mon regard, elle me supplia du regard, malheureux ont ne coupe pas aux rîtes des gamins d'Orzaal et je haussais les épaules d'un air impuissant et amusé.

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domhan.forumgratuit.org

Messages : 2062
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   Mar 23 Déc 2014 - 0:42

"C'est elle ?
- Ben oui c'est elle !
- De toute façon y'a pas trente-six nouvelles au camp !
- C'est vrai…
- Mais… elle t'as vraiment sauvé d'un gros monstre méchant ?
- Un énooooorme avec plein de poils !
- Beurk…
"

Ces babillages enfantins me tirent peu à peu du sommeil. J'ouvre les yeux avec appréhension et découvre une myriade de gamins assemblés à l'entrée de la tente d'Ergaïl. Les plus téméraires se sont approchés du lit. Tous m'observent avec cet émerveillement propre aux enfants devant un étranger qu'ils s'imaginent extraordinaire. En me voyant éveillée, ils s'agitent et chuchotent avec excitation. Orno, au milieu de tous, s'avance d'un pas martial, bombant le torse et arborant avec fierté son bandage, témoignant de sa blessure de guerre. Sous les regards captivés de ses camarades, il se racle la gorge d'un air important puis prend la parole.

"Lucyll, tu m'as sauvé la vie ! En retour, nous tenons à te remercier. Pour cela, nous allons te conduire dans notre repaire le plus secret et t'offrir l'un de nos trésors… il hésite, les plus secrets aussi, précise-t-il finalement, Du coup tu dois nous suivre… le plus secrètement possible."

Amusée, je me lève puis marche vers eux sur la pointe des pieds. Ils éclatent de rire, heureux que je suive leur jeu, et sortent de la tente avec force cris et gesticulation, dans la discrétion la plus sommaire. Ce n'est qu'une fois dehors que je réalise l'ampleur du traquenard. Absolument tous les bambins d'Orzaal sont là. Environ une cinquantaine de tout âge. Ergaïl aperçoit l'attroupement de loin, m'adresse un sourire impuissant, et je me fais entraîner par une centaine de petites mains. Les enfants bavardent joyeusement, s'interpellent, se chamaillent, chahutent, courent, crient, trébuchent, se rattrapent aux plus grands, donnent la main aux plus petits, fredonnent, sifflotent, ramassent des cailloux et des brindilles. L'un d'eux trouve une plume d'un bleu vif. Il est aussitôt riche d'un nouveau trésor.

Nous arrivons près d'une souche sur laquelle est tendue une couverture, tenue par trois branches biscornues plantées dans le sol. Cela fait comme une tente singulièrement bancale sous laquelle je pourrais me tenir accroupie. Des pierres affleurant ou patiemment roulées jusqu'ici par de petites mains potelées, attendent de servir de tabourets de fortune. Les enfants me proposent l'un d'entre eux avec fierté, heureux de leur fief. Ils s'assoient ensuite pêle-mêle, formant une ronde approximative puis une gamine haute comme trois pommes aux yeux d'un bleu déroutant me demande d'une voix fluette :

"Dis Lucyll, d'où tu viens ? Nous on se connait tous. On habitait tous à Orzaal avant que les méchants détruisent tout. Mais toi, comment tu es venue là ? Les méchants t'ont aussi cassé ta maison ?"

Je reste un instant silencieuse. Je jette un coup d'œil alentours pour vérifier qu'il n'y a personne. Personne d'autre qu'une bande de galopins curieux et naïfs, personne d'adulte, de mature, personne pour me poser des questions sérieuses auxquelles je ne voudrais peut-être pas répondre. Puis je me penche vers le petit groupe, attendrie, et leur chuchote comme une confidence : "Vous aimez les histoires ?"

Des regards écarquillés et attentifs se braquent sur mes lèvres.

"Il était une fois…"


_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Orzaal, les origines [Mial 1294]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Orzaal, les origines [Mial 1294]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Suivre ses origines
» Quand les origines refont surfaces
» Guildes (La quête des origines et Eldorado)
» Vos origines
» Vidéos - Pokémon: Les Origines.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domhan :: Fauteuils près de la cheminée - RP :: Région d'Orzaal, ses chutes d'eaux, ses forêts, ses montagnes-